Année 2022   Juillet-Août Afficher en grands caractères

Douze vérités concernant l’Évangile

par Wyatt Ciesielka

Qu’est-ce que le véritable Évangile ? Il est mal compris ou rejeté par la plupart des prétendus chrétiens, pourtant la réponse est simple et fondamentale. Cependant, lorsque nous approfondissons ce sujet, il est plus riche et plus important que beaucoup ne le réalisent. Dieu attend de Ses fidèles disciples non seulement qu’ils comprennent ce sujet, mais aussi qu’ils en soient convaincus et enthousiasmés, qu’ils l’apprécient profondément et qu’ils soient capables de le défendre.

Pour le peuple que Dieu a appelé, ce n’est pas un nouveau sujet et il est bien plus vaste que les points qui seront abordés dans cet article. Cependant, cette formidable connaissance est non seulement fondamentale pour le véritable christianisme, mais elle devrait aussi être l’Œuvre dans laquelle les disciples de Jésus-Christ s’impliquent avec zèle par l’étude, la prière et un soutien quotidien. En parlant de Son zèle pour enseigner et prêcher le véritable Évangile, Jésus dit à Ses disciples : « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre » (Jean 4 :34). En prophétisant que Ses fidèles disciples continueraient le travail dans cette grande Œuvre jusqu’à la fin des temps, Jésus proclama que « cette bonne nouvelle [l’Évangile] du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14). La fin n’est pas encore arrivée et cette mission se poursuit de nos jours.

Le monde rejette et se moque de la réalité de ce message. Même au sein du peuple de Dieu, certains ne l’apprécient que superficiellement et ne sont pas enthousiastes comme ils devraient l’être. Certains laissent les soucis de ce monde les distraire de cet appel incroyable. Comme M. Ames l’a écrit : « Ce sont ces individus qui placent leur cœur dans l’Œuvre de Dieu, afin d’accomplir la grande mission, qui seront préservés par Dieu lors de la grande tribulation prophétisée par Jésus dans Matthieu 24 :21-22 » (“Votre cœur est-il dans ‘l’Œuvre’ ?”, Le Monde de Demain, novembre-décembre 2015).

À quel point notre cœur est-il dans cette grande Œuvre ? À quel point est-ce notre nourriture ? Jésus-Christ était totalement dévoué à cette Œuvre. À quel point sommes-nous convaincus de la vérité de l’Évangile ? Comprenons-nous et apprécions-nous profondément cette précieuse connaissance ? Jésus-Christ comprenait parfaitement le véritable Évangile et ses implications.

Enseigné dès le commencement

Le véritable Évangile a été proclamé dès le tout début du ministère de Jésus. Il était l’Agneau qui ôterait le péché du monde et le Messie qui établirait le véritable Royaume de Dieu sur cette Terre. Une fois qu’il sera établi, les véritables disciples obtiendront l’immortalité dans la famille divine. Satan sera mis à l’écart et il ne sera plus le dieu de ce monde. Cela a été annoncé par les prophéties de l’Ancien Testament (voir Genèse 49 :10 ; Ésaïe 9 :5-6 ; Daniel 7 :13-14), par la prédication de Jean-Baptiste et par ce que Jésus a enseigné dès le début de Son ministère.

Le Nouveau Testament rapporte que Jean-Baptiste présenta Jésus comme étant « l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1 :29). Immédiatement après Son baptême, Jésus résista à Satan pendant 40 jours dans le désert (Marc 1 :9-13), puis après avoir vaincu Satan, Il retourna en Galilée pour commencer Son ministère terrestre. Quel est le premier message conservé du ministère terrestre de Jésus-Christ ?

« Or, après que Jean eut été mis en prison, Jésus s’en alla en Galilée, prêchant l’évangile du royaume de Dieu, et disant : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu approche. Repentez-vous et croyez à l’Évangile » (Marc 1 :14-15, Ostervald).

Cependant, comme nous allons le voir dans cet article, Satan a attaqué cette précieuse vérité dès le commencement. Par conséquent, beaucoup ignorent, négligent, ne comprennent pas ou rejettent simplement ce message, mais cela ne devrait pas être le cas. En nous rappelant combien cette précieuse vérité est essentielle pour chacun d’entre nous, M. Meredith écrivit que « la connaissance la plus essentielle concerne l’arrivée de ce Gouvernement mondial. C’est pourquoi, Jésus Lui-même a constamment prêché ce message » (“La connaissance la plus essentielle d’entre toutes”, Le Monde de Demain, avril-juin 1999). C’est pourquoi, dès l’an 31 de notre ère jusqu’à nos jours, la fidèle Église de Dieu s’est non seulement focalisée sur la prédication du véritable Évangile, mais Ses ministres ont également mis l’accent sur les erreurs auxquelles beaucoup croient concernant le message de l’Évangile. Par exemple, dans les émissions et les articles du Monde de Demain, M. Weston a demandé pourquoi le véritable Évangile a été oublié (MondeDemain.org, 14 mai 2021) et il a averti que le christianisme dominant prêche un « Évangile différent » (“Vivez selon la voie !”, Le Monde de Demain, septembre-octobre 2017).

La plus grande espérance, basée sur le plus grand amour

Mais tout d’abord, pourquoi l’Évangile ? La réponse à cette question conduit à la première vérité concernant le véritable Évangile : il révèle un plan basé sur l’amour de Dieu.

La nature de Dieu est amour (1 Jean 4 :8, 16) et Il dirige avec amour. Alors que la décision de Dieu le Père et de la Parole pré-incarnée, que Jésus-Christ allait devenir le sacrifice pour les péchés du monde, est la plus grande démonstration d’amour, le message du véritable Évangile est basé sur la nature divine d’un amour désintéressé. Comme Jean 3 :16 le révèle, l’amour de Dieu est si grand qu’Il désire que tous les êtres humains puissent un jour devenir des membres de Sa glorieuse famille. Pour y parvenir, Jésus-Christ a dû devenir « le premier-né des morts » (Apocalypse 1 :5 ; Colossiens 1 :15) afin d’être « le premier-né de beaucoup de frères » (Romains 8 :29). C’est la glorieuse espérance des fidèles chrétiens – la promesse que Dieu constitue une famille divine à venir. Cette réalité et ce plan à venir sont basés sur Sa nature d’amour inimaginable. Pierre a écrit que par « les plus grandes et les plus précieuses promesses […] vous deveniez participants de la nature divine » (2 Pierre 1 :4).

1 Corinthiens 15 :51-53 ; Jean 3 :16 et beaucoup d’autres passages exposent clairement le dessein de Dieu. En raison de Sa merveilleuse nature d’amour, Dieu désire offrir la vie éternelle au plus grand nombre, par le sacrifice de Son Fils, Jésus-Christ (Jean 10 :27-29 ; 17 :1-3). « De même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de beaucoup d’hommes, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hébreux 9 :28). Le Christ est l’Agneau qui est venu pour ôter les péchés du monde. Les véritables chrétiens qui l’emportent, qui se repentent du péché et qui pratiquent la justice – ceux qui « observent ses commandements » (Apocalypse 22 :14, Ostervald) – ont cette espérance du salut et de l’immortalité à Son retour.

La première vérité concernant le véritable Évangile est qu’en raison de l’amour de la famille divine à notre égard, Jésus est devenu « une victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1 Jean 2 :2). Comme nous allons le voir, grâce à la nature aimante de Dieu, ces précieuses promesses ne sont pas seulement pour ceux que Dieu appelle actuellement, mais aussi pour tous ceux qui ont vécu et qui vivront !

Un message littéral

Une des vérités les plus familières, la deuxième vérité, est résumée ainsi dans la Déclaration officielle des croyances fondamentales de l’Église du Dieu Vivant : « L’Évangile du Christ est la “bonne nouvelle” de l’arrivée prochaine du Royaume et du gouvernement de Dieu, ainsi que du pardon de nos péchés, rendu possible par le sacrifice du Christ. »

Ce n’est pas une métaphore. Le Royaume de Dieu n’est pas dans notre cœur ou « quelque part au fond de nous », comme Origène, un des premiers théologiens « chrétiens » les plus influents, l’a faussement enseigné. Cette notion a été acceptée par l’Église catholique et elle a été adoptée par le monde protestant en général qui croit que le Royaume de Dieu sera accompli par la diffusion du soi-disant christianisme, malgré la compétition entre ses obédiences et ses dénominations.

En revanche, le véritable Évangile révèle quelque chose de plus formidable qu’un sentiment dans notre cœur ou que des organisations humaines rebelles. Il met l’accent sur ce grand événement à venir lorsque Jésus-Christ reviendra littéralement sur la Terre. À cette époque, Ses saints ressusciteront pour aller à Sa rencontre et ils seront transformés de chair corruptible en esprit incorruptible (1 Corinthiens 15 :51-53 ; Apocalypse 20 :6). Le véritable Évangile proclame le glorieux retour de Jésus-Christ pour établir le Royaume de Dieu sur cette Terre (Tite 2 :13 ; 1 Thessaloniciens 4 :14-18).

Cela nous amène à la troisième vérité : le « dieu de ce siècle », Satan le diable, déteste ce message. Dès le début, il l’a combattu, il l’a corrompu et il a aveuglé le monde (2 Corinthiens 4 :4). Comme M. Douglas Winnail l’a écrit :

« Contrairement à ce que bon nombre de gens croient et enseignent aujourd’hui, le véritable Évangile proclamé par Jésus et Ses apôtres fut corrompu dès les premiers siècles après le Christ, et remplacé par un faux évangile adopté par le “courant principal du christianisme” moderne – une mauvaise interprétation du véritable Évangile truffé d’idées païennes » (“Le véritable Évangile proclamé !”, Le Monde de Demain, mai-août 2011).

Comment est-ce possible ? La Bible révèle que Satan est actuellement le « prince de ce monde » (Jean 12 :31 ; 14 :30 ; 16 :11). Bien entendu, Dieu est suprême, mais la Bible montre très clairement que les royaumes de ce monde n’appartiennent pas encore à Jésus-Christ (Jean 18 :36). Satan déteste ce message qui annonce la fin de son pouvoir et il n’a jamais cessé de le combattre. Il n’est pas surprenant que Satan ait toujours œuvré pour corrompre l’Évangile (Galates 1 :6), si bien que presque tout le prétendu christianisme l’ignore ou le rejette – mais les vrais saints de Dieu comprennent, apprécient et s’accrochent au véritable Évangile.

La quatrième vérité est que ce Royaume à venir sera un véritable royaume. Tous les royaumes comprennent quatre éléments : un dirigeant, un territoire, des lois et des sujets. Le Christ sera le Dirigeant de ce Royaume, la Terre entière en sera le territoire, les lois divines seront la législation et les êtres humains seront les sujets. Nous voyons ces quatre éléments détaillés dans de nombreux passages de la Bible. Par exemple, Ésaïe 2 :2-3 décrit le gouvernement comme étant « la montagne de la maison de l’Éternel », où les sujets, décrits comme les « nations » et les « peuples », y monteront pour y être enseignés et pour adorer Dieu. Les lois divines sortiront de Jérusalem et le Dieu de Jacob régnera en maître. D’autres passages décrivent ces quatre éléments, comme Ésaïe 11 :6-9 ; 14 :7 ; Amos 9 :14-15 ; Michée 4 ; Zacharie 8 :20-23 ; Malachie 4 et bien d’autres.

Actes 3 :19-21 se réfère au Royaume de Dieu à venir comme à « des temps de rafraîchissement » et les Écritures montrent clairement que les saints ressuscités régneront littéralement sous le Christ pendant mille ans (Apocalypse 5 :10 ; 20 :4). De nos jours, les véritables saints sont les citoyens (et les futurs dirigeants) de ce Royaume, soumis et obéissants aux lois divines (Philippiens 3 :20), mais l’humanité tout entière finira par devenir les sujets du gouvernement de Dieu à partir du second Avènement. À cette époque, comme l’Église de Dieu l’a toujours compris, toutes les nations et tous les peuples de la Terre apprendront à vivre selon les lois divines et ils seront dirigés par le Roi des rois et par les prémices ressuscitées, d’une manière très réelle.

Pendant cette époque à venir, ces individus physiques ne seront pas encore membres spirituels de la famille de Dieu, mais tous auront l’opportunité d’apprendre les lois divines et de les mettre en pratique. Comme M. Ames l’a écrit : « Les sujets du royaume seront les êtres humains qui vivront pendant le Millénium – ils apprendront à vivre dans un monde transformé ! » (Que se passe-t-il après la mort ?, page 37). Le Royaume de Dieu sera un véritable royaume. Quelle espérance et quelle promesse formidable !

Un message pour tous les peuples

La cinquième vérité est que c’est seulement par Jésus-Christ que nous pouvons recevoir le salut et la vie éternelle. Le véritable Évangile montre la voie de l’immortalité (2 Timothée 1 :10). Il n’y a aucun autre moyen d’obtenir le salut et la vie éternelle et « il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :12 ; 8 :12).

Le fait que Jésus-Christ soit l’auteur de cette espérance et Celui qui la mènera à la perfection (Hébreux 5 :9 ; 12 :2, cf. Colombe) nous conduit à la sixième vérité : nous pouvons faire confiance à ce message, car nous pouvons faire confiance au Messager (Éphésiens 1 :13).

Et cela nous conduit à la septième vérité : nous ne devrions pas avoir honte de ce message et de cette espérance, car « c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit » (Romains 1 :16). Dans un monde œcuménique et agnostique, il n’est pas « politiquement correct » de dire que le salut n’est disponible que par Jésus-Christ, mais le véritable christianisme n’a jamais été politiquement correct. Comme nous le savons, les apôtres ont souvent été battus pour « annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ » (Actes 5 :40-42) et parmi les tout premiers disciples du Nouveau Testament, plusieurs furent même martyrisés pour leur croyance au véritable Évangile.

Voici la huitième vérité : bien que la vie éternelle soit un don, les saints seront récompensés selon leurs œuvres. La parabole de l’homme de haute naissance et des mines illustre ce point (Luc 19 :11-27). Comme M. Weston l’a résumé dans un éditorial : « Nous sommes sauvés par la foi (Éphésiens 2 :8), mais nous serons récompensés en fonction de nos œuvres : “Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon son œuvre” (Apocalypse 22 :12) » (“Que signifie ‘Que ton règne vienne ?’”, Le Monde de Demain, janvier-février 2020).

Le neuvième point est que le véritable Évangile est un message de repentance. Depuis les prophéties de l’Ancien Testament appelant les nations à se repentir (Ézéchiel 33), à la proclamation de Jean-Baptiste (Matthieu 3 :1-2), en passant par le message de Jésus pendant Son ministère terrestre (Marc 1 :14-15), cette « bonne nouvelle » a toujours inclus un fort appel à la repentance individuelle et nationale.

Le besoin de se repentir du péché et de se tourner avec foi vers Dieu a été et continuera d’être proclamé par la fidèle Église de Dieu jusqu’au retour du Christ conquérant à la fin de cette ère (Matthieu 24 :14). Le message de repentance atteindra son apogée lorsque le Christ reviendra comme Roi des rois avec « une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer » (Apocalypse 19 :15). Dieu est amour, mais Il exige des méchants qu’ils se repentent. Il les corrigera afin de provoquer un changement. Comme les Écritures le disent, une correction selon Dieu produit une tristesse positive, conduisant à une repentance qui mène au salut (2 Corinthiens 7 :9-10). C’est le désir de Dieu pour chacun d’entre nous et pour le monde entier.

Le zèle pour cette précieuse vérité, ainsi que le dévouement pour proclamer ce message de repentance et d’espoir au monde entier sont des caractéristiques des chrétiens philadelphiens à la fin des temps, qui font l’effort de s’engouffrer dans les « portes ouvertes » que Dieu place devant eux (Apocalypse 3 :8). Dans le symbolisme biblique, une « porte ouverte » est souvent synonyme de prêcher l’Évangile (2 Corinthiens 2 :12 ; Colossiens 4 :3). Le dixième point est que ces chrétiens philadelphiens seront particulièrement zélés pour soutenir la proclamation du véritable Évangile. Jésus-Christ identifie cet engagement, mené avec persévérance, comme un signe distinctif des chrétiens philadelphiens qui Lui sont agréables et qu’Il sauvera « à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier » (Apocalypse 3 :10).

Le onzième point est que ce message enthousiasmant sera prêché au monde entier avant la fin de cette ère, comme nous l’avons déjà vu dans Matthieu 24 :14 et ailleurs.

Encore une fois, d’autres aspects pourraient être énumérés, mais le douzième point de cette liste est que le véritable Évangile représente un plan de salut pour tous les peuples. Cette douzième vérité est une conséquence de la première : le fait que la nature et le caractère de Dieu sont amour. Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique. Dans quel but ? Dieu désire donner la vie éternelle à tous ceux qui croient en Lui (Jean 3 :16) et Il ne fait pas de favoritisme (Romains 2 :11). Le salut sera disponible pour tout le monde. Peu importe la nationalité ou l’ethnicité, tous deviendront « une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis » (1 Pierre 2 :9).

En effet, il n’y aucune place pour le racisme ou tout autre comportement de ce genre dans le véritable christianisme. Les Écritures disent qu’il n’y a « aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent » (Romains 10 :12). L’espérance et la grande promesse du véritable Évangile sont disponibles pour tous ceux que Dieu appelle, qui suivent Jésus-Christ, qui Lui obéissent et qui observent Ses commandements : « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse » (Galates 3 :29).

La promesse de demeurer éternellement

Qu’est-ce que l’Évangile du Royaume de Dieu ? C’est le seul véritable espoir pour ce monde. C’est la « nourriture » et le « travail » que les vrais disciples soutiennent de tout leur cœur. C’est la proclamation du retour de Jésus-Christ et d’un véritable Royaume qu’Il établira en tant que Roi des rois. C’est la promesse que Son Royaume à venir sera éternel (Ésaïe 9 :6). Nous pouvons avoir la foi et la conviction que par Sa puissance divine, nous avons reçu les promesses « qui [contribuent] à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu » (2 Pierre 1 :3).

L’apôtre Jean nous donna l’instruction suivante :

« N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1 Jean 2 :15-17).

Cette vie physique et le monde de Satan disparaîtront, mais notre foi en Jésus-Christ et les promesses du véritable Évangile sont garanties !

Le Journal
Années :
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube