Année 2020   Mars-Avril Afficher en grands caractères

L’époque pour jardiner !

par Roger Meyer
Grand-père jardinant avec ses petits-enfants

Beaucoup de gens ont une passion pour le jardinage et c’est une des raisons pour lesquelles le printemps est leur saison favorite. Depuis que Dieu a planté le jardin d’Éden, l’humanité a travaillé la terre et a profité de la beauté des nombreuses variétés de plantes et des fruits qu’Il a créés. Les délicieux légumes nutritifs, les herbes médicinales ou aromatiques, les fleurs pour leur beauté et leur parfum, les fruits – tout cela comble nos sens. Toutes ces plantes furent créées pour l’homme dans ce jardin de la taille d’une planète que nous appelons la Terre.

Contrairement à un célèbre adage, le jardinage est « le plus vieux métier du monde ». Dieu donna à Adam la mission de « garder et cultiver » le jardin (Genèse 2 :15). Mais au fil des siècles, l’humanité n’a pas effectué un très bon travail, comme nous le constatons en regardant le monde autour de nous. Comme dans tous les autres aspects de la vie, les êtres humains ont ignoré les lois divines et ils en subissent les conséquences naturelles. L’humanité semble avoir toujours appris à ses dépens, au lieu d’obéir aux instructions claires de son Créateur ! Même dans le domaine de l’agriculture, le fait de chercher à maximiser les rendements, au lieu de préserver la qualité du sol, a détruit l’équilibre délicat et l’harmonie parfaite de l’interaction entre le sol, la flore et la faune – comme Dieu l’avait conçu.

Dieu nous donne des instructions essentielles pour maintenir un jardin. Par exemple, Dieu dit que la terre doit se reposer tous les sept ans – un « sabbat de repos » pour la terre. Cependant, la plupart des fermiers ont ignoré le repos de la terre et ils en subissent les conséquences avec des produits de moindre qualité. Dieu dit aussi à l’humanité de ne pas mélanger les semences – mais l’agriculture moderne « se prend pour Dieu » en modifiant génétiquement les plantes desquelles nous dépendons. Les gens pensent qu’ils peuvent améliorer la nature, mais de graves conséquences s’ensuivent inéluctablement, comme ce fut le cas pour Adam et Ève lorsqu’ils désobéirent aux instructions de leur Créateur et qu’ils furent « licenciés » du jardin d’Éden – perdant ainsi leur emploi et leur domicile (Genèse 3 :23-24).

Cela a rendu nécessaire un événement pivot qui se produisit il y a environ 2000 ans dans un autre jardin – celui de Gethsémané. Jésus visitait souvent ce jardin et Il le fit encore pendant la nuit où Il fut trahi et arrêté (Matthieu 26 ; Jean 18). Il fut aussi crucifié dans un jardin à proximité (Jean 19 :41) – et un tombeau appartenant à Joseph d’Arimathée, un disciple de Jésus, se trouvait dans ce jardin. Après Sa mort, Jésus y fut déposé et Il y resta pendant trois jours et trois nuits avant d’être ressuscité, puis Marie de Magdala le vit en premier tôt le matin dans ce jardin.

Lorsque le Christ reviendra, Il fera à nouveau de la Terre un jardin d’Éden, en apportant le « temps du rétablissement » dont a parlé l’apôtre Pierre (Actes 3 :21). « Il rendra [le] désert semblable à un Éden, et [la] terre aride à un jardin de l’Éternel » (Ésaïe 51 :3). Il restaurera la Terre et Il réconfortera l’humanité après la dévastation de la fin des temps. Il restaurera la justice sur la Terre. « Car, comme la terre fait éclore son germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi le Seigneur, l’Éternel, fera germer le salut et la louange, en présence de toutes les nations » (Ésaïe 61 :11).

Puis, comme une petite graine plantée dans un jardin, le Royaume de Dieu grandira pour nourrir le monde entier (Luc 13 :18-19). Que votre jardinage de printemps vous incite à méditer sur ces formidables promesses !

Le Journal
Années :
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube