Année 2022   Septembre-Octobre Afficher en grands caractères

La parabole du semeur et le Dernier Grand Jour

par Dexter Wakefield

Le Dernier Grand Jour contient une formidable vérité que la plupart des prétendus chrétiens ne connaissent pas – une vérité qui, le moment venu, leur donnera l’espoir d’entrer dans le Royaume de Dieu. Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, les paraboles présentent des vérités sous forme d’histoire afin d’en cacher le sens profond à ceux que Dieu n’a pas appelés.

Dans la parabole du semeur, nous trouvons de puissants enseignements à propos du Dernier Grand Jour et de son importance pour l’humanité.

« Écoutez ! Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre ; elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond ; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l’étouffèrent, et elle ne donna point de fruit. Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un. Puis il dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » (Marc 4 :3-9).

Jésus ajouta cette précision à la fin car certains de ceux qui écoutaient avaient des oreilles pour entendre ce qu’Il disait, mais d’autres non.

Le but des paraboles

Lisons la suite du récit rapporté par Marc :

« Lorsqu’il fut à l’écart, ceux qui l’entouraient avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles. Il leur dit : C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles, afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés » (Marc 4 :10-12 ; cf. Matthieu 13 :10-17 et Luc 8 :9-10).

Jésus déclara qu’Il utilisait des paraboles pour masquer intentionnellement de profondes vérités à ceux qui n’avaient pas été appelés à la compréhension spirituelle, à la repentance et au pardon.

Poursuivons la lecture :

« Il leur dit encore : Apporte-t-on la lampe pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit ? N’est-ce pas pour la mettre sur le chandelier ? Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende » (Marc 4 :21-23).

Assurément, certains pouvaient entendre et d’autres non.

Mais Jésus n’est-Il pas venu pour révéler la vérité divine au monde entier ? Dans l’affirmative, pourquoi aurait-Il utilisé des paraboles pour en masquer la signification ? Jésus dit que Ses disciples pourraient comprendre les mystères du Royaume de Dieu, mais que cela serait caché aux autres. Cependant, prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu n’implique-t-il pas de révéler à tout le monde les mystères que les disciples apprenaient ?

Les réponses à ces questions nous aident à comprendre une des grandes significations du Dernier Grand Jour. La plupart des religions n’observent pas ce Jour saint ou ne comprennent pas la vérité qu’il renferme, mais si vous observez ce formidable Jour, vous pouvez comprendre.

Différentes réponses au Christ

Dans la parabole du semeur, nous avons quatre types de réponse différents. Certaines semences prirent racine pendant quelque temps, mais elles moururent pour une raison ou une autre. Elles ne portèrent du fruit que dans un seul cas. L’expérience dans le ministère montre que la plupart des nouveaux contacts tombent dans une de ces quatre catégories.

Certains appelés tombent le long du chemin et Satan enlève la parole qu’ils ont reçue. Il peut s’agir d’un manque d’intérêt, de l’opposition d’un ministre de leur ancienne religion ou d’une connaissance leur racontant des choses erronées à propos de l’Église de Dieu. Quelle que soit la raison, ils ne commencent jamais à s’engager.

D’autres tombent dans les pierres et ne produisent pas de racines. Beaucoup de nouvelles personnes sont très enthousiastes lorsqu’elles commencent à comprendre, mais elles n’étudient pas la Bible. Par conséquent, leur compréhension manque de profondeur ; quant à leur foi, elle se flétrit et sèche dès que des épreuves doctrinales ou personnelles arrivent, comme la chaleur du soleil dans la parabole.

Un autre groupe tombe parmi les épines, c’est-à-dire « les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse » (Marc 4 :18-19).

Heureusement, certaines semences tombent dans la bonne terre et produisent beaucoup de fruit.

Entendre et s’éloigner

Malheureusement, certains de ceux qui sont appelés ne portent jamais de fruit et finissent par s’éloigner de leur appel. Le Nouveau Testament met clairement en garde contre le fait de s’éloigner, car cela arrive régulièrement. Le péché volontaire peut coûter le salut car il démontre un cœur qui ne se repent pas. « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles » (Hébreux 10 :26-27).

Voyez ces versets supplémentaires dans l’épître aux Hébreux :

« Christ l’est comme Fils sur sa maison ; et sa maison, c’est nous, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin la confiance et l’espérance dont nous nous glorifions […] Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant […] Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement » (Hébreux 3 :6, 12, 14).

Dans la Bible, et à travers l’expérience du ministère, nous voyons que beaucoup de personnes entendent et commencent à comprendre la parole mais ne portent pas de fruit. Ces personnes sont responsables pour ce qu’elles connaissent et qu’elles rejettent. « On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné » (Luc 12 :48). Rejeter volontairement le sacrifice du Christ après avoir été lavés de nos péchés, grâce à Son sacrifice, peut coûter la vie éternelle. Un péché volontaire est un péché qu’une personne reconnaît, mais dont elle ne se repent pas.

Heureusement, Dieu ne cesse pas de travailler avec les individus, à moins qu’ils endurcissent totalement leur cœur contre Lui. Nous avons vu un certain nombre de personnes revenir vers le corps du Christ après avoir quitté l’Église. « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9).

Mais il y a de l’espoir, même pour ceux qui n’assistent pas encore aux assemblées, pour les amis et les proches non convertis, ainsi que pour l’humanité en général. L’apôtre Paul expliqua clairement que Dieu veut que tout le monde réussisse et Il a un plan pour l’humanité. « Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2 :3-4).

Des oreilles qui n’entendent pas

Dieu n’appelle pas tout le monde à l’époque actuelle. Il nous dit qu’Il cache la vérité à certains et qu’Il la révèle à ceux auxquels nous ne nous attendons pas. Jésus a dit : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants » (Matthieu 11 :25). Paul expliqua à ce sujet :

« Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être réduits à l’impuissance ; nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait prédestinée pour notre gloire, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce » (1 Corinthiens 2 :6-12).

Tout le monde a une place dans le plan divin. Dans Sa bonté et Sa miséricorde, Dieu a tout prévu pour ceux qui, en raison de leur situation, leur personnalité ou d’autres facteurs, risquent de ne pas porter de fruit, même s’ils étaient exposés à la vérité. Dieu sait qu’à notre époque, beaucoup de ceux qui recevront la parole échoueront, comme dans les trois premières catégories de la parabole du semeur. C’est pourquoi Il leur dit la vérité en parabole, ils l’entendent, mais Il n’ouvre pas leurs yeux et leurs oreilles pour la comprendre. Ils n’ont pas « d’oreilles pour entendre », comme cela fut prophétisé (Ésaïe 6 :10). Jésus déclara à deux reprises : « Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. » Le Père permet à Son Église de comprendre et de nous approcher de Lui.

Les Écritures l’expliquent clairement, mais cela reste une énigme pour la plupart du soi-disant christianisme. Sa signification ne peut être comprise pleinement qu’en saisissant la signification du Dernier Grand Jour. « Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous » (Romains 11 :32). Le Dernier Grand Jour représente cette « miséricorde pour tous ».

Le Dernier Grand Jour

Voici un extrait d’une brochure publiée par un groupe évangélique. Il illustre une erreur courante.

« Il n’existe que deux types de personnes : celles dont le nom est dans le livre de vie de l’Agneau et celles dont le nom n’y est pas […] Et la différence entre ces deux groupes ? Simplement ceci : à un certain moment, ceux qui ont été bénis d’avoir été acceptés par Dieu comme Ses enfants ont entendu l’histoire du salut et ont répondu en donnant leur cœur à Jésus […] ceux qui sont perdus ont soit entendu et rejeté, soit jamais entendu l’histoire. Le sort éternel de l’âme humaine ne tient qu’à un fil. Remercions Dieu que pour passer de “perdu” à “sauvé”, il faille seulement accepter Jésus. »(1)

Comment cet enseignement s’accorde-t-il avec Romains 11 :31-32 ou Matthieu 13 :11 ? Dans ces passages, Jésus déclara qu’Il a volontairement empêché des personnes de comprendre afin qu’elles ne se repentent pas et que leurs péchés ne soient pas pardonnés. La plupart de ceux qui se disent chrétiens pensent que Dieu condamne à un feu éternel ceux qui ne comprennent pas. Cependant, Romains 11 :31-32 dit qu’Il a caché la parole pour faire miséricorde.

Des millions d’enfants sont morts sans avoir entendu parler du Christ ou du Royaume de Dieu. Selon l’enseignement horrifiant que beaucoup ont accepté, ces bébés et ces jeunes enfants, ainsi que leurs parents, sont torturés dans le feu de l’enfer, uniquement parce qu’ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment. Cette terrible erreur constitue non seulement un blasphème contre Dieu en L’accusant d’injustice, mais au fil de siècles – et encore de nos jours – elle a découragé et fait perdre la foi à beaucoup de gens. Des athées citent souvent ce point comme étant une des raisons pour lesquelles ils ne croient pas. Le catholicisme a inventé les « limbes », un soi-disant séjour de félicité éternelle pour les enfants non baptisés, mais cette théologie imaginaire et non biblique fut inventée pour justifier cette fausse doctrine.

Dieu n’appelle pas le monde entier actuellement et Sa parole dit qu’Il agit ainsi en raison de Sa miséricorde. Si vous observez les Jours saints, y compris le Dernier Grand Jour, vous pouvez comprendre comment Dieu accomplira 1 Timothée 2 :4, disant qu’Il « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité ». Tous ne l’accepteront pas, mais Il désire assurément que tous l’acceptent et Il donnera une véritable opportunité à tout le monde.

Trois fois par année, les Jours saints divins nous enseignent la bonne nouvelle de ce que le Christ a accompli (la Pâque et les Jours des Pains sans Levain), de ce qu’Il accomplit actuellement (le Jour de la Pentecôte) et de ce qu’Il accomplira (la Fête des Trompettes, le Jour des Expiations, la Fête des Tabernacles et le Dernier Grand Jour).

Alors que la Pentecôte nous enseigne que Dieu appelle, pendant cette ère impie, un petit troupeau pour faire partie de la première résurrection (Jacques 1 :18 ; Apocalypse 14 :4), le Dernier Grand Jour nous enseigne que tous ceux qui ont vécu auront une opportunité d’obtenir la vie éternelle le moment venu. Cette opportunité aura lieu après la deuxième résurrection, à la fin du sabbat millénaire du Christ (Apocalypse 20 :4-6).

Le miracle de voir et d’entendre

Jésus a dit : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. » Ses disciples convertis voient et entendent. Si vous en faites partie, Dieu a ouvert vos yeux et vos oreilles. Il vous a enseigné Sa vérité, vous a donné la véritable foi, vous a amené à la véritable repentance et au baptême, puis vous a donné Son Saint-Esprit. Il vous a mis à part, Il vous a rendu saint(e). C’est un miracle que Dieu accomplit pour tous ceux qu’Il appelle et pour tous ceux qui sont prêts à le recevoir. Tous ceux qui ont vécu et qui n’ont pas été appelés reviendront à la vie à la deuxième résurrection, où ils auront leur première opportunité de recevoir la vie éternelle dans le Royaume de Dieu.

Quel Père et Sauveur aimants, miséricordieux, justes et bons nous avons ! Comme Paul s’est exclamé dans Romains 11 :33 : « Ô profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! »

Comme Matthieu l’a expliqué, nous avons reçu une grande bénédiction de Dieu :

« Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu » (Matthieu 13 :14-17).

Le fait que nous voyions et que nous entendions est un miracle ! Et le Dernier Grand Jour nous rappelle chaque année la promesse de Dieu que le restant de l’humanité recevra à la fin de Son sabbat millénaire. Souvenez-vous toujours que votre compréhension (le fait d’entendre et de voir) est un miracle et une bénédiction, aussi chérissez-la comme il se doit. Soyez-en reconnaissant(e) et utilisez-la !


1. Only One Hope, Rob Hoskins

Le Journal
Années :
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube