Année 2019   Juillet-Août Afficher en grands caractères

Avoir de la retenue

par Glory Talbott
Côté femmes

Avoir de la retenue est un des attributs mentionnés dans Tite 2 :5, où les femmes âgées sont encouragées « à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leur mari, afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée ». Si une femme âgée doit faire preuve de retenue, celles d’entre nous qui sommes plus jeunes, ou d’âge moyen, devrions aussi viser cet objectif. Ayant désormais atteint la quarantaine, j’ai noté que cet attribut important prenait du temps à se développer. Pour ma part, cela n’est pas venu naturellement, car je venais d’une famille qui encourageait la franchise, parfois jusqu’à l’excès. Mon père était militaire et nous avons beaucoup déménagé pendant mon enfance. En vivant loin de mes racines familiales, j’avais intégré la notion que si vous vous « reteniez de dire quelque chose » d’une manière ou d’une autre, cela signifiait que vous aviez quelque chose à cacher. Le fait d’être distant et réservé vous rendait terriblement suspect.

Chut

Avoir son franc-parler est une bonne chose, mais trop de franchise pose problème. Vous pouvez submerger les gens d’informations et de mots inutiles. Proverbes 10 :19 nous dit que « celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent ». Vu mes prédispositions, ce verset m’avait toujours mise mal à l’aise. Mais sachant qu’en tant que chrétiens nous devons tenir compte de chaque verset, sans rien y ajouter ni rien en retrancher (Deutéronome 12 :32), j’ai dû l’étudier de façon plus approfondie.

La première fois que j’ai lu l’instruction de Paul d’être « retenue », je n’avais aucune idée de quoi il parlait. Cependant, Dieu voulait assurément que j’incorpore cela dans ma vie de femme et je devais donc trouver ce que cela signifiait. J’ai cherché dans un dictionnaire et la définition était très instructive : « Avoir ou faire preuve de discernement ou de bon jugement dans sa conduite, particulièrement dans ses paroles. » Dès lors, j’ai médité sur la signification d’avoir de la retenue et je me suis demandé comment je pouvais intérioriser cela.

Je sais que le véritable discernement vient du Saint-Esprit. Sans l’aide de Dieu, le discernement peut être faussé par des raisonnements humains erronés et trompeurs. Puisque le discernement est à la base de la véritable retenue, il est essentiel d’entretenir une relation proche avec Dieu et de connaître intimement Sa parole et Ses instructions pour faire preuve de retenue. La prière, le jeûne, l’étude biblique et la méditation sont les outils dont nous avons besoin pour construire cette relation avec notre Père et notre proximité avec les Écritures. Un bon jugement dans la conduite et la parole, selon la définition du dictionnaire, requiert de l’expérience, de la maîtrise de soi et l’aide de Dieu.

Une fois ce principe établi, nous devons le concrétiser en actions. Avoir de la retenue signifie avoir un bon jugement dans notre conduite et le fait d’exercer un tel jugement dans nos paroles signifie que nous devons être particulièrement attentifs et réfléchis aux paroles que nous décidons de prononcer.

Des principes de la retenue

Voici quelques principes que j’ai appris au fil des ans pour faire preuve de plus de retenue. Ayant toujours préféré un grand degré d’ouverture – prête à donner un excès de détails et d’informations – je suis consciente que je peux facilement « aller trop loin ». Mais le fait de réfléchir attentivement à ce que nous allons dire et comment nous allons le dire est une qualité que nous pouvons tous apprendre.

1. Ne le dites qu’une seule fois

Ce premier point est très simple mais aussi très utile : lorsque vous avez quelque chose à dire, ne le dites qu’une seule fois. Mon mari avait noté que j’avais tendance à me répéter – pas seulement avec lui, mais avec tout le monde. Si quelqu’un n’était pas d’accord avec moi ou ne me répondait pas, ou si la personne ne semblait pas réceptive à ce que je disais, je me répétais souvent. Un jour, mon mari me dit gentiment : « Il n’est pas nécessaire de te répéter. »

Ne le dites qu’une seule fois. Nous devons nous souvenir qu’il n’est pas obligatoire que les autres soient d’accord avec nous ; le fait de les respecter implique aussi de respecter leur droit d’avoir leurs propres opinions et conclusions. Hausser le ton ou répéter un point n’aura pas d’impact significatif – en tout cas, pas la sorte d’impact que nous voudrions avoir. Et ce n’est assurément pas le modèle de retenue biblique.

2. Faites preuve de concision

Les détails peuvent submerger les gens. Il est utile de réévaluer la quantité de détails que nous voulons communiquer, car la concision permet d’aller à l’essentiel.

Le fait de simplifier et de dire uniquement ce qui est nécessaire permet souvent d’être plus efficace et utile que le fait d’ajouter une masse de détails dont nos interlocuteurs n’ont généralement pas besoin – et qui ne les intéressent probablement pas. De plus, nous pouvons parfois regretter profondément d’avoir dit des choses que nous aurions mieux fait de taire.

Réfléchissez attentivement aux informations que vous allez fournir. Dites juste ce qu’il faut et soyez toujours prudent(e) avec les informations concernant les autres. Le fait qu’ils aient partagé des informations avec vous ne signifie pas qu’ils veuillent automatiquement que vous les répétiez. La meilleure façon de savoir s’il est acceptable de répéter quelque chose ou non est tout simplement de leur demander. Par exemple, si votre meilleure amie vous a dit que son chien était malade et qu’une autre de vos amies est vétérinaire, faites preuve de retenue en demandant d’abord à la propriétaire du chien s’il est acceptable d’en parler à la vétérinaire. Peut-être voulait-elle seulement partager cette situation avec vous, sans avoir besoin d’aide supplémentaire. Peut-être cherchait-elle un peu de réconfort.

3. Confiez les choses à Dieu

La communication et les relations avec les autres sont importantes. Nous avons tous besoin de partager, de croître et d’apprendre les uns des autres. Mais nous devons aussi nous assurer de consulter Dieu en premier. Si vous pensez que vous allez « exploser » ou que vous avez besoin de parler à quelqu’un, Il est là pour vous prêter attention et Il considère vos prières comme de l’encens (Psaume 141 :2).

Jésus-Christ accepta de donner Sa vie pour nous, avant même que nous naissions (Apocalypse 13 :8) et personne d’autre ne désire nous entendre autant que Lui. Il a connu les mêmes tentations que nous (Hébreux 4 :15). Il nous comprend véritablement et Il se soucie de nous. Si notre maison est en désordre, que les enfants aggravent ce désordre, que notre monde semble bouleversé à cause des contraintes financières et du stress moderne d’une vie bien remplie, il est crucial de faire une pause, de s’agenouiller et de parler à Dieu. Si nous Lui confions les choses en premier, nous pourrons parler aux autres avec davantage de confiance et de retenue, car nous savons que même si nous ne partageons pas tout avec les autres, nous avons déjà confié ces choses à Celui avec qui nous pouvons tout partager. En parlant d’abord à Dieu, nous pouvons aussi être plus solides dans les conversations lorsque d’autres ont besoin de notre soutien.

Dans ce monde frénétique, souvenons-nous de faire preuve de retenue lorsque nous communiquons. Cela demande davantage d’efforts pour réfléchir à ce que nous allons dire et pour faire preuve de maîtrise de soi avec nos paroles. Nous devrions être bienveillants et francs, tout en conservant certaines choses en privé. Toutes choses devraient être attentivement réfléchies, mais le résultat en vaut la peine ! Que nos conversations reflètent l’adage contenu dans Proverbes 25 :11 : « Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos. »

Le Journal
Années :
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube