Retour à la liste des lettres Afficher en grands caractères

Lettre co-ouvrière, 29 avril 2004

par Roderick Meredith

Chers Frères et Sœurs,

Salutations de Charlotte, en Caroline du Nord ! Veuillez lire cette lettre spéciale très attentivement. Elle n’est adressée qu’à vous, membres, et elle contient une annonce importante. Je suis certain que vous avez tous passé une excellente saison pascale, comme mon épouse et moi. Comme je vous l’avais dit, notre voyage en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud s’est très bien passé. La nation sud-africaine est encore bénie de multiples façons, à cause des promesses de Dieu à Abraham. Cependant, les dangers actuels continuent de croître, et beaucoup de nos Frères et Sœurs, là-bas, commencent à craindre pour leur vie ; ils ont besoin de nos prières en ce moment.

Alors que les événements deviennent de plus en plus menaçants en Irak, en Iran, en Israël et dans beaucoup d’autres parties du monde, seules les personnes spirituellement aveugles ne peuvent pas voir que la fin de cette époque est toute proche ! Nous disposons d’un temps limité pou accomplir l’Œuvre, et nous devons le faire de tout notre cœur. Dieu est en train de nous utiliser comme le “fer de lance” de Son Œuvre. Car les puissants messages que nous vous donnons dans le programme télévisé du Tomorrow’s World, ainsi que les articles exceptionnellement puissants qui vous sont proposés dans le magazine Tomorrow’s World, sont quasiment les plus forts que nous puissions donner ! J’espère que vous comprenez que nous sommes, en fait, en train de nous mettre nous-mêmes en situation de danger en prêchant toute la Vérité de Dieu, et en “élevant [notre] voix comme une trompette”, et pour annoncer aux nations d’Israël leurs péchés (Esaïe 58 :1).

Dans cette Œuvre, Dieu nous a fait faire un long chemin, ces dernières années. Nous avons constaté un bon nombre de guérisons miraculeuses, beaucoup de bénédictions, et l’Œuvre de Dieu a monté en puissance.

Cependant, beaucoup de nos Frères et Sœurs bien-aimés sont malades ; certains décéderont bientôt, à moins que Dieu ne les guérisse ! Comme vous le savez, M. Carl McNair, notre précédent directeur de l’Administration de l’Eglise, est décédé récemment après avoir consacré toute sa vie adulte au service de Dieu. Il n’était absolument pas “affaibli”, il aurait eu soixante-dix ans dans un peu plus de trois ans, et il a vécu une longue vie active et fructueuse. Lui et son épouse, Dorothy, ont eu le privilège d’avoir cinq enfants et dix-huit petits-enfants. Cependant, humainement parlant, nous ne pourrons pas remplacer les excellents services que M. McNair fournissait, et il nous manquera terriblement. Mme Elaine Burgett a aussi un cancer des os, et un certain nombre de nos Frères et Sœurs ont aussi des cancers ou d’autres maladies graves. Assurément, ils désirent sincèrement être guéris – et nous devons implorer Dieu pour qu’Il nous aide, à travers Son Saint-Esprit, à être plus proches de Lui, pour que les “dons du Saint-Esprit” soient augmentés dans Son Eglise, et également que de plus en plus de personnes soient guéries.

Comme nous le savons, la Bible est la révélation de l’esprit même de Dieu. Elle nous révèle la façon dont Dieu pense et agit. Elle nous montre qu’un des moyens “clés” par lequel Dieu Se manifeste consiste à faire des “miracles” décrits dans Marc 16. “Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s’assit à la droite de Dieu. Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient” (Marc 16 :17-20).

La Bible ne dit pas que ces “miracles” accompagneront seulement les apôtres. Elle dit que ces miracles accompagneront “ceux qui auront cru”. La parole de Dieu montre que les apôtres n’étaient pas les seuls à avoir reçu le pouvoir de guérir les malades et de chasser les démons (Matthieu 10), mais que “soixante-dix autres” avaient aussi reçu ce pouvoir (Luc 10 :1-17). Ainsi, en plus des apôtres, trente-cinq équipes de deux avaient été envoyées par Jésus, et étaient capables de guérir les malades et de chasser les démons.

Plus tard, nous voyons qu’après avoir été ordonné diacre, “Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple” (Actes 6 :8). Puis, Philippe, un diacre également, descendit parmi les habitants de Samarie et leur prêcha le Christ : “Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait. Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris” (Actes 8 :6-7). A ce moment, même Simon le magicien “crut” et fut étonné en voyant “les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient” (verset 13).

La Bible dit que “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement” (Hébreux 13 :8). Alors que nous nous approchons véritablement de la fin même de cette époque, nous devons espérer et demander plus que jamais l’intervention de Dieu et les “dons de l’Esprit” promis. Jésus-Christ nous a instruit : “Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe” (Matthieu 7 :7-8).

Chers Frères et Sœurs, nous n’avons pas imploré suffisamment Dieu pour obtenir ces “dons de l’Esprit” (1 Corinthiens 12 :7-11) en tant qu’Eglise, en priant avec ferveur et en jeûnant. Nous devons faire cela. Il me semble de plus en plus évident, alors même que nous prêchons de plus en plus puissamment la parole de Dieu, et alors même que Dieu intervient puissamment dans les affaires humaines, que les gens “écouteront réellement”, uniquement quand Dieu commencera à accroître ces “dons” ! Car la vaste majorité des individus dans ce monde est complètement coupée de Dieu. Dieu n’est “pas réel” pour eux. Ils sont comme la femme qui avait dit, quand Elisée avait ressuscité son fils : “Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Eternel dans ta bouche est vérité” (1 Rois 17 :24).

Nous savons qu’il y a beaucoup d’exemples, dans la parole inspirée de Dieu, où il nous est commandé de jeûner, pas seulement pour nous rapprocher de Dieu, mais pour L’implorer concernant un problème particulier. Jésus a décrit cela en parlant de chasser les démons. Quand les disciples lui demandèrent pourquoi ils n’arrivaient pas à chasser un démon, Il leur a dit : “Cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne” (Matthieu 17 :21). Nous lisons dans Daniel : “Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre” (Daniel 9 :3). Il implora Dieu pour le pardon de leurs péchés, puis il Lui demanda : “Fais briller ta face sur ton sanctuaire dévasté” (verset 17). Puis, Dieu envoya un ange à Daniel pour lui révéler comment Il restaurerait le temple, comment Il bénirait Son peuple Israël et, au temps voulu, Il enverrait le Messie.

Dans le livre d’Esther, Dieu a utilisé cette femme particulièrement dévouée et fidèle pour promulguer un jeûne, afin de demander à Dieu Sa délivrance : “Esther envoya dire à Mardochée : Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi ; et si je dois périr, je périrai. Mardochée s’en alla, et fit tout ce qu’Esther lui avait ordonné” (Esther 4 :15-17). Et Dieu entendit leurs prières, Il honora leur jeûne, et Il délivra Esther et toute la nation de Juda de la destruction complète !

Nous trouvons une fois encore un roi dévoué, Josaphat, qui proclama aussi un jeûne quand “une multitude” marchait contre Juda, qui, en comparaison, était faible. Notez ce qui se passa : “Dans sa frayeur, Josaphat se disposa à chercher l’Eternel, et il publia un jeûne pour tout Juda. Juda s’assembla pour invoquer l’Eternel, et l’on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l’Eternel” (2 Chroniques 20 :3-4). En lisant la suite du chapitre, vous verrez que Dieu honora leur prière et leur jeûne, et Il fit en sorte que leurs puissants ennemis se battent entre eux et se détruisent “les uns les autres” (verset 23). Ce fut un miracle incroyable ! Et cela arriva parce que les gens avaient cherché Dieu et avaient jeûné.

Aussi, chers Frères et Sœurs, je vous appelle tous à vous joindre à moi et à nos autres Frères et Sœurs, de par le monde, pour un grand jour d’humilité en jeûnant, en cherchant Dieu et en L’implorant au moyen de prières ferventes, pour qu’Il accorde à Ses fidèles serviteurs les “dons” de l’Esprit mentionnés dans Marc 16. Après en avoir discuté avec plusieurs de nos principaux ministres du Conseil des Anciens, nous avons décidé que le sabbat du 15 mai serait la date de ce jour de jeûne. Veuillez, s’il vous plaît, annuler vos autres activités qui ne seraient pas aussi importantes !

Si nous, dans l’Eglise du Dieu Vivant, n’implorons pas Dieu à ce sujet maintenant, quand donc le peuple de Dieu se tournera-t-il vers Lui “de tout son cœur”, pour demander ces dons et ces miracles ? Si nous ne le faisons pas, qui aura la foi et le courage de le faire ?

Oui, certains pourront trouver cet effort ridicule, ou essayer d’insinuer de fausses motivations ou significations. C’est leur problème. Nous autres, nous devons sincèrement implorer le Dieu Suprême, à la fin de cette époque, pour nous purifier, nous laver, nous aider plus que jamais auparavant à orienter notre esprit loin des buts matérialistes et de notre propre vanité, et à nous utiliser encore plus qu’avant pour honorer véritablement Son nom. Frères et Sœurs, beaucoup d’entre nous vivent dans une “routine” spirituelle. Nous devons être actifs, en allant à l’Eglise, en étudiant et en priant. Mais souvent, nous ne sommes pas aussi zélés que nous devrions l’être dans ces choses-là. Vraiment, chers Frères et Sœurs, il nous faut nous remuer et commencer à être “brûlant” pour le Dieu qui nous a appelés, et qui nous a donnés l’opportunité de finir Son Œuvre à la fin de cette époque ! Puissions-nous supplier Dieu de nous pardonner nos faiblesses et notre léthargie. Demandons-Lui vraiment de nous réveiller et de nous aider à devenir les instruments dévoués que nous devrions être entre Ses mains.

Puissions-nous “tous”, Frères et Sœurs, chercher Dieu avec la certitude que – si nous le faisons – Dieu commencera assurément en Son temps à répandre Son Esprit plus que jamais auparavant. Encore plus de guérisons auront lieu. Encore plus de démons seront chassés. Encore plus de miracles exceptionnels et de bénédictions auront lieu au sein de l’Eglise. L’Œuvre de Dieu ira certainement de l’avant dans toutes les directions, avec plus de force. Et le nom de Dieu et de Son Fils Jésus-Christ sera, sans aucun doute, glorifié à travers la vie de ceux qui Le cherchent véritablement de “tout leur cœur”.

Avec mon amour chrétien
Roderick C. Meredith
Lettres
Années :
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube