Année 2012   Archives Afficher en grands caractères

Pourrez-vous l’emporter avec vous ?

par Dexter Wakefield

Quelle réflexion étonnante! Un membre disait à un homme qu’il avait connu dans le passé à l’Eglise : « La Bible ne dit nulle part qu’il y ait de récompense pour les œuvres ! » Ce membre, un ancien local, non seulement ne le croyait pas, mais encore il avait oublié ce qu’il avait cru. Que dit la Bible, en fait, au sujet de « ce que nous emporterons avec nous ? » Y a-t-il une rémunération pour les œuvres ? Nos œuvres dans cette vie terrestre auront-elles une incidence dans le Royaume de Dieu – ou ne signifieront-elles plus rien après la mort ?

Dans un certain sens, la Bible enseigne que vous pourrez en emporter avec vous, mais non pas nécessairement ce que vous espérez emporter. Le monde est dans la confusion à ce sujet, mais l’Eglise de Dieu ne devrait pas l’être.

Les critères de Dieu sont différents

Parfois, des gens sourient au sujet de ce qu’on a appelé la loi immuable de la distribution d’après quoi « ceux qui ont, reçoivent ». Mais Jésus-Christ réfuta cette pensée charnelle, en enseignant qu’en réalité, « ceux qui donnent, reçoivent ». Comprendre cet enseignement du Christ constitue la clé pour comprendre comment Dieu récompense les œuvres de Ses enfants.

Si une récompense découle nécessairement d’une œuvre, pourquoi la Bible parle-t-elle d’un salut immérité obtenu par la foi ? Souvenons-nous premièrement que c’est par la grâce – le pardon immérité – que nous obtenons le salut, et non par les œuvres : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Ephésiens 2 :8-10).

On ne peut gagner la vie éternelle

Dieu nous révèle ce qui est bien et ce qui est mal au moyen de Sa LOI divine, résumée par les Dix Commandements ; la Bible dit que « le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4). Il n’est pas possible de se repentir du péché et de transgresser en même temps les commandements divins. Néanmoins, toute notre repentance, toute notre observance de la loi et toutes nos bonnes œuvres ne peuvent pas nous sauver, car elles ne peuvent pas supprimer la culpabilité de nos péchés passés. Seul, le sang versé de Jésus-Christ peut faire cela. Assurément, Dieu ordonne aux chrétiens de se repentir (Actes 17 :30) et aussi de faire de bonnes œuvres (Ephésiens 2 : 10). Cependant, même avec une vie juste et pleine de bonnes œuvres, nous n’avons aucun pouvoir de nous purifier de la culpabilité de nos péchés passés, ou de nous accorder nous-mêmes la vie éternelle. Dieu seul peut la donner. Le sacrifice du Christ nous nettoie, nous réconcilie avec le Père, et nous permettra d’hériter la vie éternelle au retour du Christ. Les bonnes œuvres sont les conséquences de notre foi vivante et d’une vie vraiment repentante. Comme l’apôtre Paul l’expliqua à Tite : « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain [le baptême] de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit […] Cette parole est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de bonnes œuvres. Voilà ce qui est bon et utile aux hommes » (Tite 3 :5, 8).

Jésus promet une récompense pour les œuvres

Pourquoi disons-nous donc qu’il y a une récompense pour nos œuvres ? Parce que Jésus l’a dit ! Notez ce qu’Il enseigna à Ses disciples : « Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres » (Matthieu 16 :27). Plus loin, Il leur dit : « Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants » (Luc 6 :35). L’apôtre Jean mit en garde l’Eglise, en disant : « Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense » (2 Jean 8). Jésus Lui-même expliqua où se prépare la récompense que nous recevrons : « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux » (Matthieu 5 :12-13). Il dit : « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon son œuvre » (Apocalypse 22 :12). Le Christ apportera notre récompense avec Lui.

La Bible enseigne sans l’ombre d’un doute qu’il y a une récompense pour les œuvres, mais elle ne dit nulle part que la récompense pour les œuvres constitue notre salut. Mais alors, quelle sera notre récompense ? Une belle auréole ? Une harpe ?

La récompense promise par Dieu

Les disciples de Jésus Lui demandèrent quelle serait leur récompense, en cherchant à savoir lequel d’entre eux serait le mieux récompensé. Il répondit : « Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël » (Luc 22 :28-30). Il leur promit explicitement des postes dans Son Royaume !

Plus loin, Jésus expliqua la relation entre la récompense et le poste dans le Royaume, dans Sa parabole des talents ou des mines : « C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes » (Luc 19 :17). Pareillement, le serviteur qui avait produit cinq mines pour la mine reçue se voit attribuer le gouvernement de cinq villes. Mais l’homme qui avait caché sa mine, et qui n’avait rien gagné, fut sévèrement réprimandé ; sa mine lui fut enlevée. Jésus dit que ceux qui ont le caractère et l’amour de Dieu, pour être fidèles en peu de choses, auront ce même caractère et ce même amour pour être fidèles en beaucoup de choses.

Jésus a beaucoup de choses à faire pour les fils de Dieu, qui seront dans Son Royaume : « Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! » (Apocalypse 1 :5-6). « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône » (Apocalypse 3 :21). Le Christ fera d’eux « un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre » (Apocalypse 5 :10).

Après cette promesse, il est difficile d’imaginer que Jésus ait prévu que Ses frères passent l’éternité au-dessus des nuages ! Au contraire, Il établira un royaume sur terre, et accordera le pouvoir de gouverner avec Lui à tous ceux qui auront vaincu jusqu’à la fin. Selon votre Bible, ce sera la récompense qu’Il accordera à Ses frères ressuscités et immortels.

Autrement dit, la Bible enseigne que l’héritage de la vie éternelle et l’entrée dans le Royaume de Dieu sont un don gratuit octroyé par la grâce, par la foi en Jésus-Christ. Mais ce qui déterminera la fonction de celui qui sera déjà entré dans le Royaume de Dieu sera la récompense accordée pour ses œuvres.

Ce n’est pas comme si Dieu nous devait quelque chose en contre-partie d’une vie fructueuse. Le Royaume de Dieu est destiné à tous. Il Lui a plu de nous le donner ; Il a dit : « Ne crains point, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume » (Luc 12 :32). Il y a aussi une autre raison pour laquelle Dieu nous dit qu’Il récompensera nos œuvres par des postes dans Son Royaume.

Le caractère dans le Royaume

En supplément de la récompense pour les œuvres, il y a quelque chose que nous « emporterons avec nous » dans le Royaume de Dieu – notre caractère. Lorsque le Christ reviendra, les enfants de Dieu seront ressuscités (ou transformés instantanément s’ils sont encore vivants), et ils « hériteront l’immortalité » (1 Corinthiens 15 :53-54). Le Christ « transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses » (Philippiens 3 :21). Dieu changera ce que nous sommes, mais pas qui nous sommes. La Bible rend clair que nous devons être transformés intérieurement dans cette vie pour une raison importante.

Dans Luc 22 :28-30, Jésus dit aux disciples qu’Il leur donnerait autorité dans Son Royaume, mais les conditions requises sont intéressantes. Les versets 24-27 déclarent : « Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand ? Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs. Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert. Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. » Ensuite, Il leur promit qu’ils seraient « assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël ».

Jésus fit remarquer que la nature humaine avait tendance à chercher le pouvoir à des fins personnelles pour exercer une autorité qui lui rapporte. Mais selon Dieu, l’autorité s’exerce dans le but de servir. Malheureusement, notre nature charnelle ne disparaît pas soudainement et complètement au moment du baptême et de la réception du Saint-Esprit. L’Esprit de Dieu œuvre en nous pour nous transformer intérieurement, et pour nous permettre de croître selon la stature de Jésus-Christ. C’est pourquoi, l’apôtre Paul a dit : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence » (Romains 12 : 1-2). Par-dessus tout, cela signifie qu’il faut apprendre le principe de dirigeant serviteur, et de l’incorporer à notre nature comme il est dans la nature même de Jésus-Christ. Ce processus n’est rendu possible que par l’action du Saint-Esprit. Quelles que soient nos pensées, nos capacités ou notre autorité, nous devons rendre service aux autres avec amour ; nos bonnes œuvres démontrent et développent le caractère du Christ qui vit en nous. Ce que nous faisons doit nous changer. Les caractéristiques personnelles du Christ que Lui-même édifie en nous, nous permettront d’obtenir des postes dans le Royaume de Dieu – ceux-ci étant des postes de service.

Les « plus petits » aujourd’hui – et qui servent le plus – seront les plus grands en autorité dans le Royaume de Dieu. Jésus a réservé de hautes fonctions pour ces « bons et loyaux serviteurs » ; ils deviendront des « rois et des sacrificateurs » dans Son Royaume pour servir. C’est pourquoi Il enseigna que si quelqu’un était fidèle maintenant dans les petits services, cela prouverait sa capacité et son caractère à s’investir fidèlement pour rendre de grands services dans Son Royaume. La récompense de Dieu pour les bonnes œuvres est, en fin de compte, un poste de service, et nous « l’emporterons avec nous » dans nos propres caractères transformés par l’Esprit de Dieu.

Le Journal
Années :
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube