Année 2017   Septembre-Octobre Afficher en grands caractères

Entrevoir notre éternité dans les Fêtes de l’Éternel

par Wallace Smith

Les Fêtes de l’Éternel sont un don merveilleux pour Son peuple ! De la première à la dernière, elles nous donnent les « grandes lignes » de Son plan de salut. Comme vous pouvez le lire dans notre Déclaration officielle des croyances fondamentales : « Les Fêtes divines annuelles décrivent les sept grandes étapes du plan de salut de Dieu. »

Homme regardant dans des jumelles

De la mort de Jésus-Christ pour nos péchés jusqu’à l’espérance du salut étendu à tous ceux qui ont vécu et sont morts sans connaître leur Créateur, les sept « fêtes de l’Éternel » (Lévitique 23 :4) nous exposent le plan divin en nous donnant des détails magnifiques, réconfortants et inspirants. C’est une précieuse opportunité de pouvoir observer ces Jours saints. Le plan que Dieu révèle à travers ces Jours est une vérité que nous devons chérir et préserver !

Mais après le Dernier Grand Jour, en quittant le site de Fête, avons-nous déjà considéré ce qui vient ensuite ? Savons-nous ce qui nous attend une fois que le plan de salut de Dieu aura été étendu avec succès à l’ensemble de l’humanité ?

Après tout, nous sommes appelés à la vie éternelle et l’objectif de ce plan est de créer la famille de Dieu qui existera pour l’éternité ! Jésus-Christ dit que ceux qui prennent véritablement et profondément part à ce qu’Il offre vivront éternellement (Jean 6 :51). Une fois les sept mille ans de l’Histoire humaine écoulés, à quoi ressembleront les sept milliards d’années suivantes ? Y a-t-il un moyen quelconque de saisir, même très vaguement, ce qu’il faut attendre de l’éternité ?

Oui, c’est possible. Bien que la Bible n’explique pas en détail comment sera notre vie éternelle une fois le plan de salut accompli, les Écritures nous montrent de belles vérités concernant cette vie future.

Les Fêtes de l’Éternel sont un excellent outil pour méditer sur notre état futur. Prenons le temps de méditer sur chacune d’entre elles pour tâcher d’en saisir les informations qu’elles nous offrent sur l’éternité que nous désirons tous voir après le Dernier Grand Jour, lorsque le plan de Dieu sera achevé.

La Pâque

La Pâque représente la mort de Jésus-Christ, notre Pâque (1 Corinthiens 5 :7), pour le pardon de nos péchés. Elle nous enseigne que le salut n’émane pas de nous, ni de nos actes personnels, mais plutôt de la volonté de Dieu d’agir en notre faveur pour nous sauver de la mort que nous méritons tous, à cause de nos péchés (Romains 6 :23). « Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier » (1 Jean 4 :19).

Dieu avait aussi prévu que le sacrifice de Jésus-Christ soit la preuve ultime pour révéler Son amour envers nous, comme l’explique l’apôtre Jean : « L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4 :9-10).

Lorsque nous pensons à la vie éternelle que nous désirons hériter, la Pâque nous rappelle l’amour incommensurable dont Dieu désire nous combler pour l’éternité. Une existence sans fin nous attend, dans laquelle l’amour, le réconfort et l’encouragement deviendront notre réalité pour l’éternité – une existence sans la moindre crainte d’être éloigné ou privé de cet amour.

La Pâque nous rappelle que notre Père tout-puissant et Son Fils ont tout donné afin de demeurer parmi nous. Dans la vie éternelle à venir, nous connaîtrons la joie de Leur présence intime et de Leur amour à jamais.

Les Jours des Pains sans Levain

Les Jours des Pains sans Levain représentent la seule réponse rationnelle possible au sacrifice du Christ : nous repentir et éliminer le péché (symbolisé par le levain) de notre vie, en marchant dans la justice (symbolisée par le pain sans levain). Cette Fête nous rappelle aussi qu’un jour le péché sera totalement éliminé de notre nature !

Combien d’entre nous se sentent concernés par les paroles de Paul dans l’épître aux Romains ? « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais […] Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas » (Romains 7 :15, 19). Nous luttons contre le péché tout au long de cette vie !

Mais un jour notre caractère sera parfait ! Dans une autre épître, Paul promet que « [Dieu] qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ » (Philippiens 1 :6).

Lorsque nous aurons la vie éternelle, nous serons entièrement remplis de justice, tout comme Dieu ! Nous « [deviendrons] en lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5 :21). La nature et le caractère parfaits et sans péché de Dieu deviendront notre propre nature et notre propre caractère, pour l’éternité ! Ainsi, Dieu ne ment jamais (Tite 1 :2) et nous ne mentirons plus jamais ! De la même manière que Dieu n’est jamais attiré ni tenté par le péché ou par le mal (Jacques 1 :13), nous ne le serons pas non plus ! Dieu est plein de sincérité et de sollicitude pour les autres, au point que la Bible déclare que « Dieu est amour » (1 Jean 4 :8), eh bien, nous possèderons aussi cette merveilleuse nature bienveillante et généreuse pour l’éternité !

Très concrètement, le pain sans levain que nous mangeons ces jours-là ne représente qu’un simple avant-goût de ce qui doit arriver. Un jour, nous possèderons pleinement la justice et nous ne connaîtrons plus jamais la corruption du péché dans cette éternité qui sera la nôtre. Quelle joie !

La Pentecôte – ou la Fête des prémices

La Pentecôte représente le début de l’Œuvre de Dieu avec Son « petit troupeau » (Luc 12 :32) – Son Église, les prémices (Jacques 1 :18) – et le don du Saint-Esprit fait à cette Église. Nous avons besoin de cet Esprit dans notre vie pour vaincre et croître, à mesure que les lois divines sont inscrites dans notre cœur (Hébreux 8 :10). Nous sommes également sanctifiés et mis à part par cet Esprit (2 Thessaloniciens 2 :13).

Dieu nous assure que l’Esprit placé en nous lors de notre baptême, par l’imposition des mains, est « un gage de notre héritage » jusqu’à notre rédemption (Éphésiens 1 :13-14). Le mot grec traduit par « gage » signifie un acompte – une avance sur quelque chose de plus grand.

En nous projetant dans la vie éternelle, qui commencera après le Dernier Grand Jour pour la majorité de l’humanité, nous pouvons apprécier la portée réelle de ce que cela représente, car actuellement nous possédons seulement des « arrhes » de cet Esprit. Mais un jour, la promesse faite par cet acompte se réalisera pleinement !

Comme le souligne Paul : « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité » (1 Corinthiens 15 :50). Ceux qui entreront dans l’éternité ne seront plus faits de chair et de sang mais d’esprit ! La Bible nous dit que « Dieu est Esprit » (Jean 4 :24) et Ses enfants le seront également !

Dieu utilise des termes remarquables pour décrire notre vie et notre corps éternels : glorieux, plein de force, incorruptible, corps spirituel [ou, esprit] (1 Corinthiens 15 :42-45). Pouvez-vous imaginer une vie sans aucune limite physique – une vie sans aucune fatigue ni lassitude (Psaume 121 :4) ?

Souvenez-vous que le Saint-Esprit que Dieu a placé en nous n’est qu’un acompte de quelque chose de beaucoup plus grand. Il nous rappelle que les maux, les douleurs et les limitations de nos corps, faits de chair et de sang, ne seront qu’un très lointain souvenir dans l’éternité qui nous attend !

La Fête des Trompettes

La Fête des Trompettes représente à certains égards une époque difficile, avec les terribles événements prophétisés qui auront lieu juste avant le retour de Jésus-Christ – les conséquences d’un monde dépendant du péché et les mesures nécessaires pour l’en débarrasser.

Mais ces événements pointent aussi vers l’éternité à venir, pendant laquelle « il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :4). Le péché ne sera plus. La souffrance non plus. Seule la joie demeurera et le son de la trompette n’annoncera plus jamais de guerre ni de désastre, mais seulement des célébrations et des réjouissances.

La Fête des Trompettes inclut la dernière trompette, proclamant le retour du Christ et la résurrection de Ses saints à la gloire (1 Corinthiens 15 :52) ! Cette résurrection sera le début de notre existence éternelle comme êtres spirituels glorifiés dans la famille divine !

Lorsque nous considérons ce que Jésus-Christ fut capable de faire et d’expérimenter après Sa propre résurrection, nous pouvons avoir une petite idée de ce à quoi ressemblera notre vie spirituelle après notre résurrection et notre transformation. Nous sommes destinés à vivre la même vie que celle qu’Il a commencé à vivre après Sa résurrection – et qu’Il continue à vivre de nos jours (Romains 8 :29 ; 1 Jean 3 :2) ! Et cette vie est merveilleusement différente de la nôtre aujourd’hui.

Voyons certaines choses que fit Jésus-Christ après Sa résurrection. Nous lisons qu’Il est apparu soudainement à Ses disciples réunis dans une pièce fermée (Jean 20 :19) et qu’Il pouvait disparaître tout aussi soudainement (Luc 24 :30-31). Les Écritures semblent montrer qu’Il prenait une apparence différente en fonction des buts spécifiques à atteindre lorsqu’Il travaillait avec Ses disciples (cf. Marc 16 :12 ; Jean 20 :26-27 ; Apocalypse 1 :12-20). Il semblerait qu’Il fit l’aller-retour entre ce monde physique et les cieux, pour Se présenter devant Son Père, en un temps extrêmement court (comparez Jean 20 :14-17 et Matthieu 28 :9-10).

À quoi ressemblera notre éternité, dans notre nouveau corps après la résurrection, lorsque nous ne serons plus soumis à des limites physiques, temporelles et spatiales comme aujourd’hui ? Où irons-nous lorsque nous pourrons aller n’importe où ? Que ferons-nous lorsque notre existence sera définie par la puissance et par des possibilités sans fin – lorsque nous ne serons plus conditionnés par des contraintes et des limitations ?

Le Jour des Expiations

Bien que nous jeûnions ce jour-là, le Jour des Expiations est un événement heureux car il représente l’époque où le diable sera enfermé pendant mille ans, au début du règne de Jésus-Christ et de Ses saints – après quoi il sera « délié pour un peu de temps » (Apocalypse 20 :3) avant le jugement du grand trône blanc.

L’emprisonnement temporaire du diable pour mille ans, célébré lors du Jour des Expiations, nous rappelle que sa destitution sera permanente pendant l’éternité qui débutera juste après l’achèvement du plan de salut de Dieu !

Avant le jugement du grand trône blanc, Satan le diable sera écarté pour toujours et il n’aura plus jamais de rôle à jouer dans la création de Dieu (Jude 13) ! Jésus nous révèle qu’Il « a paru afin de détruire les œuvres du diable » (1 Jean 3 :8). Lorsque l’éternité commencera, à la fin du plan de salut divin, Sa mission sera achevée ! L’intégralité de la création elle-même aura été purifiée par le feu (2 Pierre 3 :10-12) afin de laisser place à « de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (verset 13).

En Israël, le Jour des Expiations marquait également le début de l’année du jubilé (Lévitique 25 :8-12). Toutes les dettes étaient remises et ceux qui avaient perdu leurs terres les récupéraient. C’était une époque de liberté et de réjouissances. C’est une merveilleuse illustration de la liberté dont jouira le monde dans le Millénium, lorsque le diable sera écarté.

Dieu souhaite que l’univers entier jouisse un jour d’une telle liberté et notre vie éternelle jouera un grand rôle dans cette libération cosmique ! Paul nous dit que « la création attend […] avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité – non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, – avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu » (Romains 8 :19-21).

Que signifie cette « liberté de la gloire » éternelle pour la création ? Les Fêtes de l’Éternel suivantes nous donneront peut-être un indice.

La Fête des Tabernacles

La Fête des Tabernacles est une époque de joie pour le peuple de Dieu – en réalité, c’est une époque de réjouissances et d’abondance commandées pour tous (Deutéronome 14 :26-27) ! C’est une très belle image du Millénium à venir, lorsque les saints seront glorifiés et serviront les nations du monde aux côtés de Jésus-Christ (Apocalypse 20 :4).

Si le Millénium est une époque de joie et d’abondance apportées au monde par la famille divine, imaginez la joie et l’abondance encore plus grandes qui seront apportées à l’univers entier pour l’éternité ?

Comme nous l’avons déjà vu, notre Père promet à Ses enfants la plénitude de toute la création comme héritage éternel et nous avons lu que la création attend cet instant ! Dieu nous dit : « Celui qui vaincra, héritera toutes choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7, Ostervald). « Toutes choses » signifient « toutes choses » ! L’intégralité de la création, visible et invisible (Hébreux 2 :8), sera notre héritage pour mettre en valeur et développer l’œuvre de notre Créateur – peut-être même la prolonger avec nos propres projets.

Jadis, notre Père renouvela la face de la Terre, en apportant la vie et la beauté là où elles avaient disparu (cf. Psaume 104 :30). À l’avenir, se pourrait-il que la famille divine reçoive son héritage et reprenne « l’entreprise familiale » de renouvellement de la création ?

Quand nous observons le cosmos, nous voyons de la désolation, comme sur la planète Mars – un univers qui désire être libéré de sa futilité. Pouvons-nous imaginer, à partir de la joyeuse abondance de la Fête des Tabernacles, comment l’univers entier pourrait s’épanouir un jour dans l’abondance et la joie entre les mains des membres de la famille divine ? De la même manière que nos enfants cherchent à nous faire plaisir, ne chercherons-nous pas à plaire à notre Père avec ce que nous créerons ?

Durant la Fête, représentant la beauté et l’abondance du Millénium, où les saints serviront les nations comme rois et sacrificateurs, nous pouvons nous rappeler qu’une telle splendeur n’est qu’un avant-goût de ce que les Fils de Dieu apporteront un jour à l’univers entier pour l’éternité !

Le Dernier Grand Jour

Voici enfin le Dernier Grand Jour. Que pourrait-il nous enseigner sur notre éternité ?

Ce jour représente la deuxième résurrection, lorsque Dieu ouvrira les portes du séjour des morts – dont le Christ détient les clés (Apocalypse 1 :18) – et ramènera à la vie tous ceux qui n’ont jamais eu l’opportunité de Le connaître, pour leur donner enfin leur chance. Ce jour nous enseigne que le plan divin concerne l’ensemble de l’humanité et qu’Il désire ardemment développer une relation avec tous ceux qui accepteront Son invitation (cf. Jean 7 :37-38).

Ce jour nous rappelle aussi un côté plus « personnel » de notre éternité : nous ne serons pas seuls. Et cela sera peut-être notre plus grande joie. Dieu a établi un plan de salut pour tous parce qu’Il se réjouit de partager la vie avec d’autres dans Sa famille éternelle. La plus grande joie de notre éternité ne sera-t-elle pas la même – le fait de savoir que nous allons la partager avec ceux que nous aimons ?

Notre éternité de création, de divertissement et de joie dans notre héritage, ne revêtira-t-elle pas une plus grande signification, lorsque nous verrons les visages de ceux que nous aimons et que nous avons perdus au cours de cette vie profiter avec nous de cette éternité ?

Le Dernier Grand Jour nous rappelle que Dieu attend ardemment de voir beaucoup d’êtres humains atteindre leur destinée éternelle. Et notre avenir infini n’en sera que plus riche.

Dans Son amour, notre Père céleste nous donne Ses Fêtes pour nous aider à comprendre Son plan de salut – la façon dont Il est en train de « conduire à la gloire beaucoup de fils » (Hébreux 2 :10). Et en y réfléchissant, elles nous donnent aussi un aperçu, si petit soit-il, de l’éternité qui s’ouvre devant nous – une éternité qui sera l’aboutissement de ce plan, lorsque Dieu sera réellement « tout en tous » (1 Corinthiens 15 :28).

Réjouissons-nous donc, car cette éternité est certaine et elle est garantie par Celui qui dit : « Voici, je fais toutes choses nouvelles » (Apocalypse 21 :5).

Le Journal
Années :
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube