Retour à la liste des lettres Afficher en grands caractères

Lettre co-ouvrière, 16 février 2017

par Gerald Weston

Chers frères et sœurs, chers co-ouvriers en Christ,

Mon père avait coutume de dire que les États-Unis ne seraient plus une démocratie 50 ans plus tard. Peu avant son décès, il y a une dizaine d’années, il disait que cela ne prendrait pas plus de 20 ans. Aujourd’hui, nous voyons des États-Unis désunis. Jésus nous a dit : « Et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister » (Marc 3 :25). Il y eut assurément des périodes difficiles dans le passé des États-Unis, comme lors de la guerre de Sécession où des frères se sont entretués, et dont le total des victimes fut bien plus élevé que la somme de toutes les autres guerres menées par l’Amérique !

L’époque à laquelle nous vivons est bien différente. Les États-Unis sont reconnus comme étant une superpuissance et le gendarme du monde. Avec les nouveaux moyens de transport, la technologie et les armes de guerre modernes, les océans ne constituent plus une barrière de sécurité comme autrefois. Cette crise qui est en train de s’abattre sur l’Amérique est différente. Ceux qui applaudissent la chute de ce pays et les anarchistes qui essaient de la provoquer feraient mieux d’y réfléchir à deux fois, au risque d’obtenir ce qu’ils espèrent.

Mon père voyait les choses d’un angle séculier en s’inspirant de l’Histoire. Bien que nous ne partagions pas le même point de vue biblique, il pouvait voir que notre mode de vie postmoderne nous conduirait à notre chute. Comme il aimait à le dire : « Nos libertés [de tout faire sans responsabilité] nous détruiront. »

Mais un homme, Herbert W. Armstrong, annonçait alors le déclin de l’Amérique et des nations de souche britannique dont le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud, ainsi que des pays démocratiques du nord-ouest de l’Europe, bien avant que mon père me fasse part de ses observations. M. Armstrong voyait le monde à travers le prisme des prophéties bibliques, lui permettant de détenir la clé de ces prophéties – c’est-à-dire l’identité biblique des nations modernes ! Alors même que l’Allemagne était en ruine après la Deuxième Guerre mondiale, il avait annoncé qu’elle se relèverait à nouveau afin de défier les peuples de souche israélite. Nous pouvons lire sur le site Internet German-Foreign-Policy.com : « L’hebdomadaire Die Zeit, autrefois considéré comme un journal libéral, a publié un article sur la chancelière Angela Merkel intitulé “Leader du monde libre ? Assurément !”, en déclarant que la chancelière allemande pourrait même devenir “le sauveur de ce monde libre” […] selon les principaux organes de la presse allemande dépeignant Merkel comme “l’adversaire du président américain Trump” » (26 janvier 2017).

M. Roderick Meredith fut un des premiers étudiants de M. Armstrong et il a continué depuis lors à proclamer le même message en disant que si les nations actuelles de souche israélite ne se repentent pas, elles seront renversées et emmenées en captivité ! Une fois que nous avons compris l’identité actuelle des tribus d’Israël, pas seulement le minuscule pays appelé Israël au Moyen-Orient, mais aussi les descendants de Joseph qui ont reçu les immenses promesses d’une prospérité et d’une puissance incroyables à la fin de cette ère, le monde devient subitement plus clair. Comme me l’a dit avec passion un lecteur originaire de Colombie, après avoir lu notre brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie : « En fin de compte, tout cela est très logique. J’ai toujours su que vous n’étiez pas plus intelligents que nous ! »

Je n’ai pas été offensé car il avait raison. Dieu nous dit dans Sa parole qu’Il est Celui qui donne la richesse et la force. Notez les déclarations suivantes concernant Israël, notamment Joseph, à la fin de cette époque. Dans 1 Chroniques 5 :2, nous en apprenons un peu plus au sujet des promesses faites à Abraham : « Juda fut, à la vérité, puissant parmi ses frères, et de lui est issu un prince [le Christ] ; mais le droit d’aînesse [les richesses nationales et la puissance] est à Joseph. »

Ces bénédictions relevant du droit d’aînesse sont expliquées clairement dans plusieurs passages prouvant leur ampleur et leur véracité. « On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. Je te rendrai fécond à l’extrême, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi » (Genèse 17 :5-6). Ces promesses comprenaient le contrôle des portes de ses ennemis (Genèse 22 :17). À l’époque antique des villes-États, posséder la porte d’une ville signifiait contrôler la ville entière. Compte tenu de la dualité de la prophétie et du fait que les villes-États sont aujourd’hui des nations, le contrôle des pays est déterminé par la possession des goulots d’étranglement et des lieux stratégiques d’un point de vue géographique, comme les canaux de Panama et de Suez, Gibraltar, la passe de Khyber, Hong Kong et d’autres encore qui furent sous le contrôle des Britanniques et des Américains.

Ces étonnantes promesses se retrouvent tout au long du livre de la Genèse, passant d’une génération à l’autre en s’amplifiant au fil du temps. Nous lisons dans Genèse 35 :10 que Dieu donna à Jacob un nouveau nom (Israël) et Il lui révéla qu’une nation et une multitude de nations naîtraient de lui (verset 11). Nous découvrons l’identité de cette nation et de cette multitude de nations à la fin du livre de la Genèse. Israël adopta les deux fils de Joseph, Éphraïm et Manassé, puis nous lisons : « Et Joseph dit à son père : Pas ainsi, mon père, car celui-ci est le premier-né ; pose ta main droite sur sa tête. Son père refusa, et dit : Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations » (Genèse 48 :18-19).

Éphraïm devait devenir une multitude de nations (le Commonwealth) et Manassé un grand peuple. Nous considérons souvent la Grande-Bretagne et les États-Unis comme étant des cousins. En vérité, ce sont des frères ! Après cela, nous lisons comment Jacob (Israël) réunit tous ses fils et leur prophétisa ce qu’ils deviendraient « dans la suite des temps » (Genèse 49 :1). Il proclama à Joseph et, par extension, à ses deux fils : « Joseph est le rejeton d’un arbre fertile, le rejeton d’un arbre fertile près d’une source ; les branches s’élèvent au-dessus de la muraille. Ils l’ont provoqué, ils ont lancé des traits ; les archers l’ont poursuivi de leur haine. Mais son arc est demeuré ferme, et ses mains ont été fortifiées par les mains du Puissant de Jacob […] C’est l’œuvre du Dieu de ton père, qui t’aidera ; c’est l’œuvre du Tout-Puissant, qui te bénira des bénédictions des cieux en haut, des bénédictions des eaux en bas, des bénédictions des mamelles et du sein maternel. Les bénédictions de ton père s’élèvent au-dessus des bénédictions de mes pères jusqu’à la cime des antiques collines » (Genèse 49 :22-26).

Oui, c’est Dieu qui nous a donné ces multiples bénédictions physiques et c’est par sa main que nous avons été fortifiés au sein d’un monde dangereux. Mais aujourd’hui les descendants des fils de Joseph, ainsi que les fils des autres tribus d’Israël, ont oublié leur Créateur. Ils se sont enorgueillis, croyant que toutes ces choses ont été rendues possibles grâce à leur propre force et à leur intelligence. C’est d’autant plus vrai lorsque nous parlons des États-Unis, du Canada, de la Grande-Bretagne, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, ainsi que de certains pays du nord-ouest de l’Europe et de la Scandinavie. Dieu nous a mis en garde afin de ne pas prendre tout cela pour acquis.

« Garde-toi d’oublier l’Éternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses lois, que je te prescris aujourd’hui. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, lorsque tu verras multiplier ton gros et ton menu bétail, s’augmenter ton argent et ton or, et s’accroître tout ce qui est à toi, prends garde que ton cœur ne s’enfle, et que tu n’oublies l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude […] Garde-toi de dire en ton cœur : Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses. Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a jurée à tes pères. Si tu oublies l’Éternel, ton Dieu, et que tu ailles après d’autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, je vous déclare formellement aujourd’hui que vous périrez » (Deutéronome 8 :11-14 ; 17-19).

Nous nous sommes engraissés dans notre contentement ! Non seulement, nous avons oublié Dieu, mais nous L’avons aussi rejeté avec arrogance. Nos nations sont devenues incapables de faire le lien entre le rejet de Dieu et la terreur qui s’abattra sur nous. « Mais si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, si vous méprisez mes lois, et si votre âme a en horreur mes ordonnances, en sorte que vous ne pratiquiez point tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance, voici alors ce que je vous ferai : J’enverrai sur vous la terreur, la langueur et la fièvre, qui rendront vos yeux languissants et votre âme souffrante ; et vous sèmerez en vain vos semences : vos ennemis les dévoreront » (Lévitique 26 :14-16).

Parler en public de mari et femme n’est plus considéré comme étant politiquement correct. Au lieu de cela, il faut utiliser le terme générique de partenaire, car nous ne devons pas supposer que deux personnes soient mariées. Au contraire, nous devons penser qu’elles ne sont pas mariées, surtout s’il s’agit de célébrités ! Nous ne pouvons même pas supposer que le couple soit composé d’un homme et d’une femme ! De même, les pronoms il et elle commencent à être remplacés par iel, yel et d’autres pronoms étranges. Le meurtre des plus innocents d’entre nous est maintenant considéré comme un choix. Tout ce discours soigneusement élaboré est promu par une classe d’élites qui rejette les rôles et les comportements traditionnels, en faisant l’apologie de l’anarchie morale.

M. Meredith, l’évangéliste en charge de l’Église du Dieu Vivant, a mis en garde depuis plus de 64 ans, sans relâche et avec puissance, contre ce qui va arriver. Je suis attristé de vous dire qu’il n’est pas en bonne santé et qu’il semble arriver vers la fin de sa vie. Son esprit fonctionne très bien, mais ce n’est plus le cas de son corps. Lui et sa famille apprécieraient vos prières. Cependant, il a mis en place une équipe d’hommes et de femmes pour continuer à diffuser ce message d’avertissement, ainsi que pour proclamer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu à venir, lorsque Jésus-Christ reviendra mettre fin à cette grande confusion. C’est à ce moment-là que les véritables serviteurs de Dieu seront ressuscités pour L’assister afin de résoudre les problèmes fondamentaux de l’humanité.

Cette Œuvre continuera à accomplir cette mission. Comme M. Meredith l’a toujours dit, ce n’est pas un homme, mais Jésus-Christ Lui-même qui est à la tête de cette Église, l’Église du Dieu Vivant. Nous savons que vous êtes co-ouvrier avec nous parce que vous croyez en cette mission !

Dieu est incroyablement patient et Il donne à l’humanité plus de temps que nous ne le méritons, mais le temps s’écoule à grande vitesse. Même si mon propre père avait prévu la chute de ce pays, je doute qu’il comprenait jusqu’où irait notre décadence morale. Ceux qui ont des yeux pour voir aperçoivent les nuages qui s’amoncellent à l’horizon. Une époque de ténèbres s’annonce et notre temps pour finir l’œuvre est compté. Veuillez prier pour que Dieu ouvre les portes et nous donne la force et le courage de les franchir. Puisse Dieu le Père et Jésus-Christ être avec nous tous pour terminer cette Œuvre qu’Il nous a commandé d’accomplir !

Au service du Christ,
Gerald E. Weston

Lettres
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube