Année 2021   Septembre-Octobre Afficher en grands caractères

Ce que vous pouvez emporter avec vous !

par Dexter Wakefield
Valises

Les Fêtes d’Automne focalisent notre attention sur l’époque du retour de Jésus-Christ et sur les merveilleux événements qui suivront. La Bible enseigne très clairement qu’il y a une récompense pour nos œuvres et le Christ nous l’apportera à Son retour (Matthieu 16 :27). Cependant, nous savons aussi que nos œuvres seules sont insuffisantes pour obtenir le salut (Éphésiens 2 :8-10). Comment les œuvres peuvent-elles être récompensées si la vie éternelle est un don immérité (Romains 6 :23) ? Il est essentiel de bien connaître les fondamentaux de notre foi, en particulier concernant les doctrines que le christianisme dominant comprend souvent de travers. Comment pouvez-vous expliquer ce dilemme apparent ? Dans cet article, nous allons voir ce que la Bible enseigne au sujet de votre récompense et son lien avec votre salut.

Des possessions qui vous appartiennent éternellement

Tout le monde a déjà dit : « Vous ne pourrez pas l’emporter avec vous », car « c’est le croque-mort qui prend tout », comme s’en amusent parfois les employés des pompes funèbres. L’apôtre Paul confirma cela dans une lettre à l’évangéliste Timothée : « Car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter » (1 Timothée 6 :7). Il pensait probablement à un commentaire similaire présent dans Ecclésiaste 5 :14.

Paul faisait référence aux choses physiques qui pouvaient être emportées. Peut-être avez-vous vu des chambres funéraires destinées aux pharaons égyptiens, remplies d’or, d’objets et d’articles personnels au cours de leur vie humaine. Ces objets ne vont nulle part. Mais existe-t-il des choses qui ne soient pas physiques et que nous pourrions emporter avec nous lorsque nous mourrons ? Oui ! Selon la Bible, il y a plusieurs possessions acquises pendant cette vie que vous pouvez conserver lorsque vous mourrez et que vous emporterez avec vous dans le Royaume de Dieu. Ces possessions seront bénéfiques non seulement dans le Royaume de Dieu, mais elles amélioreront aussi votre vie actuelle.

Les principes économiques de Dieu sont différents de ceux des hommes. Les gens s’amusent parfois de « la loi de fer de la distribution » disant que « ceux qui ont obtiennent ». Mais Jésus-Christ a réfuté cette perspective charnelle en enseignant plutôt que « ceux qui donnent obtiennent ». Comprendre les enseignements du Christ à propos de servir les autres est une clé pour comprendre comment Dieu récompense les œuvres de Ses enfants et comment l’emporter avec nous.

Les récompenses se méritent. Pourquoi Dieu parle-t-Il donc de recevoir le salut immérité par la foi ? La récompense dont parle la Bible vient-elle par la grâce imméritée ou vient-elle par les œuvres ?

Ces questions fondamentales sont importantes et beaucoup de gens en dehors de l’Église de Dieu comprennent mal ce que nous enseignons à leur sujet. Révisons la doctrine de la récompense par les œuvres et voyons pourquoi nous avons tout intérêt à travailler diligemment à notre appel (2 Timothée 2 :15 ; Hébreux 4 :11 ; 2 Pierre 1 :10).

Différencier la justification du salut

La plupart des « chrétiens » sont confus par les idées non bibliques de l’immortalité de l’âme, aussi commettent-ils l’erreur de considérer que la justification et le salut sont la même chose. Dans l’Église de Dieu, nous croyons à ces deux choses, mais contrairement au christianisme dominant (catholicisme, protestantisme, etc.), nous croyons qu’il s’agit de concepts différents. Le christianisme dominant enseigne généralement que lorsque vous « acceptez Jésus », votre âme immortelle entre dans un état de « salut » au sein de votre corps, permettant ainsi à votre âme d’aller au paradis et non en enfer lorsque votre corps meure. Bien entendu, cela contredit l’enseignement biblique pourtant clair disant que la résurrection des morts est notre espoir chrétien concernant la vie après la mort.

Dans l’Église de Dieu, nous comprenons que le don du sacrifice du Christ nous sauve actuellement de nos péchés passés, lorsque nous l’acceptons au travers de la repentance, du baptême et de la réception du Saint-Esprit. C’est le don immérité de la justification qui nous prépare à revêtir ultérieurement l’immortalité à la résurrection des justes, lorsque le Christ reviendra à la fin de cette ère. Afin de revêtir cette immortalité, nous devons vaincre et persévérer jusqu’à la fin. Dans le Nouveau Testament, de nombreux versets montrent que nous ressusciterons à la vie éternelle si nous persévérons jusqu’à la fin. Si vous souhaitez faire une étude biblique à ce sujet, vous pouvez lire les passages suivants, en commençant par les puissantes exhortations de Paul dans l’épître aux Hébreux :

  • Hébreux 3 :6, 12, 14 ; 4 :11 ; 6 :4-8, 11 ; 10 :35-39 ; 12 :14-15
  • Matthieu 10 :22
  • Jean 15 :1-6
  • Romains 8 :13
  • 1 Corinthiens 9 :27 ; 10 :12
  • 2 Corinthiens 6 :1 ; 13 :5
  • Galates 5 :4 ; 6 :7-10
  • Colossiens 1 :20-23
  • 1 Timothée 3 :6-7
  • 2 Pierre 1 :8-10 ; 2 :20-22 ; 3 :17
  • Jude 1 :24
  • Apocalypse 2 :5, 10, 16, 25-26 ; 3 :5, 10-12, 16, 21 ; 17 :14 ; 21 :7

Comme vous pouvez clairement le voir dans ces passages bibliques, la justification et le salut ne sont pas la même chose. Si nous pratiquons volontairement le péché, que nous endurcissons notre cœur, que nous éteignons le Saint-Esprit et que nous répudions le don divin, il n’y a plus de sacrifice pour le péché. Nous savons cela car, en écrivant à l’Église, Paul mit en garde dans l’épître aux Hébreux : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles » (Hébreux 10 :26-27).

Non, nous ne méritons pas le salut par l’obéissance à la loi divine, en revanche, nous pouvons perdre le salut en désobéissant volontairement à Dieu. Oui, il est possible d’échouer, comme de nombreux versets l’indiquent, et la doctrine populaire disant « Sauvé un jour, sauvé pour toujours » ne se trouve pas dans la Bible. Dieu nous dit de mener une existence de repentance et d’obéissance, ainsi que de croître dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. La parole de Dieu affirme qu’il est très important de vaincre le péché tout au long de notre vie. La bonne nouvelle est que si nous nous repentons lorsque nous péchons, nous avons continuellement accès au pardon, car « si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 :9 ; voir aussi 1 Jean 2 :1-5).

Souvenez-vous que lorsque le christianisme dominant utilise les mots « sauvé » ou « salut », il se réfère généralement aux péchés des chrétiens qui sont couverts par le sacrifice du Christ. Dans l’Église de Dieu, nous reconnaissons que le sacrifice du Christ nous sauve actuellement de l’amende du péché, mais l’aspect ultime de notre salut, nous permettant d’échapper à la mort, aura lieu plus tard lorsque nous serons ressuscités – ou transformés en êtres spirituels – au retour du Christ.

La vie éternelle : un don immérité

Nous devons nous souvenir que c’est toujours par la grâce – un pardon immérité – et à travers la foi que nous pouvons être sauvés de nos péchés et de l’amende qu’ils engendrent. Bien que la foi et les œuvres aillent de pair, et que notre foi doit être vivante et non morte (Jacques 2 :14-26), ce n’est pas la même chose que de mériter ou d’acquérir notre pardon et notre salut par l’obéissance à la loi divine. « Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Romains 3 :20). Cependant, la loi nous révèle ce qu’est le péché et c’est pourquoi tant d’adeptes au christianisme dominant ne comprennent pas la définition divine du péché. Par conséquent, ils ont du mal à comprendre la repentance.

Le sacrifice du Christ n’a pas aboli ou effacé la loi divine. Souvenez-vous toujours que les commandements de Dieu définissent le bien et le mal – ils définissent le caractère même de Dieu. L’Ancien comme le Nouveau Testament montrent que le péché est la transgression des commandements divins (1 Jean 3 :4). Cependant, Paul a écrit que « c’est par la loi que vient la connaissance du péché ». Oui, la loi nous enseigne ce qu’est le péché et lorsque nous avons conscience que nous avons péché, nous savons que nous devons nous repentir d’avoir transgressé la loi. Si vous brisez les commandements divins, vous ne vous repentez pas de ces péchés !

M. Herbert Armstrong disait souvent : « Se repentir signifie changer ! » Si ce n’est pas le cas et que vous continuez à transgresser les commandements divins, vous ne vous êtes pas repenti(e). Bien que vous puissiez vous repentir et cesser de pécher à l’avenir, une seule chose permet de supprimer l’amende de vos péchés passés : le sacrifice de Jésus-Christ, le Fils de Dieu ! Ce sacrifice, que vous ne pouvez pas mériter, est donné généreusement au moment de votre repentance et il vous ouvre le chemin de la vie éternelle à la résurrection !

Dans l’épître aux Romains, Paul montre comment les véritables disciples sont justifiés pour le passé et sauvés pour l’avenir.

« Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie » (Romains 5 :8-10).

Il ajouta dans sa première lettre à l’Église de Corinthe qu’à l’avenir nous revêtirons l’immortalité en tant que don de Dieu. « Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. [Nous ne la possédons pas encore !] Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire » (1 Corinthiens 15 :53-54). « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23).

Paul donna l’instruction suivante à Tite :

« Il nous a sauvés [au passé – en parlant de l’amende de nos péchés], non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit. Il l’a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce [au passé], nous devenions héritiers [au futur] dans l’espérance de la vie éternelle. [Nous ne sommes pas immortels à présent.] Cette parole est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de bonnes œuvres. Voilà ce qui est bon et utile aux hommes » (Tite 3 :5-8).

Les bonnes œuvres sont « bonnes et utiles », mais elles ne nous octroient pas la grâce ou la vie éternelle.

Recevoir votre récompense

Il est important de se souvenir que l’éternité dans les cieux n’est pas notre récompense, malgré ce que pensent beaucoup d’adeptes au christianisme dominant. « Car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre » (Apocalypse 5 :9-10).

Lorsque le Christ reviendra, il y aura une récompense pour les œuvres : « Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres » (Matthieu 16 :27). Le Christ apportera la récompense avec Lui à Son retour : « Voici, le Seigneur, l’Éternel vient avec puissance, et de son bras il commande ; voici, le salaire est avec lui, et les rétributions le précèdent » (Ésaïe 40 :10). « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon son œuvre » (Apocalypse 22 :12).

Le Christ dit à Ses disciples que notre récompense sera un poste pour servir dans le Royaume de Dieu sur cette Terre :

« Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand ? Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs. Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert. Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël » (Luc 22 :24-30).

Jésus montra clairement que la récompense des disciples sera un poste au service des autres. Il compara aussi ces postes dans le Royaume aux demeures ou aux « bureaux » disséminés dans le temple et occupés par les sacrificateurs.

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin » (Jean 14 :1-4).

Le Christ est actuellement à la droite de notre Père dans les cieux et Il a reçu toute puissance dans le ciel et sur la Terre (Matthieu 28 :18). Il prépare de nombreux postes d’autorité et de service pour Son Royaume à venir et Il a déclaré que les saints ressuscités s’assiéront avec Lui sur Son trône, comme Il est actuellement assis avec Son Père sur le trône de ce dernier (Apocalypse 3 :21). Lorsque le Christ apparaîtra, Il apportera notre récompense avec Lui sur la Terre. Il établira Son Royaume sur cette Terre, où nous serons rois et sacrificateurs avec Lui, le Roi des rois.

Comment notre récompense sera-t-elle déterminée ? La parabole des talents (Matthieu 25 :14-29) nous donne la réponse : ceux qui sont fidèles dans les petites choses le seront aussi dans les grandes. Jésus dit explicitement : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes » (Luc 16 :10 ; voir aussi Jacques 2 :24). Il est important de comprendre que Dieu ne mesure pas nos œuvres en fonction de leur visibilité. Jésus loua la veuve qui donna discrètement deux petites pièces, en déclarant que c’était une plus grande œuvre que les dons bien plus grands donnés par les riches : « Car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre » (Marc 12 :44).

Souvenez-vous que le Christ observe quelle sorte d’individus nous devenons – quels fruits nous portons à cette époque – afin de déterminer quelle sera notre récompense dans l’avenir.

Votre caractère est éternel

Le caractère est quelque chose que vous emportez avec vous. Et il est étroitement associé à la récompense de votre poste.

Dans la parabole des talents, nous voyons un principe en action. Chaque fidèle serviteur reçoit un poste de dirigeant et l’étendue de sa juridiction dépend des œuvres et du caractère de celui qui reçoit la récompense. Fidèle dans les moindres choses, fidèle dans les plus grandes. Le caractère est important !

La Bible montre clairement que les saints ressuscités recevront des postes de dirigeants et de sacrificateurs dans le Royaume. « Et de la part de Jésus-Christ, le fidèle témoin, le premier-né d’entre les morts, et le Prince des rois de la terre. À celui qui nous a aimés et qui nous a lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et sacrificateurs de Dieu son Père ; à lui soient la gloire et la force aux siècles des siècles ! Amen » (Apocalypse 1 :5-6, Ostervald). Dans le Royaume de Dieu, nous devrons prendre les mêmes décisions qu’Il prendrait – et ce pour l’éternité. Aussi, à mesure que nous devenons plus convertis, Dieu change notre nature et notre caractère. Notre repentance, notre obéissance et notre amour, exprimés au travers d’actions justes, nous changent de l’intérieur et cela nous permettra de recevoir de plus grandes responsabilités en tant que serviteurs – des rois et des sacrificateurs dans le Royaume de Dieu. Paul mit l’accent sur l’importance de ce changement intérieur : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12 :2).

J’aimerais ajouter que nous sommes entraînés à faire partie de « l’entreprise familiale » de Dieu, dont l’activité est de donner, contrairement à ce monde. À quel point donnez-vous ? Il établit des postes et Il veut le savoir. Édifiez-vous votre caractère et développez-vous l’esprit consistant à donner aux autres, que Dieu désire voir en vous ?

Plus nous sommes convertis, plus notre intérêt pour les autres – l’amour divin – devient un trait permanent de notre caractère. Cela s’accompagne d’une plus grande capacité à servir les autres avec amour. Pour Jésus-Christ, le fait de vivre selon le mode de vie divin est l’expression de soi, c’est Son caractère même. Et nous avons reçu l’ordre de croître à la mesure de la stature du Christ.

Imaginez combien cela sera formidable – vivre selon le mode de vie de Dieu dans Sa famille, selon Sa loi et Son gouvernement et en exprimant alors notre caractère pour l’éternité ! Mais le caractère de Dieu doit d’abord devenir notre caractère – cela s’appelle la conversion. Notre volonté humaine est en train d’être changée pour celle de Dieu, afin que nous fassions pour l’éternité les choix qu’Il ferait.

Dans Luc 16 :10, Jésus parla du principe disant que les individus fidèles dans les moindres choses le sont aussi dans les grandes. Il en donna également la raison : « Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ? Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ? » (Luc 16 :11-12).

Les relations aimantes sont éternelles

Nous emporterons aussi nos relations avec nous. Jésus a dit qu’un des deux plus grands commandements était d’aimer les autres comme soi-même. Mais Il donna une norme encore plus élevée à Son Église : « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13 :34-35). Plus tard, l’apôtre Jean nous donna cette exhortation : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour » (1 Jean 4 :7-8).

Puisque Dieu est amour, s’aimer les uns les autres est l’esprit même de la loi divine qui exprime Son caractère.

Une grande partie de la Bible, à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament, est dédiée à l’enseignement des bonnes relations. L’accent mis sur les relations est essentiel pour nous et c’est de la plus haute importance pour Dieu, car nos relations sont destinées à durer pour l’éternité.

Pour résumer : tout l’or et l’argent du monde, les pyramides, les montagnes, les gouvernements… tout cela disparaîtra. En tant qu’être humain mortel, vous disparaîtrez aussi. Votre vie humaine prendra fin. Mais grâce au plan de Dieu, vous pourrez emporter certaines choses avec vous lorsque vous vous endormirez dans le sommeil de la mort, dans l’attente de recevoir la vie éternelle :

  • Vos œuvres détermineront la récompense qui vous est réservée. Le Christ l’apportera avec Lui lorsqu’Il reviendra. Dieu est un comptable parfait et Il n’oubliera rien. L’entrée dans le Royaume de Dieu n’est possible que par la grâce, au moyen de la foi vivante en Jésus-Christ. C’est un don inestimable qui ne peut pas se mériter. La façon dont vous servirez dans le Royaume de Dieu (votre rôle et votre poste pour l’éternité) sera déterminée par vos œuvres qui reflètent votre caractère.

  • Votre caractère vous accompagnera pour l’éternité et il déterminera vos compétences à détenir un rôle dans un Royaume qui sera régi par l’amour et l’intérêt pour les autres. Dieu dit qu’Il effectue une bonne œuvre en nous. La façon dont vous édifiez Son caractère juste et saint, au cours de votre vie physique, démontre votre aptitude spirituelle pour servir et diriger dans Son Royaume.

  • Vos relations continueront pour l’éternité dans la famille divine. Il est essentiel d’apprendre dès maintenant à bâtir et à maintenir de bonnes relations.

Voilà ce que vous pouvez emporter avec vous : vos œuvres, votre caractère et vos relations !

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube