Année 2019   Mars-Avril Afficher en grands caractères

Le nouveau défi d’atteindre un monde athée

par Gerald Weston

Pour ma part, je déteste faire du shopping. Lorsque je vais dans un magasin (à l’exception des magasins de pêche), j’ai un objectif en tête et je veux en sortir le plus rapidement possible, mais ce n’est pas toujours facile. Lorsque j’étais jeune, il était relativement facile d’acheter une paire de « tennis ». Même si vous ne jouiez pas au tennis, c’est ainsi que tout le monde appelait les chaussures de sport. Il y avait peut-être deux marques et tout ce que vous deviez faire était de choisir la bonne taille. De nos jours, il y a une multitude de marques, de styles, de couleurs, de prix et d’autres considérations : chaussures de course, chaussures de marche, chaussures de football, chaussures d’entraînement, etc. Quelles chaussures pour l’intérieur ou pour l’extérieur ? J’ai besoin d’aide, mais le vendeur n’est jamais disponible !

Gerald Weston
Gerald Weston
Rédacteur en chef

Au contraire, mon épouse aime observer et c’est principalement ce qu’elle fait. Elle peut passer dix minutes à sentir différentes marques de café avant d’en choisir un. Je suppose que c’est pour cela que nous avons toujours du bon café le matin. Ce qui la repousse est le fait qu’un vendeur soit trop serviable. Sa réponse est alors : « Je ne fais que regarder, merci. » Et elle s’en va si le vendeur ou la vendeuse est trop pressant(e).

Avez-vous déjà pensé que, d’une certaine manière, l’Église est une sorte de commerce ? Nous avons quelque chose à « vendre » : la vérité et un meilleur mode de vie. Bien entendu, nous ne sommes pas des vendeurs dans le sens traditionnel, car tout ce que nous « vendons » est gratuit. Dieu déclare à chacun d’entre nous : « Achète la vérité, et ne la vends point » (Proverbes 23 :23, Ostervald). Cependant, comment les gens peuvent-ils « acheter » ce qui n’est pas disponible ? C’est pourquoi nous atteignons le monde avec la bonne nouvelle du Royaume de Dieu à venir, un Royaume dans lequel ils pourront naître pour l’éternité, mais nous devons aussi les avertir que s’ils rejettent ce meilleur mode de vie, cela provoquera des souffrances – une réalité pour beaucoup de gens ! Nous cherchons à donner au monde entier l’occasion « d’acheter » ou d’acquérir gratuitement cette vérité !

Il est difficile de « vendre » quelque chose à une personne qui déteste votre vitrine. Les magasins ont des vitrines différentes en fonction de la clientèle ciblée. Nous savons que nous possédons le bon message, mais la façon dont nous le présentons est importante dans un monde où la prétendue chrétienté représente une population de plus en plus restreinte.

Nous faisons face à un défi difficile. Considérez Matthieu 28 et Marc 16 – où il est dit de prêcher l’Évangile à toutes les nations et de baptiser ceux que Dieu appelle. Considérez que « cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14). Ce travail sera accompli ! Considérez l’avertissement donné dans Ézéchiel, disant que nous serons tenus responsables d’avertir la maison d’Israël pour qu’elle se repente.

Comment effectuer cela au sein des nations israélites remplies de « consommateurs » qui n’éprouvent aucun intérêt pour la religion ? L’immense majorité est au mieux sceptique, mais le plus souvent hostile à notre message.

Nous avions appris à l’Ambassador College que la première règle pour parler en public était de s’adapter à l’audience. L’apôtre Paul donna le même conseil dans 1 Corinthiens 9 :19-22 : « Bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. »

Atteindre le monde

Paul s’adaptait à son audience. Il n’avait pas la même approche avec les Gentils et avec les Juifs. Il parla ainsi en hébreu en s’adressant à une foule juive hostile et il commença par l’histoire de sa conversion, puis ils l’écoutèrent jusqu’à ce qu’il parle des Gentils ou des nations (voir Actes 21 :40 à 22 :22). La situation s’est dégradée à partir de ce moment-là, mais il avait réussi à « leur faire visiter le magasin » et à leur montrer ce qu’il avait à proposer.

Dans notre monde, la grande majorité réagit de la même manière à nos émissions télévisées, sauf qu’ils « ne visitent jamais notre magasin ». Soyons honnêtes. Seule une minuscule partie de nos populations s’intéresse un tant soit peu à la religion. Ils parcourent des émissions religieuses, ils voient notre « vitrine » et ils s’en vont !

Étienne connaissait son audience et il l’emmena « dans le magasin » avec une leçon d’histoire. Ces gens « n’achetèrent » pas ce qu’il avait à proposer, mais au moins ils l’écoutèrent – jusqu’à la fin du récit, avant de le tuer. Cependant, il avait capté leur attention suffisamment longtemps pour leur délivrer le message d’avertissement de Dieu.

Lorsque Paul parla sur la colline d’Arès à une audience non-juive très religieuse (Actes 17 :22), il ne mentionna pas sa conversion ou l’Histoire de l’ancien Israël. Il commença en leur parlant d’un sujet qui leur était proche – le Dieu « inconnu » – et il les mit au défi en leur disant qu’ils L’adoraient d’une manière ignorante (verset 23).

M. Herbert Armstrong était un expert en communication. Il comprenait son audience. À son époque, la plupart des gens avaient une certaine idée de Dieu, beaucoup assistaient régulièrement à « l’Église de leur choix » et lisaient la Bible. Il savait comment les mettre au défi à propos de leurs croyances sur la Bible et il les provoquait en leur demandant de « prouver qu’il avait tort », ce qui les conduisait à se rendre compte qu’eux-mêmes étaient dans l’erreur ! Mais lorsqu’il visitait des rois ou des empereurs « non chrétiens », il parlait de choses qu’ils pouvaient comprendre : le fait qu’il existe deux modes de vie – prendre ou donner. Il parlait aussi du besoin d’avoir « une main puissante venant de quelque part » afin de résoudre les problèmes inextricables de l’humanité. S’il s’était simplement présenté à eux comme un « télévangéliste » annonçant un message différent, il n’aurait même pas franchi la porte de leurs palais !

Comment M. Armstrong a-t-il pu visiter autant de dirigeants dans le monde ? Un individu présenta au roi des Belges Léopold III l’Envoy de 1965, un très bel ouvrage illustré publié par l’Ambassador College. Le roi fut tellement impressionné par ces trois magnifiques campus, non seulement les bâtiments et les jardins, mais aussi les visages des étudiants joyeux et bien habillés, qu’il voulut rencontrer l’homme à l’initiative de tout cela. C’est ainsi que tout avait commencé. C’est ainsi qu’une porte s’ouvrit pour prêcher l’Évangile à des dizaines de dirigeants mondiaux !

Comment pouvons-nous capter l’attention des gens afin qu’ils franchissent la porte de notre « magasin » ? Nous ne devons jamais oublier que nous avons quelque chose d’unique à proposer. Le véritable Évangile du Royaume de Dieu et le vrai Jésus-Christ sont radicalement différents de tout ce qui se trouve ailleurs dans le soi-disant christianisme. C’est le seul espoir pour ce monde troublé. C’est notre message mais, tout comme Paul et Étienne, nous devons capter l’attention des gens. Dieu dit à Ézéchiel de représenter un siège contre Jérusalem en tant que signe pour la maison d’Israël (Ézéchiel 4 :1-3). Jérémie porta un joug autour du cou – afin d’attirer leur attention et de leur apporter un message (Jérémie 28 :10-14). Lisez les livres des prophètes et voyez toutes les méthodes utilisées par Dieu pour capter l’attention des nations rebelles.

L’Ecclésiaste nous conseille : « Dès le matin sème ta semence, et le soir ne laisse pas reposer ta main ; car tu ne sais point ce qui réussira, ceci ou cela, ou si l’un et l’autre sont également bons » (Ecclésiaste 11 :6).

Nous devons continuer à prêcher à ceux qui sont les plus prônes à nous écouter – les prétendus chrétiens – mais nous devons aussi capter l’attention du monde sceptique et athée. Beaucoup « n’achèteront » pas la vérité divine, mais nous devons faire en sorte qu’ils regardent notre vitrine en proposant des points de convergence. Par exemple, nous avons une courte vidéo en anglais intitulée « D’où viennent les Celtes ? » qui n’est pas spécifiquement religieuse, mais qui annonce à la fin notre brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Cette vidéo s’est avérée être très populaire, sans aucune sorte de publicité.

Qui aurait imaginé que ce sujet aurait attiré autant de gens à « visiter notre magasin » ? Nous verrons bien s’ils lisent ou non la brochure proposée, mais au moins nous aurons attiré leur regard et leur attention pour quelques minutes, voire davantage.

Nous continuerons à explorer d’autres manières d’attirer l’attention de ce monde en souffrance, afin que nous puissions avertir ses habitants de l’époque de trouble à venir et leur délivrer la bonne nouvelle du retour du Christ qui nous sauvera de la destruction. Veuillez prier Dieu afin qu’Il nous montre comment y arriver du mieux possible.

Le Journal
Années :
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube