Année 2018   Novembre-Décembre Afficher en grands caractères

La conduite d’un disciple avant le mariage

par Gerald Weston

Certaines personnes m’ont accusé d’être un faiseur de mariages. Je ne sais vraiment pas comment cette idée a germé. Moi, un entremetteur ? Je ne pense pas, mais je dois admettre une chose : j’aime voir une véritable histoire d’amour dans la vie réelle.

Tragiquement, trop d’histoires d’amour à notre époque se dégradent et s’enveniment. Pourquoi est-ce le cas ? Pourquoi y a-t-il autant de mariages malheureux et de relations brisées ? Quelle est la source d’une telle douleur ?

La raison pour laquelle je veux parler de l’attitude chrétienne dans les fréquentations avant le mariage est que je connais beaucoup trop de gens, pour qui j’ai de l’affection, qui ont pris de mauvaises décisions les menant à des conséquences néfastes tout au long de leur vie. Beaucoup de problèmes démarrent à l’époque des fréquentations. Dans notre esprit le fait de fréquenter un(e) autre célibataire est une façon de se rapprocher, mais la mauvaise forme de fréquentation peut conduire à la catastrophe.

Ce n’est pas une exagération de dire que l’immense majorité des habitants du monde occidental, y compris beaucoup au sein de l’Église de Dieu, courent vers des peines de cœur.

Où cela commence-t-il ?

Puisque le fait de « courtiser » quelqu’un consiste à « sortir le grand jeu » afin de gagner les faveurs de l’autre en vue du mariage, posons-nous la question : où cela commence-t-il ? La question peut paraître basique, mais peu de gens connaissent la réponse.

Femme recevant une rose

Nous utilisons souvent l’expression « Les contraires s’attirent », ou son expression antonyme « Qui se ressemble s’assemble ». Les deux sont vraies. Certaines femmes sont attirées par des hommes sans morale en pensant qu’elles pourront les changer. C’est un raisonnement insensé, car cela se passe généralement très mal pour la femme et pour les enfants issus de cette relation.

D’autre part, les personnes possédant de fortes valeurs morales, qui sont positives et qui veulent sincèrement vivre selon la loi divine, sont attirées par ceux qui partagent les mêmes valeurs. De la même manière, ceux qui ont « un visage différent » à l’Église, qui prétendent faire une chose mais en font une autre – en vivant selon les valeurs de ce monde – attireront probablement des personnes ayant un mode de pensée similaire.

La question est de savoir si vous souhaitez personnellement épouser quelqu’un partageant les mêmes valeurs que vous, qui ne rentrera pas ivre le soir, qui ne vous embarrassera pas (ou ne vous fera pas de mal ni à vos enfants), qui se préoccupera de vos besoins et qui vous sera fidèle. Si tel est le cas, alors vous devez vous efforcer d’être vous-même ce genre de personne.

C’est pourquoi les fréquentations commencent, au sens large, avec ce que nous appelons la « réputation ». En parlant de « fréquenter quelqu’un », nous pensons plutôt à la période active où deux personnes se rencontrent régulièrement en vue du mariage. Cependant, dans notre monde, cette étape est souvent ignorée. Un garçon rencontre une fille, ils finissent au lit – et souvent ils se séparent ; ce que les gens appellent couramment et vulgairement un « coup d’un soir ». Dans certains cas, ils continuent à se voir et ils franchissent le pas de vivre ensemble. Parfois, ils finissent même par se marier, pas forcément parce que c’est la personne qu’il ou elle veut vraiment épouser, mais parce qu’il est difficile de se séparer. Qui emportera la télévision et comment diviser le chien en deux ? Sans même parler des enfants qui sont parfois nés entre-temps.

Dans ces circonstances, le couple n’a généralement aucune idée de ce que représente le mariage – particulièrement le véritable mariage divin. Personne ne songe vraiment à savoir quelle sorte de personne, de parent, de soutien de famille ou de conjoint au foyer, il ou elle sera. Ils ne savent pas non plus si l’autre sera fidèle ou non sur le long terme.

Beaucoup d’hommes et de femmes ont réduit leur choix de partenaires en se basant sur des instincts primaires, sans y consacrer une recherche approfondie. Lorsque la relation commence à se dégrader, ils commencent à blâmer l’autre et ils se demandent pourquoi la situation s’est ainsi détériorée.

Dans son livre Un retour à la modestie (A Return to Modesty), Wendy Shalit a cité un article tiré d’un numéro de YM Magazine de 1998 disant que « le meilleur prédicateur du comportement à venir d’une personne est son comportement passé ». Elle définit ensuite cela comme étant la « réputation » (page 34).

À quel moment commence la réputation ?

Proverbes 20 :11 explique : « L’enfant laisse déjà voir par ses actions si sa conduite sera pure et droite. » Selon cette perspective, la réputation commence très tôt dans la vie, dès l’enfance.

Nous lisons dans la Bible la description d’un homme tellement respecté que l’apôtre Paul le remarqua (Actes 16 :1). Lorsque Paul se rendit à Derbe et à Lystre, il y rencontra Timothée, de mère juive chrétienne et de père grec. Timothée avait une réputation très positive.

Nous possédons tous une réputation, mais celle-ci peut être bonne ou mauvaise. Paul souhaitait encadrer Timothée car il voyait en ce jeune homme une certaine approche divine de la vie. Timothée avait une réputation positive. Pendant son enfance, il suivit fidèlement ce que sa mère et sa grand-mère lui avaient enseigné.

Imaginez à présent si Timothée avait eu une mauvaise réputation et qu’il avait essayé de la réparer à la dernière minute, juste avant que Paul arrive en ville : ce dernier l’aurait-il pris sous son aile ? Si Timothée avait dit : « Tu sais, Paul, je suis conscient que je n’ai pas vécu comme il le fallait, j’ai fait beaucoup de choses contraires à la parole de Dieu, mais j’aimerais vraiment devenir ministre. Je vais mettre de l’ordre dans ma vie à partir d’aujourd’hui. » Au début de son ministère, Paul lui-même avait eu un « problème de réputation » et il connaissait les efforts nécessaires pour réparer une vie entière d’erreurs. Aurait-il soumis le jeune Timothée à une vie entière de moqueries et de mépris s’il n’était pas encore prêt ?

Cependant, nous voyons souvent des célibataires, jeunes ou âgés, adopter ce raisonnement. Ils ont fait toutes les bêtises possibles, ils ont consommé de la drogue ou abusé de l’alcool, puis ils cherchent soudainement à rencontrer « la bonne personne ». Ils commencent à se rapprocher de cette personne, en espérant que celle-ci soit attirée par eux – mais cette méthode fonctionne-t-elle vraiment ?

Une personne cherchant un futur conjoint ayant de fortes valeurs morales va-t-elle soudainement prendre votre parole pour argent comptant, lorsque vous affirmez que vous allez mettre de l’ordre dans votre vie et devenir la personne de ses rêves ? C’est assez peu probable !

L’importance de la bonne réputation

Si vous êtes honnête, que vous travaillez dur, que vous menez une existence sainte et que vous vous comportez en faisant preuve d’intégrité morale, votre réputation vous précédera.

Le choix vous appartient, quel sera-t-il ? En bref : si vous voulez épouser une personne fidèle, stable, avec qui vous pourrez partager une relation durable et de grande qualité, vous devez être vous-même ce genre de personne. Mais construire une réputation prend du temps. Commencez dès aujourd’hui – ne reportez pas cela à demain ! Vous ne savez jamais quand vous tomberez nez à nez avec l’homme idéal ou la femme idéale.

Si vous souhaitez épouser un homme idéal, vous devez être une femme idéale. Si vous souhaitez épouser une femme idéale, vous devez être un homme idéal. Qui se ressemble s’assemble !

Lorsque cette personne spéciale arrive dans votre congrégation, ou dans la salle d’assemblée pendant la Fête, et que vous faites la connaissance de quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré auparavant, pourquoi cette personne s’intéresserait-elle soudainement à vous si une mauvaise réputation vous précède ? Même si cette personne est toute nouvelle dans l’Église, les bruits de couloir courent rapidement. Il y a aussi le problème d’essayer de se défaire subitement des mauvaises habitudes – cela n’est pas toujours facile.

Les fréquentations commencent longtemps avant l’étape consistant à sortir ensemble. Cela commence avec la sorte de personne que vous êtes.

Beaucoup de gens se basent uniquement sur l’apparence physique – et quand ils se fréquentent dans ce but, c’est généralement tout ce qu’ils obtiennent. Par contre, celui ou celle qui cherche vraiment à obéir à Dieu regarde au-delà de l’apparence physique ! Il ou elle regarde quelle sorte de personne vous êtes. Bien entendu, l’attraction physique est importante, mais avez-vous déjà noté combien un bel homme ne semble plus aussi attractif lorsque vous le connaissez réellement ? Ou combien une femme au physique banal peut devenir attractive lorsque vous commencez à la connaître ?

Quelle sorte de mère sera-t-elle ? Quelle sorte de père sera-t-il pour vos enfants ? Cette personne est-elle aimante, concernée par les autres et généreuse ? Ou est-elle égoïste ? Travaille-t-il dur ? Boit-elle un peu trop ? Sort-elle souvent dans les boîtes de nuit, ou présente-t-il un comportement irresponsable et sans retenue ?

C’est le genre de choses que les gens regardent lorsqu’ils recherchent une personne de qualité. Ils veulent s’assurer qu’ils vont non seulement épouser quelqu’un ayant une belle apparence, mais aussi qui a une bonne réputation et un bon caractère.

Avez-vous une bonne ou une mauvaise réputation ?

Dieu nous récompensera demain pour ce que nous faisons aujourd’hui. Le même principe s’applique aux fréquentations et au mariage. Si vous êtes célibataire, vous êtes actuellement jugé(e) par les célibataires du sexe opposé.

Que votre réputation soit bonne ou mauvaise, vous avez une réputation quoi qu’il arrive – et les gens y sont attentifs. Si vous souhaitez épouser quelqu’un ayant de véritables qualités, commencez dès à présent à être le genre de personne que vous souhaiteriez épouser, car le processus de rapprochement a déjà commencé de façon bien réelle ! Vous attirez ou vous repoussez les autres en fonction de votre comportement, même si vous ne savez pas encore qui est la personne de vos rêves.

Cela ne signifie pas que nous ne devons pas faire preuve de pardon. Certains jeunes dans l’Église, tout comme certains célibataires plus âgés, ont parfois besoin de réparer leur réputation. Certains ont fait des choses qu’ils n’auraient pas dû faire. C’est particulièrement vrai pour ceux qui ont grandi dans le monde, mais ils sont souvent très repentants et ils ont déjà commencé à travailler afin de vaincre leurs mauvaises habitudes. Cela s’applique également aux nombreux jeunes qui « sont allés voir comment c’était à l’extérieur », avant de revenir dans l’Église et de « réparer leurs erreurs ». Ils doivent être pardonnés, mais malheureusement ils garderont parfois des séquelles de leur « aventure » ! Dieu pardonnera une mère-célibataire qui se repent sincèrement, mais cela ne lui enlèvera pas la responsabilité d’élever cet enfant. Dieu pardonnera un ancien drogué qui a totalement cessé de consommer ces substances, mais cela ne garantit pas que Dieu guérisse tous les dommages physiques causés par les drogues ou les actions commises sous leur influence.

Si vous avez marché dans la mauvaise direction, tout n’est pas perdu, mais si vous souhaitez avoir une bonne réputation, cela signifie que vous devez corriger les erreurs passées et cela doit venir du cœur. Contrairement à la beauté, de tels efforts ne peuvent pas être superficiels, ils doivent venir de l’intérieur.

Les gens pardonnent facilement, surtout dans le monde actuel. De nos jours, les gens font tellement d’erreurs qu’il est difficile de trouver quelqu’un ne transportant pas avec lui une montagne de regrets et des séquelles psychologiques. Si vous buviez trop d’alcool, que vous « faisiez la fête » ou que vous vous étiez impliqué(e) dans de mauvais comportements, le fait de reporter les changements positifs ne jouera pas en votre faveur. Il est temps de changer maintenant ! Vous ne savez jamais quand la bonne personne entrera dans votre vie. Améliorez votre réputation dès maintenant, le plus tôt sera le mieux.

Dieu pardonne instantanément lorsque nous nous repentons réellement, mais les êtres humains – particulièrement votre futur mari ou votre future épouse – peuvent prendre davantage de temps à être convaincu(e). Puisqu’ils ne peuvent pas lire dans votre cœur repentant, ils chercheront à voir des preuves tangibles – dans votre comportement – et ils ne pardonneront pas uniquement sur des paroles sincères, mais lorsqu’ils verront des changements concrets dans votre caractère. Ne vous attendez pas à réussir à changer du jour au lendemain. Quelles que soient les circonstances de votre mauvaise réputation, vous devrez consacrer beaucoup de temps à l’étude, au jeûne et à la prière afin d’accomplir les changements nécessaires. Cependant, vous ne devrez jamais vous relâcher (Galates 6 :9-10), car un effort constant engendrera une récompense.

Les trois grands destructeurs d’une réputation et d’une relation amoureuse sont liés à la sexualité, à l’alcool et aux drogues. Si vous parlez un peu anglais, vous pouvez utiliser l’acronyme « S.A.D. » (signifiant triste) comme moyen mnémotechnique pour vous en souvenir. Ce sont les trois principaux critères – mais pas les seuls – qui détruiront votre réputation et qui feront fuir loin de vous les gens ayant un bon caractère.

La sexualité en dehors du mariage ?

Dans la société occidentale, la plupart des gens tiennent pour acquise la sexualité en dehors du mariage. Mais un Dieu aimant nous met en garde contre ce comportement déviant. Désormais, les gens pensent qu’il est normal de coucher ensemble avant le mariage. Notre langage est imprégné par cette pensée. Les mots époux(se), mari ou femme, ont été remplacés par « partenaire ».

Cependant, les dégâts causés aux individus et aux familles suite à ce péché sont énormes. Beaucoup de gens ignorent purement et simplement tout le processus de fréquentation et ils s’arrogent les privilèges du mariage sans les engagements de celui-ci.

Notez ce que notre Père aimant déclare en s’opposant à ce comportement : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? » (1 Corinthiens 6 :9). Quels sont les comportements injustes qui peuvent tenir quelqu’un à l’écart du Royaume de Dieu ?

Ce verset continue : « Ne vous y trompez pas… » Autrement dit, nous pourrions nous laisser séduire par ces comportements. Nous pourrions tenter de les rationaliser. Nous pourrions nous dire : « Ce n’est pas si grave. Je peux le faire aujourd’hui et m’en repentir plus tard. Dieu me pardonnera. Je peux faire n’importe quoi. Je peux faire ce que je veux. Je réparerai ensuite mes actions à la dernière minute, lorsque je trouverai la bonne personne. Nous nous marierons et nous serons heureux. Je lui serai fidèle et il (elle) me sera fidèle. »

Ce genre de comportement est totalement erroné – il y a un prix à payer pour la sexualité en dehors du mariage et ce prix devra être payé !

La sexualité, l’alcool et les drogues

Notez les points mentionnés par l’apôtre Paul dans ce passage : « …ni les débauchés [fornicateurs, c.-à-d. ceux qui pratiquent la sexualité avant le mariage], ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6 :9-10).

Souvenez-vous que les trois principaux péchés pouvant détruire une relation amoureuse sont liés à la sexualité, à l’alcool et aux drogues. Deux d’entre eux sont mentionnés dans le passage précédent.

Dans le ministère, nous versons parfois des larmes lorsque nous entendons ce que font certains de nos jeunes et, d’autres fois, nous sommes très heureux qu’ils fassent ce qui est juste et d’en voir les résultats dans leur vie.

Notre Père céleste nous connaît et nous aime davantage que n’importe quel être humain ne le ferait. Il inspira l’apôtre Paul à écrire : « Fuyez la fornication. Quelque péché qu’un homme commette, c’est hors du corps ; mais celui qui commet [la] fornication, pèche contre son propre corps » (1 Corinthiens 6 :18, Ostervald).

Pam Stenzel, maître de conférences concernant les dangers de la sexualité en dehors du mariage, rapporte que dans les années 1950, il y avait seulement cinq maladies sexuellement transmissibles (MST) connues. De nos jours, il en existe plus de 30 – et 30% d’entre elles sont incurables. Elles accompagneront ceux qui les portent tout au long de leur vie !

Selon le groupement des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis (CDC), « environ une personne sur six, entre 14 et 49 ans, est porteuse d’un herpès génital », mais la MST la plus répandue de nos jours est le papillomavirus humain, aussi appelé virus du papillome humain (VPH). Le CDC rapporte : « Environ 79 millions d’Américains sont actuellement infectés par un VPH. Environ 14 millions de nouvelles personnes sont infectées chaque année. Les VPH sont si courants que presque tous les hommes et les femmes ayant une activité sexuelle contracteront au moins une sorte de VPH au cours de leur vie. Les problèmes de santé liés au VPH sont les condylomes (verrues génitales) et le cancer du col de l’utérus. »

Il existe plus de 30 variantes du VPH qui sont sexuellement transmissibles. Certaines formes ne présentent pas de symptômes, jusqu’à ce qu’elles produisent des cellules anormales qui peuvent se transformer en cancer. Le VPH est tellement répandu et dangereux que la plupart des médecins recommande désormais le vaccin Gardasil, en dépit de ses nombreux effets secondaires néfastes. Cependant, même si une jeune femme décide d’être vaccinée contre le VPH, le Gardasil ne la protégera pas contre les autres MST.

Parmi les adolescents sexuellement actifs, environ un sur quatre contractera une MST avant l’âge adulte. Ces statistiques concernent les États-Unis, mais la situation est similaire dans le reste du monde occidental.

Réfléchissez à présent : souhaiteriez-vous devoir dire à la femme de vos rêves que vous êtes porteur d’une maladie qui pourrait la rendre malade ainsi que vos enfants à venir ? Ou souhaiteriez-vous annoncer à votre futur époux que vos organes reproducteurs ont été endommagés par une MST que vous ne pouvez pas avoir d’enfants ? Oui, les fréquentations commencent bien avant de rencontrer l’élu(e) de votre cœur avec qui vous aimeriez passer le restant de votre vie !

Lorsque Dieu nous dit de fuir l’immoralité sexuelle ou la fornication, Il dit cela pour notre propre bien. Il s’agit d’un principe inébranlable. C’est une règle que vous devez établir pour vous-même, car cela vous permet de protéger et de préserver votre vie, votre réputation et votre bonheur futur.

Fuyez la fornication

Une personne seule ne devrait jamais se retrouver dans un lieu isolé avec une personne du sexe opposé, afin d’éviter la tentation d’avoir une relation sexuelle. Il est préférable que les adolescents sortent en groupe afin d’éviter les « situations compromettantes ». C’est une manière de « fuir la fornication », comme cela nous est ordonné dans 1 Corinthiens 6 :18 (Ostervald).

Évidemment, cela ne signifie pas qu’un jeune homme devrait éviter de rendre visite seul à sa grand-mère. Et cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas un temps approprié pour parler face à face lorsque vous fréquentez quelqu’un, notamment lorsque vous êtes suffisamment âgé(e), préparé(e) et sérieux(se) dans l’engagement vers le mariage.

M. Armstrong rappelait aux étudiants de l’Ambassador College que la sexualité n’était pas seulement la finalité de l’acte, mais aussi tout le cheminement qui y conduit. Ce que nous appelons les préliminaires. Trop de couples jouent avec les préliminaires et ils finissent avec des regrets car cela les a conduits plus loin que prévu. Nous lisons dans Proverbes 22 :3 : « L’homme prudent voit le mal et se cache, mais les simples avancent et sont punis. » Si vous êtes prudent, vous éviterez de jouer avec les préliminaires en dehors du mariage ! Que cela devienne un autre de vos principes inébranlables.

L’abus d’alcool détruit la réputation

La deuxième façon de détruire votre réputation est d’abuser de l’alcool. Les boissons alcoolisées peuvent être une bénédiction comme une malédiction (voir l’article “Moqueur et tumultueux”, page X). Lorsque nous utilisons l’alcool pour nous saouler, c’est une malédiction – il n’y a pas à discuter ! Rien de bon n’émane de ce comportement. De plus, avec les réseaux sociaux et le fait que tout le monde possède un appareil photo intégré à son téléphone portable, votre réputation peut être détruite en une seule soirée.

Dans Proverbes 31, nous sommes instruits par la mère du roi Lemuel. Son fils allait devenir roi – comme nous deviendrons rois à l’avenir. Elle le mit fermement en garde contre les femmes immorales et contre la sexualité en dehors du mariage. Mais son deuxième avertissement concernait l’abus d’alcool : « Ce n’est point aux rois, Lemuel, ce n’est point aux rois de boire du vin, ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes, de peur qu’en buvant ils n’oublient la loi, et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux » (versets 4-5). Notez que le jugement d’une personne est altéré par le mauvais usage d’alcool. La Bible ne condamne pas l’alcool, mais seulement sa mauvaise utilisation. Lorsque l’alcool est utilisé pour se saouler, c’est un problème. Par contre, il n’y a rien de mal à boire un verre de vin ou une autre boisson alcoolisée pendant un repas.

Le fait de boire pour se divertir est devenu un grand problème dans le monde actuel. Malheureusement, certains de nos jeunes tombent dans ce piège, y compris pendant la Fête des Tabernacles ! Pour votre santé physique, mentale et spirituelle, et pour préserver votre réputation, ne vous laissez pas entraîner à boire pour vous divertir.

D pour Drogues

L’alcool et la drogue sont souvent liés. Cependant, les drogues ont des effets beaucoup plus puissants que l’alcool. Les drogues dites récréatives circulent partout dans les universités et les fêtes. Leur consommation encourage des comportements inappropriés et destructeurs. Au-delà des dégâts potentiels qu’elles peuvent causer à votre esprit et votre corps, elles peuvent détruire votre réputation. Assurez-vous de ne jamais, jamais, jamais y toucher ! Que cela soit un autre de vos principes inébranlables.

Saviez-vous que la prise de drogues récréatives est mentionnée dans les Écritures ? Notez ce que la parole de Dieu déclare dans le livre de l’Apocalypse : « Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils. Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les magiciens, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort » (Apocalypse 21 :7-8). Nous associons souvent le mot magicien, ou sorcier, à une personne portant un chapeau pointu et tenant une baguette à la main. Peut-être pensons-nous à Harry Potter.

Cependant, lorsque nous étudions l’étymologie du mot magicien dans le passage précédent, il est intéressant de noter que celui-ci vient du grec pharmacos – qui a donné le mot pharmacie et qui est lié à la distribution de drogues. Pourquoi trouvons-nous ce mot dans ce passage ? Certaines personnes ont appliqué ce mot de façon erronée aux médicaments actuels utilisés pour traiter les malades. Elles n’ont jamais considéré ce mot dans le contexte.

De nombreux cultes, passés et présents, utilisent des drogues altérant la pensée pour provoquer un état d’extase ou de transe, afin de créer une sorte « d’expérience transcendantale ». Dieu dit que ces pharmachais (magiciens) n’entreront pas dans Son Royaume. Les drogues récréatives ne produisent rien de bon sur le court comme sur le long terme. Tout ce qu’elles font est de vous causer du tort, de détruire votre réputation et votre bonheur à venir !

N’omettez jamais les fréquentations

De nos jours, trop de gens ne prennent plus la peine de se fréquenter et de se connaître. Ils se retrouvent directement dans un lit sans vraiment se connaître l’un l’autre, avant de commencer à vivre ensemble par commodité. Puis, après coup, ils pensent parfois à se marier. Désormais, le mariage n’est plus une institution. C’est devenu un événement pendant lequel toute la lumière est braquée sur la mariée, qui reçoit plein de cadeaux. Il y a toujours quelque chose de charmant et de romantique pendant les noces, mais le but du mariage s’est perdu.

Lorsque deux personnes ont omis tout ce qui aurait dû avoir lieu auparavant, ils ne construisent pas des fondations solides pour un mariage durable. Ils se soucient peu de la réputation – à la fois de leur réputation et de celle de la personne avec qui ils « sortent ». Trop souvent, leur formidable cérémonie de mariage se termine en peine de cœur. Cela se produit car ils vivent selon les voies de ce monde et ils récoltent les conséquences de leurs mauvaises décisions.

Les véritables fréquentations chrétiennes

Fréquenter une personne du sexe opposé est une étape importante pour construire un mariage, une famille et une formidable histoire d’amour – et nous aimons ces histoires réussies. Lorsque nous voyons deux jeunes gens débuter ensemble dans la vie, nous sommes heureux pour eux. Nous voulons que leur histoire d’amour soit durable. Le fait de se fréquenter de la bonne manière est une étape importante permettant d’atteindre ce but.

Pour ceux d’entre nous qui font partie de l’Église de Dieu, nous devrions voir les choses différemment du monde, car nous visons des résultats différents. Nous voulons voir des résultats positifs. Nous voulons voir de magnifiques histoires d’amour dont nous pourrons tous nous réjouir.

J’espère et je prie pour que chaque célibataire, homme ou femme, dans l’Église puisse fréquenter de façon chaleureuse et appropriée, afin d’avoir une longue histoire d’amour qui durera la vie entière !

Le Journal
Années :
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube