Année 2022   Janvier-Février Afficher en grands caractères

Êtes-vous fanatique ?

par Mark Sandor

Une des principales astuces de Satan pour attaquer la foi des prémices de Dieu est de présenter deux mauvaises « solutions » à un problème, de telle manière qu’il semble n’y avoir que deux options. C’est un piège qui peut nous amener à contempler deux fruits sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal, puis d’en débattre pour savoir lequel est le meilleur. Le piège est si bien installé qu’il peut nous emporter dans des arguments et des décisions, avant même que nous nous soyons demandé si nous regardions bien le bon arbre ! Avant d’examiner un exemple actuel de cette astuce de Satan (2 Corinthiens 2 :11), voyons comment Jésus-Christ géra ces situations pendant Son ministère terrestre.

Matthieu 22 :15-22 rapporte que les pharisiens essayèrent de faire trébucher Jésus-Christ en Lui proposant un choix entre deux mauvaises options : payer l’impôt aux Romains qui étaient haïs ou ne pas payer du tout (ce qui aurait conduit à des représailles de leur part). Quant aux sadducéens, ils posèrent une autre question piège à Jésus pour essayer de Le manipuler afin qu’Il renie la résurrection ou qu’Il décide lequel des nombreux époux d’une femme serait son mari légitime lorsque tous ressusciteront (Matthieu 22 :23-33). Dans les deux cas, Jésus montra qu’une argumentation impliquant deux mauvaises « solutions » est généralement dénuée de la compréhension de la pensée divine.

Sa réponse aux sadducéens, à propos de la résurrection, contient quelques éléments qui peuvent nous aider à gérer cette tactique satanique. Jésus débuta Sa réponse en disant : « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu » (Matthieu 22 :29). Alors que nous allons examiner un exemple actuel ne comportant apparemment que deux mauvaises options, nous utiliserons la réponse du Christ pour nous aider à déterminer la vérité que Satan essaie de cacher. Comme le Christ l’a souligné, lorsque Satan et son monde proposent des options, elles ne respectent généralement pas les Écritures ou la puissance de Dieu.

L’exemple actuel que nous allons examiner concerne l’incroyable explosion du mouvement LGBTQ+ au cours des dernières années. Les dirigeants qui encouragent cette idéologie ont modelé et contrôlé de façon très efficace le débat public à ce sujet. Une des techniques employées est de ne présenter que deux options possibles : soit vous êtes d’accord avec nous, soit vous êtes fanatique.

Ni l’un ni l’autre

Où ces deux options conduisent-elles les membres de l’Église de Dieu ? Dans les deux Testaments, la Bible condamne clairement les pensées et les comportements homosexuels, en les qualifiant de péché (Lévitique 18 :22 ; 1 Corinthiens 6 :9-10). Paul souligna que la conception même de la biologie devrait nous aider à clarifier toute confusion (Romains 1 :18-27). Ainsi, l’Église du Dieu Vivant ne soutient pas le mouvement LGBTQ+. Cela signifie-t-il que nous soyons fanatiques ? S’agit-il vraiment de la seule alternative possible ? Heureusement, nous avons la Bible pour nous guider et la réponse de Jésus aux sadducéens nous donne quelques éléments sur la façon de gérer le fait d’être accusés de fanatisme.

Mais avant d’examiner comment la réponse du Christ s’applique à cette situation, nous devons répondre à une question : qu’est-ce qu’un fanatique ? Ce mot est actuellement brandi comme une menace, car personne ne veut être qualifié de fanatique, même si les gens ne savent pas toujours ce que cela implique. C’est une étiquette très efficace lorsqu’elle est accolée à une personne, car la société enseigne qu’il est normal de ne pas prendre au sérieux les individus qualifiés de fanatiques. C’est devenu une solution simple et rapide de sortir vainqueur d’un débat en l’absence d’éléments solides. Il suffit de traiter votre opposant de fanatique afin de justifier votre point de vue. Et pour accentuer l’insulte, les opposants sont parfois qualifiés de fanatiques religieux. Mais qu’est-ce qu’un fanatique ?

Pour ajouter à la confusion, beaucoup de gens associent à ce mot une définition qu’ils pensent être correcte, mais sans vérifier ce que disent vraiment les dictionnaires. Ainsi, une des définitions souvent associées au fanatisme est une forme d’intolérance contre les idées des autres, contre les races, les genres, les religions, les partis politiques, etc. Cette définition ne rime à rien, car tous les êtres humains ont des opinions ne tolérant pas certains comportements. Par exemple, la plupart des humains sont intolérants aux meurtres de masse. Cela fait-il d’eux des fanatiques contre les rares personnes qui justifieraient ces tueries ? Un assassin pourrait-il fournir des motifs vous permettant de croire qu’il a agi moralement ? Bien sûr que non. Cette définition implique que tout le monde soit fanatique et, par conséquent, elle est inutile. Voyons une meilleure définition.

Le dictionnaire Larousse définit le fanatisme comme le « dévouement absolu et exclusif à une cause qui pousse à l’intolérance religieuse ou politique et conduit à des actes de violence ». D’autres dictionnaires ajoutent que les fanatiques traitent les membres d’un autre groupe (par ex. racial ou ethnique) avec haine et intolérance. Ce n’est pas le sujet de cet article, mais le racisme est assurément une source de fanatisme et la Bible condamne fermement ce comportement (voir Colossiens 3 :8-11). La Bible s’oppose à tout préjudice à l’encontre de caractéristiques qui sont inhérentes et impossibles à changer (lisez à ce sujet l’article de Gerald Weston, “Les péchés du racisme, de l’anarchie et de la laïcité !”, paru dans la revue du Monde de Demain de janvier-février 2018). En revanche, le péché est un choix et la Bible déclare clairement que certaines décisions vont à l’encontre de la loi. Selon la définition de 1 Jean 3 :4, il s’agit donc d’un péché.

Cependant les dictionnaires mettent aussi l’accent sur un des problèmes fondamentaux associés au fanatisme : les opinions qui conduisent à la haine des autres. C’est peut-être la raison pour laquelle le mot fanatique est utilisé comme une arme : ceux qui l’utilisent peuvent laisser à penser que toute opinion contradictoire est simplement basée sur la haine. Lorsque certains « chrétiens » manifestent pendant des obsèques militaires avec des panneaux disant « Merci Dieu pour ces soldats morts » ou « Vous irez en enfer », ils expriment de la haine. De telles méthodes ne reflètent pas du tout un Dieu aimant. Ceux qui utilisent ces méthodes pensent peut-être faire preuve d’amour, mais leurs efforts pour choquer les autres afin de les amener à la repentance (si c’est leur motivation) se retournent généralement contre eux et ils conduisent encore moins de gens à prendre au sérieux à la fois Dieu, la Bible et les chrétiens.

Bien entendu, une grande partie du problème est que ces prétendus chrétiens ne comprennent pas la vérité au sujet de l’enfer, du paradis et du plan divin. Comme le Christ l’a déclaré, ils ne comprennent ni les Écritures ni la puissance de Dieu. Quelle que soit leur motivation, ils fournissent des arguments à ceux qui veulent qualifier de fanatiques toute personne croyant que l’homosexualité est un péché. Cela crée un problème pour nous, dans l’Église de Dieu, qui ne sommes d’accord ni avec l’idéologie LGBTQ+ ni avec les fausses doctrines de nombreux prétendus chrétiens.

Dans l’Église de Dieu, nous devons aussi affronter l’hypocrisie de ceux qui nous qualifient de fanatiques. Il n’est pas facile de se voir accusés d’être remplis de haine et de ne pas répliquer à ce sujet. L’aspect le plus difficile dans le fait de s’opposer au mode de vie actuel LGBTQ+ est peut-être la rapidité avec laquelle vous pouvez être considéré comme un fanatique haineux, ce qui rend acceptable alors pour les gens de vous traiter avec haine !

Combattre la haine par l’amour divin

Bien entendu, les chrétiens sont exhortés à ne pas rendre la pareille quand ils sont maltraités. Lorsque Pierre nous instruisit à prendre Jésus pour exemple, il rappela spécifiquement comment notre Sauveur a réagi lorsqu’Il fut maltraité :

« Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude ; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement » (1 Pierre 2 :21-23).

De plus, Paul nous a enseigné : « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas » (Romains 12 :14). Lorsque nous sommes maudits, insultés ou maltraités, réagir de la sorte n’est pas une réaction humaine naturelle, mais cela devrait être notre but si nous voulons devenir davantage comme notre Seigneur et Sauveur !

Une des façons d’atteindre le but de bénir ceux qui nous persécutent est de suivre l’exemple que Jésus a établi en répondant aux sadducéens. Ce monde – à la fois sa communauté LGBTQ+ et ses fausses Églises – ne comprend absolument pas les Écritures ni la puissance de Dieu. Cependant, nous devons comprendre la parole de Dieu et Sa puissance. Et cela devrait guider la façon dont nous gérons les accusations de fanatisme. Comme nous l’avons déjà vu, les Écritures condamnent l’homosexualité (Romains 1 :18-27). Paul parla de ce problème dans sa première épître aux Corinthiens :

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6 :9-10).

En tant que disciples du Christ, nous ne pouvons approuver aucun de ces comportements. Nous ne soutenons pas les membres de la communauté LGBTQ+ car leurs actions leur feront rater le Royaume de Dieu, s’ils ne se repentent pas ! Notre but n’est pas d’exprimer de la haine à l’égard des gens pratiquant les comportements cités par Paul. Au contraire, nous devrions être motivés par l’amour du prochain envers tous les êtres humains et les encourager à abandonner ces comportements pécheurs. Ils seront bénis maintenant et pour l’éternité s’ils le font ! De plus, ces comportements impliquent de faire des choix, il ne s’agit pas de caractéristiques innées sur lesquelles la personne n’a aucun contrôle. Au verset suivant, Paul souligna qu’à son époque les chrétiens se repentaient déjà de ces péchés : « Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu » (1 Corinthiens 6 :11).

Ce n’est pas inné !

La communauté scientifique a longtemps essayé de démontrer l’existence d’un « gène gay », mais ces recherches ont abouti à prouver son inexistence. Des études ont été menées sur des jumeaux partageant exactement le même ADN. Si les humains étaient prédisposés par leur ADN à être hétérosexuels ou homosexuels, alors l’immense majorité des jumeaux monozygotes (issus du même ovule et du même spermatozoïde) devraient avoir la même orientation sexuelle. Et même si ce n’était pas vrai dans 100% des cas à cause de facteurs environnementaux, ceux-ci ne devraient pas trop faire baisser ce pourcentage. Pourtant, ce n’est pas ce que les chercheurs ont découvert. Les études menées sur différents jumeaux monozygotes homosexuels ont trouvé qu’il y avait seulement 10% de chance que leur jumeau soit également homosexuel (My Genes Made Me Do It !, Neil et Briar Whitehead, 2013). Bien que les jumeaux monozygotes semblent présenter une plus grande probabilité d’être tous les deux homosexuels, par rapport aux « faux jumeaux » ou à d’autres frères et sœurs, ceux professant que les gens « naissent homosexuels », ou ont été « créés homosexuels », doivent affronter le fait qu’un très faible pourcentage (10%) de jumeaux identiques ont la même sexualité lorsqu’un des deux est homosexuel. Cela ne veut pas dire que l’ADN n’a aucune influence, mais en fin de compte, les gens choisissent leur sexualité.

Notons également que la Bible interdit la fornication et l’adultère. Elle qualifie ces comportements de péché, pour tout le monde. De nombreux hétérosexuels n’ont probablement pas à se repentir d’avoir eu des pensées homosexuelles, mais ils doivent se repentir de la même manière des pensées charnelles qu’ils ont pu avoir à l’égard d’une personne du sexe opposé avec qui ils n’étaient pas mariés (Matthieu 5 :27-28). La liste des pécheurs inclut aussi ceux qui ont volé et ceux qui ont convoité. Comme Paul l’a souligné, nous avons tous péché.

Revenons à présent à l’autre partie de la réponse de Jésus aux sadducéens. Nous devons comprendre la puissance de Dieu ! Vu la nature agressive de l’idéologie LGBTQ+ et le rôle de l’homosexualité dans la chute de Sodome et Gomorrhe, certains ont considéré que l’homosexualité est un péché impardonnable. Bien que le péché de l’homosexualité semble marquer un « point de bascule » pour une société, le considérer comme un péché impardonnable est démesuré ! Comme Paul l’a mentionné, certains membres de l’Église de Corinthe étaient d’anciens homosexuels qui avaient changé. Il est possible pour les homosexuels de changer leur mode de vie, y compris à notre époque !

Mais la puissance et le plan de Dieu s’étendent bien au-delà de l’époque actuelle. Pendant la période du jugement du grand trône blanc, après le Millénium, Dieu ressuscitera toute l’humanité à la vie physique (Ézéchiel 37 :1-14). À cette époque, Satan ne sera plus en mesure de séduire les individus ou les nations. L’esprit de chaque individu sera ouvert à la vérité des Écritures (Apocalypse 20 :10-13). Jésus révéla que les habitants de toutes les nations recevront l’opportunité d’apprendre la vérité divine pendant cette époque de jugement (Matthieu 12 :38-42). Et pour s’assurer que tout le monde comprenne bien, Jésus spécifia que même les violeurs homosexuels de Sodome seront ressuscités :

« Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi » (Matthieu 11 :23-24).

La puissance de Dieu sera visible lorsque tous les êtres humains auront finalement l’occasion d’apprendre les voies divines. Cette vérité a été perdue par la plupart des prétendus chrétiens qui ne comprennent pas les résurrections. En ne comprenant ni les Écritures ni la puissance de Dieu, ils pensent à tort que les homosexuels qui ne se sont pas repentis et qui meurent à notre époque sont condamnés à un feu éternel. Ils pensent aussi, de façon erronée, que leurs propres actions ne risquent pas d’attirer un jugement sur eux-mêmes. Ils ne comprennent ni le plan ni le dessein de Dieu. Et ils ne comprennent pas que Dieu a autorité sur la mort et qu’Il utilisera spectaculairement cette puissance pour aider toute l’humanité.

Prêcher l’Évangile de l’amour

Maintenant que nous avons passé tout cela en revue, revenons à la question de départ : sommes-nous des fanatiques ? Bien que cet article aurait pu se résumer à un seul mot : « Non ! » (ce qui aurait été précis et plus rapide !), j’espère que nous comprenons désormais la raison même pour laquelle cette question existe : il s’agit des nombreuses tentatives de Satan de limiter la conversation à ses mauvaises solutions. Au lieu de tomber dans ce piège mental et de nous focaliser sur le mauvais arbre, nous devrions suivre l’exemple du Christ et nous assurer que nous sommes du côté des Écritures et de la puissance de Dieu !

La Bible montre clairement que les pensées et les comportements homosexuels sont un péché et qu’il faut s’en repentir. Ensuite, la puissance de Dieu, notamment à travers Son plan de salut, révèle que Dieu donnera une occasion de repentance à chaque être humain. Finalement, notre motivation en condamnant l’homosexualité, au même titre que tous les autres péchés, devrait être basée sur l’amour du prochain. Tous les êtres humains ont été faits à l’image de Dieu et ils ont tous le potentiel de devenir enfants de Dieu ! Jésus-Christ est mort pour chacun d’entre nous ! Nous espérons que beaucoup d’homosexuels se repentiront à notre époque, afin d’éviter les dangers du mode de vie LGBTQ+, tels que des taux plus élevés de dépression, de suicide et d’infections sexuellement transmissibles, ainsi qu’une espérance de vie réduite. Nous serons peut-être qualifiés de fanatiques et nous pourrions faire l’objet d’actions ou de propos haineux, mais nous ne devons jamais oublier l’exemple de notre Seigneur et Sauveur, qui ne répondit pas aux injures lorsqu’Il fut maltraité.

Nous ne devons pas être des fanatiques qui méprisent les autres. Au contraire, nous devons exhorter avec douceur et prier que tous arrivent à la repentance et à la véritable compréhension des Écritures et de la puissance de Dieu (1 Timothée 2 :1-4). Nous sommes bénis de comprendre cela à l’époque actuelle !

Le Journal
Années :
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube