Année 2019   Juillet-Août Afficher en grands caractères

Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel ?

par Donald Roach

Dieu est-Il limité ? Il déclare : « Ouvre ta bouche, et je la remplirai » (Psaume 81 :11). Le faisons-nous ? Bien entendu, nous devons faire notre part, mais Dieu peut nous montrer ce que nous devons faire et comment nous pouvons le faire. À quel point Dieu est-Il réel pour vous et moi ? Répondons à la question : « Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel ? » La Bible déclare que « la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10 :17).

Sara enfanta à l’âge de 90 ans

Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel?

Commençons avec l’exemple de Sara qui enfanta à l’âge de 90 ans. Lorsque l’Éternel apparut à Abraham à Mamré, ce dernier « leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna à terre […] Alors ils [le Christ et deux anges] lui dirent : Où est Sara, ta femme ? Il répondit : Elle est là, dans la tente. L’un d’entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui. Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge ; et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants » (Genèse 18 :2, 9-11). Souvenez-vous qu’elle avait 89 ans. « Et Sara rit en elle-même, en disant : Quand je suis vieille, aurais-je ce plaisir ! mon seigneur aussi est vieux. Et l’Éternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j’enfanterais, vieille comme je suis ? Est-il rien d’impossible à l’Éternel ? À l’époque fixée je reviendrai vers toi, dans un an, et Sara aura un fils » (versets 12-14, Ostervald).

Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel ? Vous seul pouvez répondre à cette question en ce qui concerne votre vie. Le Christ dit qu’Il agira envers vous en fonction de votre foi, pas celle de vos parents ou de vos enfants : « Qu’il vous soit fait selon votre foi » (Matthieu 9 :29). Quelle est l’autre définition biblique du péché ? « Tout ce que l’on ne fait pas avec foi, est un péché » (Romains 14 :23, Ostervald). Sara avait 90 ans lorsqu’elle enfanta un fils ! « Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel ? »

Pierre marcha sur l’eau

Voyons une autre situation qui n’était pas censée arriver ! « Aussitôt après, [Jésus] obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l’autre côté, pendant qu’il renverrait la foule. Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart ; et, comme le soir était venu, il était là seul. La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots ; car le vent était contraire » (Matthieu 14 :22-24). Combien de fois dans la vie notre « barque » a-t-elle été battue par les flots ? Comment réagissons-nous ? Perdons-nous notre sang-froid ? Paniquons-nous ? Sautons-nous par-dessus bord ? Nous disons-nous : « Moi je m’en vais » ?

« À la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer. Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent : C’est un fantôme ! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris » (versets 25-26). Imaginez douze adultes, y compris Pierre, criant d’effroi comme des enfants ! Qu’est-ce que nous pouvons être lâches en tant qu’êtres humains. Dieu appelle vraiment les faibles de ce monde (1 Corinthiens 1 :26-29). Nous devons toujours reconnaître la part de Dieu dans nos forces, nos talents et nos réalisations.

« Jésus leur dit aussitôt : Rassurez-vous, c’est moi ; n’ayez pas peur ! » (Matthieu 14 :27). Quel conseil donner dans une situation de vie ou de mort ? Jésus dit à Ses disciples d’être rassurés et confiants. Le monde est rempli de gens malheureux qui trouvent la vie ennuyeuse. Mais Jésus ne veut pas que nous vivions ainsi. Il est venu apporter une vie abondante (Jean 10 :10). La joie de l’Éternel est notre force (Néhémie 8 :10). Dieu veut que nous soyons joyeux. La joie fait partie du fruit du Saint-Esprit (Galates 5 :22). L’apôtre Paul rappela aussi que nous devons toujours nous réjouir (1 Thessaloniciens 5 :16). Dieu ne veut pas que nous soyons peureux, même en Sa présence sainte, parfaite et juste. Par-dessus tout, Dieu est amour (1 Jean 4 :8, 16). Les lâches et les peureux n’entreront pas dans le Royaume de Dieu (Apocalypse 21 :8). Nous devons remplacer notre peur par la crainte de l’Éternel, qui consiste à avoir une vénération, une admiration et un profond respect pour Dieu.

« Pierre lui répondit : Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. Et il dit : Viens ! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus » (Matthieu 14 :28-29). Cela n’était pas censé se produire. Y a-t-il quelque chose d’impossible à l’Éternel ? « Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria : Seigneur, sauve-moi ! » (verset 30). Pierre avait détourné son esprit de Dieu. Il commençait à avoir les yeux fixés sur ce qui l’entourait et non sur Dieu. C’est également ce qui nous « fait couler », lorsque nous détournons nos pensées du grand Dieu et de Sa puissance suprême. Mais Pierre savait où trouver de l’aide et il s’adressa à Jésus. Implorez­­-vous parfois à l’aide comme Pierre ? Ou préférez-vous serrer les dents et endurer en silence ? Jouez-vous les durs ? Même Jésus implora pour recevoir de l’aide (Hébreux 5 :7). L’époque à laquelle nous vivons est très difficile. Aucun d’entre nous ne se promènera tranquillement jusqu’au Royaume de Dieu. Nous y entrerons seulement après avoir traversé de nombreuses tribulations (Actes 14 :21-22) ! Nous devons nous confier en Dieu.

Jésus peut-Il vraiment nous aider, même face à la mort ? « Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit : Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » (Matthieu 14 :31). Lorsque nous détournons les yeux de Dieu, le doute nous envahit. Nous nous reposons sur nous-mêmes, sur les autres, sur notre environnement, mais l’aide vient de Dieu, pas d’ici-bas. Dieu utilise parfois d’autres personnes, mais Il reste la source de cette aide. Toutes choses excellentes viennent de Dieu (Jacques 1 :17) et parfois la délivrance est instantanée : « Ils montèrent dans la barque, et le vent cessa. Ceux qui étaient dans la barque vinrent adorer Jésus, et dirent : Tu es véritablement le Fils de Dieu » (Matthieu 14 :32-33). Quel miracle formidable ! Le vent cessa à l’instant même.

Jésus maudit le figuier

Examinons un dernier miracle. « Le lendemain, après qu’ils furent sortis de Béthanie, Jésus eut faim » (Marc 11 :12). Jésus était humain et Il connaissait la faim. Ce n’est pas surprenant qu’Il puisse aussi bien nous comprendre. Il est un Souverain Sacrificateur remarquable ! Précipitez-vous dans les bras aimants de Jésus pour être secouru ! Souvenez-vous que Son aide est toujours disponible. Et nous ne parlons pas d’une aide passagère. Nous parlons de l’aide de Dieu, de Celui qui a créé l’Univers. Il peut nous aider directement ou au moyen d’instruments humains. Mais Dieu en est toujours l’initiateur.

« Apercevant de loin un figuier qui avait des feuilles, [Jésus] alla voir s’il y trouverait quelque chose ; et, s’en étant approché, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Prenant alors la parole, il lui dit : Que jamais personne ne mange de ton fruit ! Et ses disciples l’entendirent » (Marc 11 :13-14). Certains pensent que toute forme de colère est un péché, mais ce n’est pas ce que la Bible enseigne. Comme nous le voyons ici, il est tout à fait possible de ressentir une colère saine sans pécher (Éphésiens 4 :26). Le Christ regarda même avec colère et indignation les pharisiens réunis dans une synagogue. Il était attristé par la dureté de leur cœur (Marc 3 :5).

« Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit a séché. Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu. Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne : Ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir » (Marc 11 :20-23). Jésus donna le secret : nous ne devons pas douter ! Nous sommes trop souvent assaillis par le doute. Comme Pierre lorsqu’il s’enfonça dans l’eau, nous détournons nos yeux de Dieu et nous regardons notre environnement. Mais il en sera toujours fait selon notre foi ! Nous avons reçu l’assurance que rien n’est impossible à Dieu : « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11 :24). Tant que nous ne demandons pas mal (Jacques 4 :3), nous recevrons ! Nous ne devrions jamais douter ou sous-estimer la volonté de Dieu dans notre vie.

Le Journal
Années :
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube