Année 2019   Septembre-Octobre Afficher en grands caractères

Trois clés pour une Fête joyeuse !

par Mike DeSimone

Il y a quelques années, ma famille et moi avions vécu un voyage difficile pour nous rendre à la Fête. Après plusieurs heures passées en voiture, les enfants étaient agités et se disputaient entre eux – par conséquent, mon épouse et moi avions commencé à nous énerver contre eux, puis entre nous-mêmes. Lorsque nous sommes arrivés au site de Fête, nous étions tous « sur les nerfs ».

Chambre d’hôtel

En déchargeant la voiture, nous étions énervés et à bout de patience les uns avec les autres. Lorsque nous sommes arrivés à nos chambres, elles étaient plus petites que prévu. Une autre déconvenue vu le prix que nous avions payé.

Après avoir fait le tour du logement, mon épouse et moi sommes allés sur le balcon de la chambre pour voir le paysage. Quelques minutes plus tard, un de nos enfants ferma accidentellement la porte du balcon et aucun d’entre eux n’arrivait à la déverrouiller ! Nous étions désormais bloqués sur le balcon, sans pouvoir rentrer à l’intérieur !

Nous avons crié à travers la porte vitrée pour dire aux enfants d’ouvrir la porte de leur balcon, qui était adjacent au nôtre. Ils réussirent à l’ouvrir et j’ai prudemment enjambé la rambarde pour rejoindre le balcon des enfants, plusieurs étages au-dessus du sol, avant de revenir dans notre chambre et ouvrir la porte à mon épouse.

Cela ne contribua pas à améliorer une situation déjà stressante. À ce moment-là, c’était le pire début de Fête que nous ayons jamais connu en tant que famille – et la Fête n’avait pas encore commencé ! Nous voulions passer une formidable Fête spirituelle, mais nous nous enfoncions petit à petit dans le chaos. Nous avions laissé les circonstances guider notre comportement et nos mauvaises attitudes avaient pris le dessus dans nos relations.

Nous étions partis de la maison avec les meilleures intentions du monde pour passer une bonne Fête, car Dieu dit : « Tu célébreras la fête des tabernacles pendant sept jours […] Tu te réjouiras à cette fête, toi, ton fils et ta fille… » (Deutéronome 16 :13-14). La seule façon d’observer la Fête d’une bonne manière est de se « réjouir » ! À ce moment-là, nous avions lamentablement échoué.

Après un début raté, nous avons réalisé que nous devions inverser la situation. Nous avons compris que nous devions prier et nous repentir, que nous devions demander à Dieu Son aide et Sa force. Je ne me souviens plus si c’était avant ou après l’assemblée de la Soirée inaugurale, mais nous nous sommes mis à genoux ensemble pour demander à Dieu de nous pardonner notre mauvaise attitude et qu’Il nous aide à nous « réjouir » comme Il souhaite que nous le fassions !

Pendant le reste de la Fête, et au cours de chaque Fête depuis lors, nous faisons l’effort de mettre en pratique trois clés que nous avons entendues à de très nombreuses reprises, année après année, au cours de la Fête – trois clés pour passer une Fête des Tabernacles profitable, formidable et joyeuse !

“On ferme !”

Nous avions appris cette première clé plusieurs années auparavant au cours d’une sermonette pendant la Fête des Tabernacles. Le titre du message était : « On ferme ! » Le but de l’orateur était d’encourager tout le monde à ne pas se coucher trop tard pendant la Fête afin de passer du temps profitable avec Dieu le matin et d’être alerte pendant les assemblées. Il demanda même à tous les membres de répéter avec lui et à voix haute : « On ferme ! » Ce message fut très utile et il est resté gravé dans notre mémoire.

Au cours de la Fête, il est très facile de rester éveillé tard dans la nuit ! Nous voulons parler avec ceux que nous n’avons pas vu depuis longtemps ou avec de nouveaux amis que nous venons juste de rencontrer. Mais le fait de nous coucher à une heure raisonnable nous permet de rester focalisés sur les choses essentielles :

  • Cela nous laisse du temps pour parler de la journée en famille avant d’aller se coucher.
  • Il reste suffisamment de temps pour terminer la journée avec une prière.
  • Nous nous levons facilement le matin pour étudier notre Bible et prier.
  • Nous sommes plus attentifs pendant les assemblées et cela nous aide à tirer le maximum des messages.
  • Le fait d’être reposé améliore notre attitude générale.

L’avertissement direct de Paul aux Éphésiens devrait être une leçon claire et importante concernant la gestion de notre temps pendant la Fête ! « Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit » (Éphésiens 5 :15-18). Se coucher à une heure raisonnable peut aussi nous aider à éviter les problèmes inhérents aux sorties nocturnes et à croître dans l’Esprit de Dieu. Cela nous aide à maximiser le temps pendant lequel nous sommes éveillés ! Le fait d’être reposé pose les bases pour que nous puissions nous réjouir et c’est une des clés nous permettant de passer une excellente Fête.

Prier, relire et méditer le matin

Nous avions également entendu le deuxième point à de nombreuses reprises. Nous avons alors fait un effort collectif pour le mettre en application pendant la Fête mentionnée en introduction : prendre le temps chaque matin de prier personnellement, d’étudier la Bible et de méditer. Commencer la journée en priant et en étudiant la Bible est essentiel pour que chaque Fête des Tabernacles soit la plus profitable possible !

Au fil des ans, j’ai trouvé très utile de relire mes notes prises pendant les messages des jours précédents. (Vous pouvez lire à ce sujet l’article de M. Scott Winnail “Se réjouir le matin pendant la Fête !” publié dans Le Journal de septembre-octobre 2018). En relisant vos notes et les passages bibliques cités dans les messages, vous comprendrez davantage ce que Dieu a souhaité nous transmettre à travers l’orateur. En prenant le temps de repenser aux messages dans le contexte du Royaume de Dieu, beaucoup de gens ont noté qu’ils arrivent à comprendre des choses qui leur auraient échappé autrement.

Jésus a montré l’exemple en se levant tôt pour aller prier avant que la journée ne commence : « Vers le matin, pendant qu’il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria » (Marc 1 :35). C’est un élément essentiel de notre vie spirituelle. Nous devrions y faire encore plus attention pendant la Fête.

La prière et l’étude de la Bible (relire ses notes) chaque matin pendant la Fête permet non seulement de bien démarrer la journée, mais aussi d’approfondir notre connaissance et d’élargir notre vision du Royaume de Dieu et de notre but dans la vie ! C’est une des clés essentielles pour avoir une Fête joyeuse et pleine de sens !

Se mettre au service des autres

Nous entendons souvent que nous devrions faire l’effort de servir les autres pendant la Fête. C’est assurément une façon de nous réjouir. Nous devons représenter le Royaume de Dieu à venir, une époque où nous servirons tout particulièrement ce monde. Servir les autres permet de ne plus nous focaliser sur notre personne en s’intéressant plutôt aux besoins des autres. Cela nous aide à croître. Cela nous aide à passer une bonne Fête. Et cela nous permet d’aider les autres à passer une bonne Fête !

Il y a de nombreuses manières de servir. Ceux d’entre nous qui ont une famille doivent aussi faire attention à ne pas la négliger en servant les autres. Nous ne devons pas oublier de servir notre famille et de l’aider à passer une bonne Fête (cf. 1 Timothée 5 :8), mais tout le monde peut trouver quelque chose à faire. Peut-être pouvons-nous servir en passant un après-midi avec une veuve et en lui consacrant du temps. Peut-être pouvons-nous servir en allant voir ceux qui traversent une période difficile et en les aidant à passer une Fête encourageante. Peut-être pouvons-nous servir dans la chorale, en accueillant les gens, en nous portant volontaires pour les premiers secours ou aux tables d’information. Peut-être pouvons-nous servir en décidant d’être résolument positifs dans nos conversations avec les autres. Nous pouvons même servir en participant aux activités organisées pendant la Fête afin de passer du temps avec nos frères et sœurs en Christ. Ces activités sont organisées afin que nous puissions nous réjouir et nous retrouver en tant que famille dans l’Église.

Il s’agit de mettre en application les paroles du Christ lorsqu’Il déclara que « le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir » (Matthieu 20 :28). Nous voyons que Ses disciples marchèrent sur Ses traces en se souvenant qu’Il leur avait dit : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20 :35). La vie de Jésus-Christ en est un exemple parfait et la Fête donne une formidable occasion à Ses disciples actuels de mettre en pratique ce principe. Quelle que soit notre contribution, le fait de servir les autres permet que nous ne dépendions plus des circonstances extérieures pour déterminer si nous aurons une Fête joyeuse ou non. Au contraire, nous passons à l’action et nous aidons les autres à passer une bonne Fête. Ce faisant, nous nous assurons aussi de passer une Fête formidable et merveilleuse !

L’effort en vaut la peine

Ces trois points demandent de faire des efforts, mais « le jeu en vaut la chandelle ». Allons donc nous coucher à une heure raisonnable afin d’avoir assez de sommeil, prions et méditons chaque matin sur ce que nous avons appris la veille dans la parole de Dieu et servons les autres. La réussite de notre Fête dépendra de tous ces efforts. Mettre ces choses en pratique nous aidera à obéir au commandement divin de nous réjouir à la Fête.

Au cours de la Fête mentionnée en introduction, notre famille était partie du mauvais pied. Mais avec l’aide de Dieu, nous avons fait un effort commun pour passer une Fête joyeuse comme Dieu nous l’ordonne – l’intention que nous avions en partant de chez nous. Cette Fête a permis à notre famille d’apprendre l’importance de ces trois clés. Nous les avions entendues très souvent au fil des ans, mais c’est uniquement lorsque nous avons commencé à les mettre en pratique que notre Fête s’est améliorée. Cette année-là, nous n’avons pas simplement vécu une bonne Fête – nous avons réussi à transformer une de nos expériences familiales les plus compliquées en une des meilleures Fêtes que nous ayons jamais observées !

Le Journal
Années :
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube