Année 2022   Mars-Avril Afficher en grands caractères

La discipline selon Dieu

par Richard Ames

En vous examinant dans le cadre de la préparation pour la Pâque, pouvez-vous dire que vous avez progressé en tant que chrétien au cours de l’année écoulée ? Dans le cas contraire, avez-vous fait du surplace ou avez-vous régressé ? La bonne nouvelle est que non seulement Dieu veut que nous progressions, mais Il nous donne aussi ce dont nous avons besoin pour croître. Cependant, il nous revient d’utiliser ce qu’Il met à notre disposition.

La discipline est un des précieux outils qu’Il nous donne et qu’Il veut que nous développions. Oui, nous devons tous développer la discipline divine dans notre vie. En tant que disciples de Jésus-Christ, c’est extrêmement important, comme M. Fall l’a écrit dans sa brochure Principes éternels pour l’éducation des enfants :

« Les premiers compagnons de travail du Christ qui suivaient Sa voie de vie étaient appelés Ses “disciples”. Le mot “disciple” vient de “discipline”. Le Christ enseigna les disciples, Il les encouragea et Il les corrigea parfois. Son but était d’entraîner des disciples qui seraient capables de vivre et d’enseigner la discipline chrétienne (le bon mode de vie) » (page 26).

M. Herbert Armstrong connaissait l’importance de la discipline. Dans les « sept lois du succès » qu’il avait énoncées, la première était de fixer le bon objectif. Cela demande de la discipline afin de ne pas passer simplement d’une tendance à une autre, mais de vous focaliser sur vos véritables priorités. La deuxième loi est de se préparer au moyen de l’éducation. Cela demande de la discipline, car vous devez vous consacrer à vos études et apprendre ce que vous avez besoin de savoir. La troisième loi est de prendre soin de sa santé. Encore une fois, cela demande de la discipline. La quatrième loi est de faire preuve de dynamisme, autrement dit, d’être discipliné ! La cinquième loi est d’être débrouillard. C’est aussi une forme de discipline. La sixième loi est de persévérer vers le but, ce qui requiert aussi de la discipline. Enfin, la septième loi est la plus grande discipline d’entre toutes : chercher continuellement les directives divines. Faites de votre mieux, mais faites toujours confiance à Dieu et placez-Le en premier. Si vous n’êtes pas familier avec les sept lois du succès énumérées par M. Armstrong, vous pouvez lire l’article « Les sept lois du succès », paru dans la revue du Monde de Demain de juillet-août 2021.

Qu’est-ce que la discipline ?

Selon le Dictionnaire illustré de la Bible Nelson, la discipline consiste à « entraîner par l’instruction et le contrôle (1 Cor. 9 :27) ». La définition se poursuit :

« Le concept biblique de la discipline possède à la fois un aspect positif (l’instruction, la connaissance et l’entraînement) et un aspect négatif (la correction, la punition et la réprimande). Ceux qui refusent de se soumettre à la discipline positive de Dieu en obéissant à Ses lois feront l’expérience de la discipline négative de Dieu au travers de Sa colère et de Son jugement » (“Discipline”, Nouvelle édition augmentée, 2014, pages 318-319).

En tant que chrétiens, nous développons la discipline en apprenant à mettre en pratique la voie de Dieu et en obéissant à Ses lois. Nous avons notre part à jouer dans le plan divin de salut. Nous devons persévérer, nous devons être disciplinés et nous devons avoir confiance en Dieu pour achever l’œuvre qu’Il a commencé en nous. Comme l’apôtre Paul l’a écrit :

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même désapprouvé après avoir prêché aux autres » (1 Corinthiens 9 :24-27).

Oui, la discipline nous aide à développer de bonnes habitudes dans notre vie. Les athlètes sont très disciplinés. Au cours d’un programme éducatif estival à Big Sandy, au Texas, un instructeur de golf avait enseigné un principe pour réussir dans ce sport : « Du rythme, de la vitesse et de l’équilibre. » Ce principe m’a beaucoup servi depuis lors, non seulement au golf, mais dans d’autres aspects de la vie.

Nous devons aussi être disciplinés en matière de santé. Dans les années 1950, M. Meredith avait écrit une brochure intitulée Les sept lois pour être en excellente santé. Quelles sont ces lois qu’il énuméra ? Ayez un bon régime alimentaire, faites l’exercice dont votre corps a besoin, dormez suffisamment, prenez le soleil et respirez de l’air frais, portez des vêtements propres et adaptés, évitez les blessures corporelles, maintenez une attitude positive. Respectez-vous toutes ces lois ? Cela demande de la discipline, mais les résultats en valent la peine.

La discipline est également nécessaire pour réussir dans les domaines artistiques, dans notre carrière professionnelle et dans nos études. Les différentes matières qui sont étudiées à l’école sont souvent appelées « disciplines » – et elles ont toutes des critères, des pratiques et des évaluations spécifiques.

Parfois, il est difficile de maintenir la concentration et la discipline nécessaires pour réussir. Mais nous devons nous souvenir que la discipline est une caractéristique positive. Dans sa brochure sur l’éducation des enfants, M. Fall mit l’accent sur l’importance de la discipline. Lorsque les parents instillent la discipline chez leurs enfants, ils leur donnent une fondation pour mener une vie exempte de souffrances inutiles qui découlent d’une vie indisciplinée.

La discipline spirituelle

Bien entendu, l’aspect le plus important de la discipline concerne le domaine spirituel. Nous connaissons la promesse du Christ disant que « celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » (Matthieu 24 :13). Jésus-Christ endura une souffrance terrible afin de devenir l’Agneau pascal. Qu’en est-il de nous ? Sommes-nous lassés ou développons-nous la discipline de persévérer ?

« Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée. Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché. Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend » (Hébreux 12 :3-5).

Ne pas être découragé(e) lorsqu’Il vous reprend ? Cela peut être difficile et je sais que parfois je n’aime pas être corrigé. Mais souvenez-vous que Jérémie a écrit : « Châtie-moi, ô Éternel ! mais avec équité, et non dans ta colère, de peur que tu ne me réduises à rien » (Jérémie 10 :24). Nous ne devrions pas chercher à échapper à la correction, mais nous pouvons prier Dieu pour qu’Il l’administre avec miséricorde afin que nous apprenions nos leçons dans la douceur et non dans la souffrance.

En fait, nous devrions nous sentir encouragés lorsque nous recevons une correction de la part de Dieu. Souvenez-vous qu’Il « châtie celui qu’il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ? » (Hébreux 12 :6-7). Dieu laisse la majorité des habitants du monde suivre leur propre voie et beaucoup n’écoutent pas les avertissements qu’Il leur adresse. Mais Dieu aime Son peuple comme un père aime son fils. Chacun d’entre vous est spécial à Ses yeux. Si vous vous sentez découragé(e), n’hésitez pas à consulter notre site Internet EgliseDieuVivant.org afin de visionner le sermon inspirant de M. Gerald Weston « Soyez courageux » (diffusé le 30 septembre 2016).

En tant que chrétiens, nous savons qu’il est de notre devoir de croître dans la grâce et la connaissance de notre Sauveur (2 Pierre 3 :18). Pour y parvenir, nous devons nous discipliner spirituellement en étant constants dans la prière, l’étude biblique, le jeûne et la méditation. David a écrit : « Et moi, je crie à Dieu, et l’Éternel me sauvera. Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, et il entendra ma voix » (Psaume 55 :17-18). Priez-vous constamment ? Nous devrions avoir une attitude constante de prière (1 Thessaloniciens 5 :17). Même face à la menace de la fosse aux lions, Daniel priait trois fois par jour (Daniel 6 :10). Lorsque nous consacrons quotidiennement du temps à la prière sincère, nous avons l’assurance de porter du fruit spirituel du Saint-Esprit divin (Galates 5 :22).

Nous devons aussi nous discipliner afin d’accomplir la mission de l’Église de Dieu – chercher premièrement le Royaume et la justice de Dieu, ainsi que d’accomplir la grande mission de prêcher l’Évangile au monde. « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14).

Le caractère et la discipline

Pendant mon service militaire, il y a plus de 60 ans, nous chantions cet air : « Le son le plus dur d’entre tous, c’est celui du clairon. Il faut se lever, il faut se lever, il faut se lever ce matin ! » Vous n’avez pas envie de vous lever, mais vous êtes à l’armée et vous devez sortir du lit au son du clairon. Nous devons tous avoir cette discipline et ce dynamisme. Dans l’Église, nous attendons le son d’autre clairon (ou d’une trompette), mais c’est le même principe. Nous devons nous « bouger » dès maintenant !

La discipline spirituelle est essentielle si nous voulons développer en nous le caractère saint et juste de Dieu. Dans la Bible, qui avait un caractère saint et comment cela s’exprimait-il ? Abraham était prêt à obéir à Dieu en allant jusqu’à sacrifier son propre fils, mais « l’ange de l’Éternel l’appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici ! L’ange dit : N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique » (Genèse 22 :11-12). Dieu connaissait Abraham et Il l’appela Son ami. Que Dieu connaît-Il de vous et de votre caractère ? Sait-Il que vous Le craignez, comme Il l’a dit au sujet d’Abraham ? À quel point êtes-vous prévisible ? Vous efforcez-vous de développer un caractère juste ?

Développer le caractère divin est volontaire. Vous devez le désirer et vous devez comprendre qu’il est nécessaire de vous soumettre totalement. Voici ce que je dis parfois à des personnes que je conseille pour le baptême :

« Regardez, vous donnez votre vie entière à Dieu et vous donnez votre temps à Dieu. Si vous êtes baptisé, vous serez totalement engagé, vous serez totalement soumis. Vous ne pouvez pas dire : “Oh, je suis totalement engagé, mais je veux 5 secondes de mon temps pour faire ce que j’ai envie.” Et vous ne pouvez pas dire : “Père, je vais te donner mon corps tout entier, sauf un petit doigt.” Non, il faut que vous donniez 100% de votre temps, 100% de votre corps et 100% de votre volonté. »

Le caractère est un don de Dieu, mais nous avons une part à jouer dans le processus de développement de ce caractère saint. À quelle fréquence pensez-vous à la prière de repentance de David ? « Ô Dieu ! crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton Esprit saint » (Psaume 51 :12-13). Nous devrions avoir la même approche.

Quatre étapes vers la discipline divine

Nous pouvons diviser en quatre étapes le processus de développement de la discipline divine. Le monde qui nous entoure rejette la première étape tout entière. Par conséquent, il ne peut pas aller plus loin. Mais en tant que véritables disciples, nous pouvons et nous devons aller plus loin.

La première étape pour développer la discipline divine est d’avoir la volonté et d’être capable de connaître ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Notre vie est faite de valeurs absolues avec lesquelles nous ne devons pas faire de compromis. Lorsque Dieu ouvre votre esprit, vous réalisez que les Dix Commandements sont la colonne vertébrale de la vie selon Dieu et de la croissance chrétienne.

La deuxième étape est de vous engager à faire ce qui est juste. Comme nous venons de le mentionner, il s’agit d’un engagement total. Nous ne pouvons pas décider de nous engager seulement « lorsque des gens nous observent » ou « pendant le sabbat ». Le résultat ne sera pas parfait, surtout au début, mais nous devons nous engager pour le but et nous efforcer à faire de notre mieux pour pratiquer la justice, avec l’aide de Dieu et de Son Saint-Esprit en nous.

La troisième étape est de résister à la tentation, comme Jésus a résisté à Satan (Matthieu 4 ; Luc 4). Peut-être avez-vous déjà entendu l’expression disant que « le caractère, c’est ce que nous faisons lorsque personne ne nous regarde ». Bien entendu, Dieu nous regarde en permanence et nous ne pouvons pas Le berner. Si nous possédons la vraie crainte de Dieu – une admiration et un respect pour Sa puissance, Sa majesté et Son amour immérité envers nous – nous ne penserons pas que nous pouvons rejeter les directives divines, mais développer de tout cœur Son caractère.

La quatrième étape est de mettre en pratique ce qui est juste, jusqu’à ce que cela fasse partie de notre propre nature. Dieu vous a créé(e) afin que vous reflétiez Son caractère saint et juste. « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2 :10).

Il est intéressant de noter que le mot grec traduit par « ouvrage » est poiema. Nous sommes Son « poème », Son œuvre d’art, Son chef-d’œuvre. Oui, nous sommes le chef-d’œuvre de la création divine et nous achevons une œuvre que Dieu a commencée en nous. Il ne peut pas créer Son caractère saint et juste en nous par la force si nous nous y opposons. Mais grâce à la discipline divine, nous pouvons coopérer avec Lui afin de développer ce caractère.

Vaincre au moyen de la discipline !

Dans son livre Si tu veux changer ta vie… commence par faire ton lit, l’amiral William McRaven, qui a servi pendant 36 ans dans les forces spéciales américaines, a écrit : « Si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit tous les matins » (éditions Dunod, 2018). Il est facile de parler de l’importance de la discipline, mais cela commence par les détails les plus insignifiants. Si nous ne développons pas la discipline dans la façon dont nous gérons les petites choses dans notre vie, nous ne développerons jamais la discipline dans les grandes choses (Luc 16 :10).

Mais si nous la mettons en pratique quotidiennement, nous croîtrons dans la discipline divine qui conduit à la vie abondante que le Christ nous a promise (Jean 10 :10). Notre lumière peut alors briller dans un monde de ténèbres et beaucoup pourraient se tourner vers la justice grâce à notre exemple (Daniel 12 :3). Si vous ne l’avez pas encore fait, écoutez le puissant sermon de M. Weston « La foi pour être une lumière » (diffusé le 6 novembre 2020).

Non, Dieu ne nous a pas appelés à changer le monde maintenant. Il nous a appelés à proclamer l’époque à venir pendant laquelle le Christ établira le Royaume de Dieu sur la Terre afin d’apporter le changement véritable et total dont notre monde a besoin. Mais dans notre vie personnelle, en retrouvant les vraies valeurs dans tout ce que nous faisons, les autres verront dans notre discipline et notre caractère que, dans l’Église de Dieu, nous faisons l’expérience du Royaume de Dieu en gestation. Chers frères et sœurs, en vous examinant à l’approche de la Pâque, demandez-vous comment vous allez croître dans la discipline divine. Priez pour le don de la discipline divine et efforcez-vous de la mettre en œuvre dans chaque aspect de votre vie !

À l’approche des Jours des Pains sans Levain, j’espère que vous méditez sur le formidable don du salut du Christ ! La Pâque nous rappelle avec force ce don et le formidable sacrifice du Fils de Dieu. Les Jours des Pains sans Levain nous révèlent la part qui nous incombe dans le plan divin de salut et ils nous enseignent le besoin constant de vaincre notre propre nature, Satan et la société. À travers Son Esprit, Dieu nous donne la puissance de la discipline pour nous aider dans ce processus menant à la victoire. Romains 8 est souvent appelé le « chapitre du Saint-Esprit » et ce passage nous encourage en disant que « dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés » (verset 37).

Dieu nous a appelés à être des vainqueurs et des conquérants, une destinée sur laquelle Il mit l’accent à sept reprises aux chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse.

« Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises » (Apocalypse 3 :11-13).

Frères et sœurs, réjouissons-nous du formidable plan divin de salut révélé au travers des Fêtes et des Jours saints annuels. Ranimons « la flamme du don de Dieu » (2 Timothée 1 :6) et mettons en pratique le don de la discipline spirituelle. Suivons l’exemple de Paul : « Au contraire, je traite durement mon corps et je le discipline, de peur d’être moi-même disqualifié après avoir prêché aux autres » (1 Corinthiens 9 :27, Segond 21). Remercions Dieu pour le don de la discipline et efforçons-nous de la mettre en pratique alors que nous nous préparons pour la Pâque, les Jours des Pains sans Levain et au-delà !

Le Journal
Années :
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube