Année 2019   Mars-Avril Afficher en grands caractères

La perte ultime

par J. Davy Crockett

Une des plus grandes tristesses concerne la mort de jeunes enfants. C’est une émotion qui m’a profondément secoué lorsque j’avais appris le décès de deux enfants âgés de 9 et 12 ans, un garçon et une fille, qui s’amusaient avec une luge sur la neige, mais la glace à la surface d’un étang s’était rompue et ils s’étaient noyés. Un enfant fut prononcé mort sur place et l’autre décéda un peu plus tard à l’hôpital, en dépit des efforts pour le réanimer.

Cette perte ultime – de jeunes vies fauchées en un instant, et n’ayant accompli que si peu de choses – laisse un trou béant dans la vie des parents, des grands-parents et des proches.

Un étang de feu

Alors que j’étais encore affecté par la tragédie de cette famille, une autre mort horrible eut lieu dans mon quartier. Un enfant de 5 ans fut attaqué et tué par deux pitbulls. L’émotion, la perte et la procédure judiciaire allaient durer des années pour cette famille.

De telles scènes de perte et de douleur ont assurément lieu là où vous vivez. Cela semble faire partie de la condition humaine.

Pourquoi ? Comment un Dieu juste peut-Il permettre de telles choses ? La réponse est qu’un véritable réconfort est disponible pour ceux qui subissent de telles pertes.

Lorsque le péché est entré dans le monde, la malédiction qui y est associée est également entrée, y compris la mort, avec le meurtre du juste Abel par son frère Caïn. La Bible contient de nombreux récits de souffrance lorsque l’humanité rejette les voies de Dieu et ce rejet nous coupe de Lui.

Le roi Salomon comprenait cela lorsqu’il écrivit : « Car tout dépend pour eux du temps et des circonstances […] les fils de l’homme sont enlacés au temps du malheur, lorsqu’il tombe sur eux tout à coup » (Ecclésiaste 9 :11-12). Paul expliqua également qu’il « est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 :27).

Dans le dernier livre de la Bible, l’apôtre Jean décrivit la résurrection des justes, la résurrection des « autres morts » et la résurrection pour le jugement. La première résurrection qu’il décrivit (Apocalypse 20 :4-5) aura lieu au retour du Christ et elle concerne les saints de Dieu qui seront morts dans la foi (1 Thessaloniciens 4 :13-18).

Le deuxième groupe (Apocalypse 20 :5) décrit ceux qui vivront à nouveau à la fin des mille ans. Ils seront ressuscités à la vie physique. Ils auront l’opportunité de vivre sans l’influence de Satan et de comprendre le plan du Créateur pour l’humanité. Au cours de cette résurrection, les bébés et les enfants qui auront perdu la vie seront ressuscités. Cette résurrection comprendra tous ceux qui n’ont jamais reçu l’opportunité de comprendre le plan de salut de Dieu au cours de cette vie.

La dernière résurrection (Apocalypse 20 :14-15) sera un jugement contre les irréductibles rebelles qui rejettent en toute connaissance de cause le plan de Dieu et Son mode de vie. Vous pouvez lire cela dans Apocalypse 21 :8. Ils seront détruits dans un étang de feu, qui est la deuxième mort. Ce sera la perte ultime, pour laquelle il est impossible de revenir en arrière.

Lorsque nous faisons le deuil de nos proches disparus, particulièrement des jeunes enfants, nous pouvons être réconfortés par le fait que Dieu, dans Sa miséricorde, a prévu un moyen de leur donner l’opportunité de vivre une vie physique dans la paix et la sécurité, afin qu’ils puissent à leur tour accepter, ou rejeter, Son mode de vie. Comme Paul l’a déclaré dans 1 Thessaloniciens 4 :18 : « Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. »

Le Journal
Années :
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube