Année 2018   Janvier-Février Afficher en grands caractères

La calomnie à grande échelle

par Gerald Weston
Gerald Weston
Gerald Weston
Rédacteur en chef

Le repas de la dernière Pâque de Jésus-Christ avec Ses disciples fut marqué par un instant très grave, lorsqu’Il leur donna des instructions qui Lui pesaient sur le cœur. Il les avertit notamment d’une persécution à venir. Ce n’était pas la première fois qu’ils entendaient cet avertissement. Jésus leur avait dit auparavant qu’ils connaîtraient beaucoup de bénédictions dans cette vie, mais que celles-ci seraient parsemées de persécutions (Marc 10 :29-30). Il avait envoyé Ses disciples en les prévenant qu’ils seraient comme des brebis au milieu des loups et puisque Lui-même avait été qualifié de Béelzébul, à combien plus forte raison devaient-ils s’attendre à être également accusés faussement (Matthieu 10 :16-26). Durant cette dernière nuit de la Pâque en l’an 31, Jésus leur rappela sobrement que « le serviteur n’est pas plus grand que son maître », en leur expliquant : « S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » (Jean 15 :20).

La persécution peut prendre différentes formes. La calomnie en est une. De nos jours, nous avons plus que de la simple calomnie – nous avons de la calomnie à grande échelle au moyen d’Internet. Nous savons tous qu’Internet peut être utilisé pour de bonnes choses mais aussi pour de mauvaises, et qu’il existe un esprit méchant qui encourage sa mauvaise utilisation.

J’utilise ici le mot Internet comme terme générique regroupant les différents moyens de communication électronique : sites, blogs, Facebook, Twitter, emails, textos et toute forme de communication au moyen d’un ordinateur, d’un téléphone portable ou d’autres appareils et applications.

L’Œuvre de Dieu utilise certaines de ces technologies pour prêcher l’Évangile dans ce monde moribond et l’avertir des événements à venir, mais l’adversaire utilise ces mêmes technologies pour entraver l’Œuvre divine. Lui aussi se sert des sites Internet, de YouTube, d’Instagram et de Facebook.

Chaque ministre de l’Église a rencontré des gens qui étaient « tout feu tout flamme » pour la vérité un jour et qui avaient parfois perdu tout intérêt le lendemain. Pour certains d’entre eux, nous savons que cela est dû aux choses négatives qu’ils ont lues sur Internet au sujet de l’Église. Nous ne savons pas exactement combien de personnes sont dans ce cas, mais nous savons que cela arrive. Nous savons également que certaines organisations sans scrupules, qui prétendent être « l’Église de Dieu », parasitent activement d’autres groupes. Elles ciblent délibérément les autres Églises en payant pour que leur propre site Internet soit placé en première position lorsque les gens recherchent le nom d’une autre organisation. Lorsque vous cherchez des renseignements sur « l’Église de Dieu » dans un moteur de recherche, un faux site apparaît parfois en première position en vous faisant croire que c’est celui que vous recherchez. Ils se servent ensuite de ce faux site pour discréditer l’Église que la personne cherchait au départ.

Bien entendu, chaque entreprise, groupe social ou Église a quelques individus contrariés et mécontents, impatients de salir l’objet de leur mécontentement. Quand, pour la dernière fois, avez-vous trouvé un hôtel en ligne avec 100% d’avis positifs ? Vous ne pouvez pas plaire tout le temps à tout le monde, surtout si une partie de votre mission consiste à exhorter les gens à changer de comportement (Ésaïe 58 :1). La nature humaine étant ce qu’elle est, nous avons tendance à croire au pire, surtout quand l’information est saupoudrée d’un peu de sarcasme et de moqueries.

Certains groupes protestants déforment nos enseignements et qualifient l’Église de Dieu de secte, lui réservant même des chapitres entiers dans certains livres. Il n’y a rien de nouveau dans ces propos erronés, ces fausses déclarations et ces insultes (Actes 24 :5), mais Internet sous toutes ses facettes répand cette désinformation à une vitesse et à un public beaucoup plus importants que jadis, quand il n’y avait que des livres et des tracts. Il y a parfois quelques éléments de « vérité », mais ceux-ci sont subtilement mélangés avec de fausses informations qui déforment la « vérité » pour en faire un mensonge. Satan étant le père du mensonge (Jean 8 :44), nous ne devrions pas être surpris qu’il utilise cette tactique, comme nous le voyons lors de la tentation du Christ (Matthieu 4). Le diable a fidèlement cité le Psaume 91 : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre » (Matthieu 4 :6). Mais il a complètement sorti ce passage de son contexte.

En bonne compagnie !

Paul a dit à Timothée : « Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés » (2 Timothée 3 :12). Mais il est encourageant de voir que nous sommes en bonne compagnie. L’ancien roi David a été victime de calomnies et de mensonges : « Car j’ai entendu les diffamations de plusieurs […] délivre-moi de la main de mes ennemis et de ceux qui me poursuivent » (Psaume 31 :13-15, Darby).

David ne manquait pas d’ennemis. Il a écrit : « Garantis-moi des complots des méchants, de la troupe bruyante des hommes iniques ! Ils aiguisent leur langue comme un glaive, ils lancent comme des traits leurs paroles amères, pour tirer en cachette sur l’innocent ; ils tirent sur lui à l’improviste, et n’ont aucune crainte. Ils se fortifient dans leur méchanceté ; ils se concertent pour tendre des pièges, ils disent : Qui les verra ? Ils méditent des crimes : Nous voici prêts, le plan est conçu ! La pensée intime, le cœur de chacun est un abîme. Dieu lance contre eux ses traits : soudain les voilà frappés. Leur langue a causé leur chute ; tous ceux qui les voient secouent la tête » (Psaume 64 :3-9).

Le prophète Jérémie a connu également des calomnies odieuses et des mensonges. « Et ils ont dit : Venez, complotons contre Jérémie ! […] Venez, tuons-le avec la langue ; ne prenons pas garde à tous ses discours ! » (Jérémie 18 :18). Asaph a écrit au sujet de ceux qui prétendent être fidèles à Dieu, mais qui calomnient les autres : « Et Dieu dit au méchant : Quoi donc ! tu énumères mes lois, et tu as mon alliance à la bouche, toi qui hais les avis, et qui jettes mes paroles derrière toi ! Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui, et ta part est avec les adultères. Tu livres ta bouche au mal, et ta langue est un tissu de tromperies. Tu t’assieds, et tu parles contre ton frère, tu diffames le fils de ta mère. Voilà ce que tu as fait, et je me suis tu. Tu t’es imaginé que je te ressemblais ; mais je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux. Prenez-y donc garde, vous qui oubliez Dieu, de peur que je ne déchire, sans que personne délivre » (Psaume 50 :16-22).

Oui, il est difficile de trouver dans les Écritures l’exemple d’un grand serviteur de Dieu qui n’aurait pas été persécuté par de fausses accusations. L’apôtre Paul était une cible privilégiée pour les « blogueurs » de son époque, qui l’accusaient faussement de mentir et d’encourager les gens à pécher. « Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur ? Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu’il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons ? » (Romains 3 :7-8). Certains à Antioche de Pisidie utilisèrent des calomnies et des fausses accusations pour soulever les gens contre Paul et Barnabas : « Mais les Juifs excitèrent les femmes dévotes de distinction et les principaux de la ville ; ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas, et ils les chassèrent de leur territoire » (Actes 13 :50). Il est évident que Paul devait continuellement se défendre contre les fausses accusations (par exemple, 1 Corinthiens 9 ; 2 Corinthiens 11 :16-28, 31).

La dynamique de la calomnie

Il est important que nous comprenions la dynamique de la calomnie. Je n’ai pas besoin de vous rappeler qui est à la source de ce péché. Combien de fois avons-nous lu dans Apocalypse 12 :9-10 que Satan est l’accusateur des frères – mais en sommes-nous vraiment conscients ? Comprenons-nous qu’en accusant faussement les autres, nous laissons Satan accomplir ses mauvaises œuvres à travers nous ? Avons-nous conscience qu’il a toute une armée qui travaille nuit et jour dans le monde d’Internet pour discréditer l’Œuvre de Dieu et Ses serviteurs ? Suivons-nous ces ouvriers de l’iniquité, juste pour découvrir ce qu’on ne nous aurait « peut-être pas dit » ?

Personne surfant sur Internet

Il y a quelques années, j’ai été informé que deux hommes effectuaient des visites çà et là, disant : « Notez bien ce que nous vous disons, dans six mois l’Église du Dieu Vivant n’existera plus. » Ils essayaient de faire croire aux gens que nous allions fusionner avec un autre groupe religieux. Finalement, ces hommes sont partis fonder leur propre groupe. Une dizaine d’années se sont écoulées et l’Église du Dieu Vivant existe encore. En revanche, le petit groupe qu’ils avaient créé a rétréci au point de ne plus rien faire.

Satan est celui qui active la calomnie et il n’a aucun égard pour la vérité. Il peut être sarcastique, drôle et séduisant pour vendre ses mensonges. Combien de fois avons-nous lu Jean 8 :44 ? Mais, en tant qu’êtres humains, comprenons-nous bien ce que cela veut dire ? Dans ce verset, Jésus a dit à propos de certains : « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. »

Satan s’est spécialisé dans un type de mensonge particulier, comme nous l’avons lu au début de cet article. Il mélange le vrai et le faux pour séduire les gens crédules. Nous en trouvons un exemple parfait dans Matthieu 26 :61, lorsque Jésus fut accusé d’avoir dit : « Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. » A-t-Il réellement dit cela ? Oui et non. Notez ce qu’Il a dit : « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai » (Jean 2 :19), mais Il ne faisait pas référence au temple de Jérusalem, comme certains L’en accusèrent. Jean expliqua que le Christ « parlait du temple de son corps » lorsqu’Il prononça les mots « ce temple » (verset 21). La différence est subtile mais importante. Bien que l’accusation reprenne certains mots qu’Il avait réellement prononcés, c’était totalement faux ! Le sens de Ses paroles était ignoré et Ses accusateurs étaient plus intéressés à servir leur cause qu’à faire éclater la vérité.

Nous pouvons voir cela dans Marc 14 :55-59 : « Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus, pour le faire mourir, et ils n’en trouvaient point ; car plusieurs rendaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne s’accordaient pas. Quelques-uns se levèrent, et portèrent un faux témoignage contre lui, disant : Nous l’avons entendu dire : Je détruirai ce temple fait de main d’homme, et en trois jours j’en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme. Même sur ce point-là leur témoignage ne s’accordait pas. »

Satan ne se gêne évidemment pas pour inventer des mensonges éhontés, comme nous le voyons dans Genèse 3, lorsqu’il dit à Ève : « Vous ne mourrez point », alors que Dieu avait affirmé le contraire à Adam. Comme Ève, certaines personnes croiront plus volontiers, par naïveté, un parfait inconnu plutôt qu’une connaissance de longue date – et c’est un des problèmes avec Internet. Des individus inconnus et iniques, qui ne font pas grand-chose mais qui ont beaucoup de temps à perdre, peuvent devenir « quelqu’un » du jour au lendemain. Malheureusement, énormément de gens croient leurs propos, surtout s’ils sont proférés avec dogmatisme, en mélangeant un peu de vérité avec beaucoup de mensonge.

Restez concentré

Au lieu de prêcher l’Évangile au monde entier et d’avertir les nations de souche israélite des événements à venir, ces individus se contentent de démolir et de calomnier ceux qui font le travail. Ces calomniateurs ne veulent pas uniquement détruire l’Église du Dieu Vivant, ils éprouvent de l’animosité contre tous les groupes qui prêchent au sujet du sabbat, des Jours saints et du Royaume de Dieu. Pourquoi ?

Nous devrions voir qu’ils ont une idéologie, et même si tout ce qu’ils rapportaient était vrai – ce qui n’est jamais le cas – leur passion n’est pas pour Dieu. Comment peut-on espérer entrer dans le Royaume de Dieu avec un tel comportement ? Cela nous informe sur leurs motivations, comme l’explique Paul : « Car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas » (Romains 8 :7). Certains de ces blogueurs haineux sont accablés par le poids de leurs péchés personnels, mais ils préfèrent pointer les autres du doigt plutôt que de se repentir. Vous pouvez comprendre cela en lisant 2 Timothée 3 :1-7 qui décrit parfaitement ceux qui n’ont d’autre but dans la vie que celui de répandre des rumeurs et de détruire les autres. Honnêtement, qui peut prétendre que cela plaise à Dieu ?

Pourquoi Satan a-t-il autant de succès ? Soyons honnêtes avec nous-mêmes : trop souvent, notre nature humaine aime la saleté ! Elle aime entendre des informations « croustillantes » et notre nature nous pousse à faire confiance à notre capacité de faire la distinction entre la vérité et l’erreur. Avons-nous tiré les leçons de Genèse 3, ou choisissons-nous encore de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal ? L’arrogance personnelle peut nous amener à croire que nous sommes capables de trier un tas d’ordures et d’en sortir propres. Et plus nous le faisons, plus cela s’ancre dans nos habitudes. Le péché est une servitude, comme nous l’enseigne la Fête des Pains sans Levain. C’est addictif !

Mais nous devons aussi nous attaquer aux autres facettes de notre nature humaine. Il est si facile de justifier le fait de parler en mal d’une personne que vous n’aimez pas. Peut-être vous a-t-on rapporté de mauvaises choses à son sujet, à moins que vous n’ayez eu un différend, que cette personne vous ait offensé, ou tout simplement que vous n’appréciez pas son apparence. Émotionnellement, nous « savons » qu’un rapport négatif se « doit » d’être vrai, mais ce n’est pas nécessairement le cas dans la réalité. Que nous refusions de l’admettre avec une attitude repentante, ou que nous persistions dans nos illusions, la vérité est qu’en nous livrant activement aux calomnies nous voulons blesser cette personne ou ce groupe. Nous exaltons notre égo en détruisant notre prochain.

L’apôtre Jean nous révéla : « Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux » (1 Jean 2 :11). C’est ainsi qu’une personne peut se justifier de se livrer aux calomnies et les répandre. C’est ainsi qu’un individu peut se justifier de participer aux péchés d’un autre homme en alimentant le calomniateur par des informations croustillantes et c’est pourquoi cet article est adressé aux gens convertis, sincères mais qui trébuchent parfois. Ceux qui ont la haine dans le cœur sont aveugles concernant leur nature pécheresse et un tel article n’aura aucun effet sur eux.

La Bible condamne la calomnie, c’est un fait. Parmi les nombreux versets à ce sujet, nous pouvons lire Proverbes 16 :27-28 ; 14 :5-7 ; et 17 :9. Proverbes 6 :12-19 va jusqu’à nous dire que Dieu hait les comportements qui sèment la discorde parmi les frères et sœurs et Proverbes 10 :18 déclare : « Celui qui dissimule la haine a des lèvres menteuses, et celui qui répand la calomnie est un insensé. »

Les commérages et les calomnies ont toujours été un problème, mais les moyens de communications électroniques et instantanés amplifient désormais ce phénomène et nous exposent tous à un véritable défi. Évitons de participer à ce genre de comportement. Mais avant tout, protégeons aussi notre cœur et notre esprit contre ceux qui, délibérément, cherchent à nous déstabiliser en semant la zizanie. Nous devons être suffisamment sages spirituellement pour comprendre que ceux dont le seul but est de détruire les autres apportent une doctrine très étrange. Jean nous montra comment agir avec de tels individus : « Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut ! car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises œuvres » (2 Jean 10-11).

Le Journal
Années :
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube