Retour à la liste des lettres Afficher en grands caractères

Lettre co-ouvrière, 17 août 2017

par Gerald Weston

Chers co-ouvriers,

Dans notre monde confus et embrouillé, Dieu n’appelle actuellement qu’un petit nombre de personnes à un espoir qui surpasse tout ce que l’esprit humain peut concevoir. Mais cette bonne nouvelle ne se limite pas à vous et à moi. Le plan et le but de Dieu concernent chaque être humain ayant vécu ou vivant sur la Terre. Tout le monde aura la possibilité d’accéder à la vie éternelle dans la famille et le royaume de Dieu, mais pas forcément maintenant. Comme nous pouvons l’observer, la plupart des gens n’a jamais entendu parler du Christ. Ou parfois, ces personnes ont été tellement séduites qu’elles ne peuvent pas comprendre Son plan. Nos brochures Aujourd’hui est-ce le seul jour du salut ? et Les Jours saints : le magistral plan divin expliquent ces sujets en détail, mais pour l’instant nous vivons dans un monde sens dessus dessous.

Il est clair que notre monde devient de plus en plus fou chaque jour, mais cette folie n’a rien de drôle. La situation dans la péninsule coréenne semble s’être stabilisée temporairement, mais il est effrayant de continuer à entendre parler d’une potentielle guerre nucléaire.

Dans le même temps, des violences ont éclaté au cours d’un rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, avant qu’un homme au volant de son véhicule ne fonce sur des contre-manifestants, blessant un grand nombre d’entre eux et tuant au moins une personne. De tels groupes n’ont rien à voir avec le Christ de la Bible et leurs actions méritent notre dégoût total. Le racisme est un péché ! La violence augmente partout dans le monde alors que des anarchistes et des « émeutiers professionnels » brisent des vitres sur les campus universitaires et que des vandales brûlent des voitures dans les centres urbains. Ces incidents ne se limitent pas aux États-Unis. La violence se manifeste dans de nombreuses nations à travers le monde.

Notre monde change rapidement. Les valeurs morales qui étaient la norme pendant une grande partie de l’histoire moderne de l’humanité tombent les unes après les autres. Dès que le mariage homosexuel a été entériné, plusieurs activistes ont immédiatement commencé à promouvoir le mouvement transgenre. Quiconque exprime son désaccord est considéré comme étant intolérant et incitant à la haine, mais en réalité ce sont les architectes de cette nouvelle immoralité qui sont intolérants lorsqu’ils essaient de réduire au silence tout avis contradictoire. Les exemples abondent dans tous les domaines.

Google et YouTube ont récemment bloqué les comptes de Jordan Peterson, un professeur de psychologie à l’université de Toronto, parce qu’il refusait de se conformer au « politiquement correct ». Jeff Peterson a déclaré : « Je n’utiliserai jamais des mots que je déteste comme ceux à la mode et artificiels “zhe” et “zher” [des pronoms de genre “neutre” pour ne pas utiliser “il” ou “elle”]. Ces mots sont à l’avant-garde d’une idéologie gauchiste et radicale post-moderne que je déteste et qui, selon mon opinion professionnelle, ressemble étrangement aux doctrines marxistes qui ont tué au moins 100 millions de personnes au cours du 20ème siècle » (The Washington Free Beacon, 2 août 2017). Google a également été pris dans la controverse après avoir licencié un employé qui avait distribué un mémo afin de tester leur politique d’ouverture et de tolérance. Le message était clair. La tolérance fonctionne à sens unique.

Des universités célèbres, comme Harvard et Cornell, ainsi que celles de New York, de Californie et de l’Iowa font partie des nombreuses universités américaines et canadiennes ayant adopté le mouvement du pronom de genre neutre. Au lieu d’utiliser « il » ou « elle », les étudiants sont autorisés à employer des « pronoms » tels que « yal », « iel », « ol », « ul » voire « toustes » et, dans certains cas, ils peuvent choisir leur propre terme identitaire selon lequel ils doivent être appelés. Grant Strobl, un élève en troisième année à l’université du Michigan, a protesté contre cette absurdité en décidant qu’il devait être appelé « sa majesté ». Après avoir été accusé d’être irrespectueux à l’égard des autres, il a répondu : « J’aime tous les êtres humains – ce n’est pas un manque de respect ; je veux juste rétablir la réalité » (The Washington Post, 7 octobre 2016). Il a qualifié avec justesse cette folie de monde illusoire.

Le programme d’études du professeur Selena Breikss, de l’université d’État de Washington, « déclare explicitement que les étudiants risquent d’être en échec s’ils utilisent des descripteurs communs tels que “homme” et “femme”, qu’elle considère comme étant un “langage oppressif et haineux” » (The New American, 31 août 2015). Elle n’est pas la seule à promouvoir cette opinion parmi les professeurs de cette université. N’y a-t-il plus de bon sens dans nos universités ?

Ce n’est pas de la tolérance ! Ce n’est pas de la liberté d’expression ! Ce n’est pas de l’amour ! Et ce ne sont pas les fondations sur lesquelles l’Amérique et les autres nations occidentales ont été fondées ! Ce monde nouveau et dénué de honte se dirige vers une catastrophe. Les puissants dirigeants populistes arrivent généralement au pouvoir pendant les périodes de chaos. Les prophéties bibliques indiquent qu’un leader politique charismatique, ainsi qu’un faux dirigeant religieux qui fera des miracles, s’élèveront dans les derniers jours. Ils seront considérés comme les sauveurs d’un monde devenu fou, mais la puissance spirituelle qui agira derrière eux marquera le début d’un nouveau régime totalitaire. Ils finiront par lutter contre Jésus-Christ, le Seul qui puisse réprimer ce monde rebelle et nous apporter la paix durable (voir Apocalypse 16 :13-14; 17 :12-14, ainsi que notre brochure La bête de l’Apocalypse).

Dans le même temps, une grande station de télévision australienne continue de censurer et de rejeter nos émissions télévisées l’une après l’autre. Lorsque Rod McNair a parlé du rôle critique qu’avait joué le climat dans l’évacuation miraculeuse de Dunkerque, un fait historiquement correct, l’émission a été rejetée parce que cet événement climatique était imputé à une intervention divine, sans l’avoir « équilibré » avec des informations politiquement correctes relatives au « réchauffement planétaire ». Une autre émission a été rejetée car elle promouvait la famille traditionnelle, sans aborder les structures familiales non traditionnelles et politiquement correctes. De la même manière, d’autres émissions ont été censurées à cause de leur absence de politiquement correct.

Malheureusement, de nombreux citoyens naïfs ne comprennent pas ce qui se cache derrière le politiquement correct. Ils pensent à tort que c’est une preuve d’amour et de tolérance, en aidant les gens à trouver le bonheur, sans se rendre compte que derrière ces mouvements se trouvent des anarchistes qui veulent simplement détruire tout ce qui se rapporte à Dieu et à la piété. Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas des personnes confuses sur leur genre ou qui ont d’autres problèmes psychologiques suite à des circonstances dans leur vie que nous ne comprenons pas complètement. Mais au lieu de leur apporter une aide charitable, les partisans du changement social promeuvent l’idée que ces comportements sont normaux, alors qu’ils conduisent au malheur, à la maladie et à la mort. Comme l’affirme à juste titre l’Association américaine des pédiatres : « C’est faire preuve de maltraitance à l’égard des enfants que de les conditionner à croire qu’une vie de traitements chimiques et chirurgicaux pour ressembler au sexe opposé serait une option saine et normale » (acpeds.org, mai 2017).

Des universitaires radicaux, des émeutiers anarchistes, des magnats des réseaux sociaux, des groupes de suprémacistes blancs et des néo-nazis sont en train de détruire le tissu d’une société ordonnée. Ils promettent la liberté, mais ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption (2 Pierre 2 :19).

Combien de temps nous reste-t-il pour accomplir cette Œuvre ? Et en quoi consiste-t-elle ? Jésus nous dit que « cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin [de cette ère mauvaise] » (Matthieu 24 :14). C’est un Évangile très différent de celui prêché par les Églises traditionnelles. C’est un message sur le retour de Jésus-Christ qui viendra établir Son Royaume ici-bas (Zacharie 14 :9). C’est un message sur la façon dont nous pourrons être des dirigeants dans ce Royaume sous la direction du Christ, afin d’apporter la paix et le bonheur à un monde qui ne connaît pas la paix et le bonheur durables (Luc 19 :11-19 ; Apocalypse 20 :4 ; Daniel 7 :27). L’œuvre que nous accomplissons implique aussi d’avertir le monde, en particulier les nations de souche israélite, de ce qui se passera si nous ne nous repentons pas de nos péchés (Ézéchiel 33 :1-9 ; Proverbes 24 :11-12). Notre jour de jugement est proche.

Récemment, nous avons malheureusement dû décliner une proposition d’émettre sur plusieurs nouvelles stations de télévision qui s’offraient à nous, en raison de restrictions budgétaires. En septembre, nous allons tout de même commencer à diffuser sur une station à Albuquerque, au Nouveau-Mexique – KCHF, le vendredi à 21h et le lundi à 7h30. Nous savons que de nombreux membres et co-ouvriers font tout leur possible pour soutenir cette Œuvre et nous vous en remercions. Veuillez prier pour que Dieu envoie davantage de co-ouvriers afin de nous aider à faire un travail plus important tandis qu’il est encore temps.

Avant de conclure, j’aimerais vous mentionner deux initiatives assez récentes (en anglais uniquement) sur Internet. Chaque jeudi, à 20h GMT, nous diffusons TWNow. Il s’agit d’une émission en direct que vous pouvez regarder sur YouTube ou Facebook. Le slogan de cette émission est : « Nouvelles, prophéties et vous. Les grandes questions et les vraies réponses ! » Il s’agit d’un échange en direct entre un présentateur et deux invités. Toutes ces émissions sont archivées en ligne et peuvent être téléchargées à tout moment. Rendez-vous sur TomorrowsWorld.org/TWNow

L’autre projet s’appelle Viewpoint [Point de vue] et il s’agit d’une initiative canadienne. Vous pouvez visionner ces vidéos très bien construites sur YouTube.com/TomorrowsWorldViewpoint. Ce programme court aborde une variété de sujets actuels avec un style attrayant. Je pense que vous apprécierez ces deux initiatives et nous espérons que vous en parlerez à vos amis et à votre famille.

Merci pour votre soutien fidèle et vos prières sincères.

Au service du Christ,

Gerald E. Weston

Lettres
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube