Année 2014   Avril-Juin Afficher en grands caractères

Je n’observe pas les Pâques car Il est ressuscité

par Wallace Smith
Œufs de Pâques

Je crois dans la résurrection de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur de l’humanité. Je crois qu’après Sa crucifixion, le jour de la Pâque, Il passa trois jours et trois nuits dans le sein de la terre – comme Il l’avait annoncé. Je crois qu’Il a ensuite été ressuscité par Son Père et qu’Il a retrouvé la gloire qu’Il avait avec Lui avant la fondation du monde.

Il a été l’Agneau pascal parfait. Il est également devenu la gerbe agitée parfaite, acceptée par Son Père comme le premier des prémices. Je vois dans Sa résurrection la confirmation de la promesse faite à tous ceux qui Lui obéissent vraiment : un jour ils seront ressuscités pour l’éternité comme Il l’est actuellement.

C’est pourquoi je n’observe pas les Pâques.

Une étude sincère sur l’histoire des Pâques et de ses coutumes montre clairement leurs origines païennes introduites dans le « christianisme », car les nouveaux convertis étaient réticents à l’idée d’abandonner leurs anciennes pratiques. Les véritables chrétiens ont alors dû commencer à combattre de plus en plus pour la foi qui a été transmise une fois pour toute (Jude 3).

De nos jours, la plupart des prétendus « chrétiens » ne savent pas comment la « chrétienté » a « évolué » au fil des ans – dès ses premiers siècles d’existence. Nous pourrions par exemple parler de Polycarpe, d’Anicet, de Polycrate, de Victor et de la façon dont les Églises orientales ont lutté pour maintenir les pratiques des apôtres, en observant la Pâque et les Jours des Pains sans Levain. Polycrate écrivit que les apôtres Philippe et Jean, ainsi que les chrétiens d’Asie, « toujours […] ont célébré le jour où le peuple s’abstenait de pains fermentés » (Histoire ecclésiastique, Eusèbe, livre 5, chapitre 24, traduction Émile Grapin), contrairement à la corruption de Rome et des autres qui souhaitaient incorporer des pratiques païennes dans la doctrine chrétienne. Toute cette histoire est fascinante à lire.

Mais l’Histoire ne fait pas les Écritures. Et c’est la Bible – les paroles de Jésus-Christ – qui me dit de ne pas observer les Pâques. Mon esprit humain peut bien imaginer toutes sortes de raisonnements qui ignorent la Bible et discréditent les Écritures (Jérémie 17 :9 en dit long sur le sujet), mais tous les arguments que j’ai entendus, qu’ils viennent des autres ou de mon imagination, sont enracinés dans des raisonnements humains erronés qui finissent toujours par contredire la parole de Dieu. Je ne peux pas honorer le Christ en Lui désobéissant.

D’un point de vue biblique, le choix est simple. Jésus-Christ nous dit de ne jamais violer les lois et les commandements de Dieu pour des traditions humaines, quelles que soient la sincérité et la « religiosité » de ces traditions (Marc 7 :6-9). Dieu ne veut clairement pas que nous adoptions des coutumes païennes pour L’adorer (Deutéronome 12 :29-31 ; Jérémie 10 :1-2).

Cela peut paraître contraire à la culture et aux pratiques « chrétiennes » en vogue, mais je ne vois pas d’autre alternative. Je crois profondément dans la résurrection du Christ, ainsi que dans la puissance et la réalité de Sa résurrection. Croire en Christ, comme étant notre Sauveur, signifie croire en Ses enseignements, désirer Le suivre et chercher à Lui obéir. C’est pourquoi je n’observe pas les Pâques.

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube