Année 2006   Archives Afficher en grands caractères

Surmonter les épreuves : les leçons de la vie d’Ezéchias

par Rand Millich

En tant que chrétiens, nous rencontrons dans notre vie des épreuves physiques et spirituelles. Nous anticipons certaines épreuves. Mais d’autres surgissent à l’improviste, alors que nous ne nous y sommes pas préparés. Parfois même, des épreuves surviennent, et nous ne les identifions pas comme telles.

L’apôtre Paul a écrit : « Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance » (Romains 15 :4). Nous pouvons apprendre de nombreuses leçons précieuses de la vie du roi Ezéchias, lors de nos propres tests et épreuves. C’était un dirigeant qui « fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, entièrement comme avait fait David, son père » (2 Chroniques 29 :2).

Ezéchias était pleinement préparé à affronter sa première grande épreuve : vaincre l’apostasie que son père, Achaz, avait amené au sein de la nation. Achaz avait détruit « les ustensiles de la maison de Dieu. Il ferma les portes de la maison de l’Eternel, il se fit des autels à tous les coins de Jérusalem » (2 Chroniques 28 :24).

La première année de son règne, alors qu’il était âgé de vingt-cinq ans, Ezéchias commença à corriger les péchés de son père. Nous lisons qu’il « ouvrit les portes de la maison de l’Eternel, et il les répara » (2 Chroniques 29 :3). Du fait que les sacrificateurs et les Lévites avaient négligé leurs responsabilités, ils devaient maintenant se purifier et nettoyer la place sainte.

Ezéchias comprenait le principe de « cause à effet ». Il comprenait qu’il y avait une raison aux problèmes dont souffrait la nation. La colère de l’Eternel s’était abattue sur Juda et sur Jérusalem, parce que la nation avait brisé l’alliance qu’elle avait faite avec l’Eternel, le Dieu d’Israël. Ezéchias détourna l’ardente colère de Dieu sur Juda, en incitant la nation à revenir à cette alliance (2 Chroniques 29 :8-11). Il travailla diligemment avec les sacrificateurs et les Lévites pour rétablir l’adoration de Dieu, dans le temple à Jérusalem. Mais il y avait trop peu de sacrificateurs pour offrir les sacrifices, et le peuple n’avait pas le temps de se rassembler à Jérusalem. Aussi, conformément aux instructions divines, Ezéchias et le peuple célébrèrent la Pâque le deuxième mois (Nombres 9 :10-11).

Ezéchias et une immense assemblée célébrèrent donc la Pâque et la Fête des pains sans levain le second mois, et il continua à restaurer l’adoration de l’Eternel en Juda, et beaucoup de gens en Israël voulurent suivre l’Eternel. Nous lisons : « Il agit de tout son cœur, et il réussit dans tout ce qu’il entreprit, en recherchant son Dieu, pour le service de la maison de Dieu, pour la loi et pour les commandements » (2 Chroniques 31 :21).

Pendant quatorze ans, tout alla très bien pour Ezéchias et pour Juda. Ensuite, Sanchérib, roi d’Assyrie, monta contre Juda (Esaïe 36 :1). Il est possible qu’Ezéchias n’ait pas vu venir cette catastrophe, et il a probablement eu les mêmes pensées que nous avons souvent lorsque nous sommes touchés par une grande épreuve. « Oh Dieu, je t’ai obéi de tout mon cœur et je fais ton Œuvre. Pourquoi permets-tu cela ? » Cependant, Ezéchias n’a pas agi comme nous l’aurions fait. Nous lisons : « Lorsque le roi Ezéchias eut entendu cela, il déchira ses vêtements, se couvrit d’un sac, et alla dans la maison de l’Eternel » (Esaïe 37 :1). Le roi chercha conseil auprès du prophète de Dieu, Esaïe, et l’ange de l’Eternel détruisit l’armée de Sanchérib (versets 36-37). Dieu combattit pour eux !

Plus tard, une autre grande épreuve imprévue frappa Ezéchias. Esaïe lui avait dit de mettre ses affaires en ordre parce qu’il allait mourir, et que Dieu ne le guérirait pas (Esaïe 38 :1). Une fois encore, Ezéchias affronta cette épreuve de la bonne façon. Il se tourna vers Dieu et pleura amèrement, et il pria Dieu pour qu’Il le guérisse de cette affliction. Le roi était un homme humble et repentant. « Puis la parole de l’Eternel fut adressée à Esaïe, en ces mots : Va, et dis à Ezéchias : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, j’ajouterai à tes jours quinze années » (Esaïe 38 :4-5). Comment vivrions-nous si nous connaissions l’année exact de notre mort ? Ce serait une épreuve en elle-même !

Ezéchias a été testé par une autre grande épreuve, dans sa vie. Il a été pris par surprise par cette épreuve, car il ne l’avait pas reconnu comme telle. Merodac-Baladan, fils de Baladan, roi de Babylone, envoya une lettre et un présent à Ezéchias, parce qu’il était heureux d’apprendre son rétablissement après sa grave maladie (Esaïe 39 :1). Dieu abandonna alors Ezéchias, pour l’éprouver et pour voir ce qui était dans son cœur (2 Chroniques 32 :31). Ezéchias fut flatté par les attentions du fils du roi de Babylone, et il montra tout son argent, son or, les aromates et l’huile précieuse, tout son arsenal (ses capacités à faire la guerre). Il ne cacha rien de ce qui était dans sa maison ou dans son royaume. Ezéchias ne pensait pas que cela pouvait être une épreuve – il pensait qu’il était merveilleux que d’autres personnes s’inquiètent de sa santé, et se réjouissent de son rétablissement. Mais, en réalité, il s’était laissé envahir par son orgueil. Bien que la captivité qui devait venir était à l’origine la conséquence des péchés des autres rois et de la nation, l’attitude d’Ezéchias influença partiellement la décision divine (2 Chroniques 32 :24-25).

Par l’intermédiaire du prophète Esaïe, Dieu fit dire à Ezéchias : « Voici, les temps viendront où l’on emportera à Babylone tout ce qui est dans ta maison et ce que tes pères ont amassé jusqu’à ce jour ; il n’en restera rien […] Et l’on prendra de tes fils, qui seront sortis de toi, que tu auras engendrés, pour en faire des eunuques dans le palais du roi de Babylone » (Esaïe 39 :6-7).

Ezéchias échoua à ce test, mais il s’en repentit (2 Chroniques 32 :26) et Dieu lui pardonna, tout comme Il nous pardonnera si nous nous repentons d’avoir échoué à un test. Malgré tout, Ezéchias était un homme droit, et les Ecritures nous disent que « le reste des actions d’Ezéchias, et ses œuvres de piété, cela est écrit dans la vision du prophète Esaïe » (2 Chroniques 32 :32).

Nous pouvons apprendre plusieurs leçons de la vie de ce roi. Nous pouvons être confrontés à différentes épreuves : certaines sont clairement identifiables, d’autres sont inattendues. Pour d’autres encore, il se peut que nous ne réalisions même pas qu’il s’agisse de tests ! A travers toutes nos épreuves, nous devons garder les yeux fixés sur Dieu. Nous devons regarder droit devant nous, vers Dieu, et faire Sa volonté. Lorsque Ezéchias se trouvait face à une épreuve, il pouvait clairement voir – l’apostasie – il était certain de la bonne course de l’action. Proverbes 4 :23-27 nous recommandent de regarder droit devant nous et de faire ce qui est bien, sans nous détourner ni à droite ni à gauche. Nous devons chercher premièrement le Royaume et la justice de Dieu, et croire qu’Il pourvoira à tous nos besoins (Matthieu 6 :33). Nous devrions aborder toutes nos épreuves de cette façon.

L’exemple d’Ezéchias nous rappelle également que nous devons bien employer notre temps, car c’est notre vie. Ezéchias savait se montrer et se surpasser, lorsqu’il réalisait qu’il était devant des épreuves inattendues. Lorsqu’il apprit qu’il allait mourir, il rechercha la compassion divine par des prières ferventes, et avec humilité d’esprit. Lorsque Dieu prolongea sa vie, Ezéchias se comporta d’une façon telle que Dieu le reconnut pour ses bonnes œuvres.

Si vous saviez qu’il ne vous reste que quinze années à vivre, comment emploieriez-vous ce temps ? Penseriez-vous que vous pourriez faire la fête et boire pendant quatorze ans et onze mois, puis vous repentir et « être bon » les dernières semaines – voire les derniers jours ? Dieu veut que nous utilisions notre temps et notre vie avec sagesse. L’apôtre Paul nous dit : « Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin, c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit » (Ephésiens 5 :15-18). Si nous vivons de cette façon, nous serons capables de passer toutes les épreuves de vie – même celles qui sont inattendues.

L’exemple d’Ezéchias nous rappelle aussi que nous devons être sages et faire preuve de discernement. Ezéchias conserva les Proverbes de Salomon : « Voici encore des Proverbes de Salomon, recueillis par les gens d’Ezéchias, roi de Juda » (Proverbe 25 :1). Donc, il aurait dû savoir qu’un « homme qui flatte son prochain tend un filet sous ses pas » (Proverbe 29 :5). Les hommes de Babylone, qui cherchaient les points forts et les faiblesses de Juda, usèrent de flatterie pour convaincre Ezéchias de leur montrer tout ce que Juda possédait. Les Proverbes nous disent aussi : « Par ses lèvres celui qui hait se déguise, et il met au-dedans de lui la tromperie » (Proverbe 26 :24). Les messagers de Babylone utilisèrent ce genre de paroles pour séduire Ezéchias, et la Bible nous met en garde contre ce genre de propos venant de la part d’un ennemi (verset 25). Satan vient comme un ange de lumière (2 Corinthiens 11 :13-14). Il est notre ennemi. Un ennemi peut nous flatter, mais il reste toujours un ennemi. Même si nous n’identifions pas une situation comme une épreuve, nous pouvons quand même passer le test si nous faisons preuve de sagesse et de discernement.

L’exemple d’Ezéchias devrait nous rappeler que nous devons être humbles, nullement orgueilleux. Alors que l’orgueil d’Ezéchias était basé sur le bien qu’il avait fait, nous devons nous rappeler que nous ne sommes ici que par la grâce et la miséricorde divines. « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute » (Proverbe 16 :18). Les Proverbes nous rappellent aussi que « toutes les voies de l’homme sont droites à ses yeux ; mais celui qui pèse les cœurs, c’est l’Eternel » (Proverbe 21 :2). Dieu a testé le cœur d’Ezéchias (2 Chroniques 32 :31). L’apôtre Jacques révèle que « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. Soumettez-vous donc à Dieu » (Jacques 4 :6-7). Si nous sommes humbles, nous serons capables de vaincre chaque épreuve, parce que nous serons proches de Dieu, et que nous avons accès à Son Esprit et à Sa puissance.

Ce sont là de puissantes leçons tirées de la vie d’Ezéchias. La plus grande partie de la vie d’Ezéchias a été sagement consacrée à faire l’Œuvre divine. Il avait les yeux fixés sur Dieu. Ayons donc les yeux fixés sur Jésus-Christ, et sur le travail qu’Il nous a donné à faire. Utilisons notre temps avec circonspection. Marchons avec sagesse et discernement, et suivons l’exemple d’Ezéchias dans l’une des plus grandes qualités qu’il possédait : cherchons Dieu humblement par le jeûne et la prière.

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube