Année 2020   Janvier-Février Afficher en grands caractères

La croissance spirituelle dans les situations stressantes

par Faye League
Côté femmes

Je ne prends pas beaucoup de risque en disant que la plupart des femmes, voire toutes, désirent une vie exempte de stress – des situations qui nous tirent vers le bas et qui entravent notre croissance spirituelle. Les situations stressantes peuvent apparaître pour diverses raisons, mais nous allons nous focaliser sur les plus courantes.

Empêcher les mauvaises habitudes et attitudes de progresser

Il nous est plus facile de croître spirituellement si nous ne sommes pas entravées par des habitudes négatives et tenaces. C’est pourquoi il est si important d’empêcher nos enfants de développer de telles habitudes lorsqu’ils grandissent, en leur enseignant à bien s’entendre entre eux.

J’ai été très bénie car mes frères et sœurs – et moi – avions été enseignés à nous aimer, à nous respecter, ainsi qu’à prendre soin et à nous protéger les uns les autres. Dès qu’un mauvais comportement faisait son apparition, ma mère intervenait le plus tôt possible, comme la sagesse divine nous l’enseigne : « Commencer une querelle, c’est ouvrir une digue ; avant que la dispute s’anime, retire-toi » (Proverbes 17 :14). Je suis reconnaissante pour l’environnement paisible du foyer dans lequel j’ai grandi. Un tel environnement exempt de stress n’a pas de prix.

J’ai pu observer ce qu’il se passe lorsqu’il n’y a pas de paix. J’ai connu des fratries (en dehors de l’Église) qui se haïssaient littéralement à cause de mauvaises habitudes qui n’avaient jamais surmontées.

J’ai même connu une famille (toujours en dehors de l’Église) dont les membres les plus proches n’arrivaient pas à rester ensemble, particulièrement pendant les repas ou les réunions de famille. La plupart des frères et sœurs avaient de fortes personnalités, ainsi que des opinions et des points de vue très différents sur de nombreux sujets. Ainsi, lors des réunions de famille, leurs conversations se transformaient souvent en disputes – chacun se sentant « sage à ses propres yeux ». C’est une grande source de discorde : « Ne sois point sage à tes propres yeux, crains l’Éternel, et détourne-toi du mal » (Proverbes 3 :7). Imaginez combien leurs relations auraient été meilleures s’ils avaient suivi cette instruction divine : « Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux » (Romains 12 :16).

Entreprendre des efforts pour faire amende honorable

L’année dernière, j’ai vu un film qui a capté mon attention – « Une histoire vraie » de David Lynch. Le scénario est basé sur l’histoire réelle du périple d’Alvin Straight. Dans le film, cet homme décide de faire amende honorable auprès de son frère, Lyle, avec qui il avait perdu le contact. Son frère habitait à 400 km de chez lui, mais Alvin n’avait pas le permis de conduire et il devait trouver un moyen de locomotion pour aller à sa rencontre.

Au début du film, Alvin se trouve chez un concessionnaire John Deere afin d’acheter un petit tracteur. Après l’avoir ramené chez lui, il y attache une remorque avec suffisamment de place pour y dormir et emporter un équipement de camping.

Il avait entendu que son frère était gravement malade et qu’il avait été hospitalisé. Lorsque les gens lui demandaient pourquoi il avait acheté ce tracteur, il répondait qu’il s’était disputé avec son frère et qu’ils ne s’étaient plus parlé depuis dix ans. Il leur dit que s’il pouvait être suffisamment humble, il allait conduire des centaines de kilomètres à travers la campagne pour faire amende honorable auprès de son frère.

Le film raconte son périple de façon touchante et efficace, en montrant les gens qu’il rencontra le long de sa route et le profond impact qu’il eut sur leur vie. Voici une de ces rencontres.

Alors qu’Alvin conduit le long d’une route principale, il dépasse une adolescente enceinte qui fait de l’auto-stop. Il a le sentiment qu’elle s’enfuit de son domicile. Plus tard dans la soirée, il s’arrête pour la nuit, il installe son campement et il allume un feu. Quelques minutes plus tard, l’adolescente marche vers lui et lui demande si elle peut camper à proximité de lui pour la nuit. Bien entendu, il accepte, car il sait qu’elle se sentira plus en sécurité. Alors qu’ils sont tous les deux assis près du feu de camp, ils parlent de l’importance de la famille et la conversation semble avoir un impact positif sur la jeune fille. Il sait que sa famille doit s’inquiéter terriblement, en se demandant où elle se trouve et comment elle se porte. Le lendemain matin, elle était partie. Elle était rentrée à son domicile pour retrouver ceux qui l’aiment.

Lorsque Alvin arriva finalement au domicile de son frère, après avoir stationné son tracteur, il appela en direction de son chalet, plus haut dans la montagne. Il appela trois fois avant que son frère n’apparaisse à la porte avec son déambulateur. Son frère lui répondit incrédule : « C’est toi ? » Et Alvin de répondre : « Oui, c’est bien moi. » Son frère lui dit alors de le rejoindre. Ils s’assirent sur des chaises à bascule sous le porche et ils restèrent plusieurs minutes sans se parler – les mots étaient inutiles. Il semble qu’ils essayaient tous les deux de remettre leurs idées et leurs émotions en place, tout en savourant le moment. Dans cette scène touchante, il semble que ces frères furent très proches dans le passé.

Finalement, le frère d’Alvin lui demanda complètement incrédule, en montrant le tracteur : « Tu as fait tout le trajet sur cet engin pour venir me voir ? » Alvin de répondre : « Oui, Lyle. » À cet instant, ils savaient tous les deux qu’ils avaient fait la paix – ils étaient à nouveau des frères proches l’un de l’autre.

Le film fut dédié à M. Alvin Straight qui, dans l’histoire réelle, avait fait des centaines de kilomètres sur une tondeuse à gazon pour faire amende honorable auprès de son frère.

Se fâcher avec les autres peut causer du stress inutile pour toutes les personnes impliquées. En tant que véritables chrétiennes, nous devons nous efforcer de supprimer cette sorte de stress en surmontant toute animosité que nous pourrions éprouver envers les autres. Nous pouvons y arriver par la puissance et l’aide du Saint-Esprit de Dieu.

Apprendre à éviter les décisions regrettables

Les choix regrettables sont une autre source de stress qui peuvent entraver notre croissance spirituelle. Une de mes amies me demanda d’écrire au sujet d’une expérience qu’elle avait vécue à cet égard, en espérant que cela puisse servir à d’autres. Je lui ai dit que je le ferai.

Elle parlait avec une célibataire qui avait longtemps cherché un conjoint potentiel dans l’Église, mais personne n’était disponible et elle commençait sérieusement à envisager de se marier en dehors de l’Église. Cela affecta fortement mon amie qui faillit laisser échapper : « Non ! Ne fais pas ça ! N’y pense même pas ! » Cependant, elle parvint à contrôler ses émotions et à retrouver son calme. Mon amie raconta alors à cette célibataire découragée qu’elle avait fait la même chose dans sa jeunesse et que les choses s’étaient mal passées.

Voici comment elle expliqua son expérience, à moi et à son amie. Dès le plus jeune âge, elle avait assisté aux assemblées de l’Église en compagnie de ses parents et de sa famille. Mais vers la fin de l’adolescence, elle quitta l’Église pendant quelque temps. Au cours de cette période, elle rencontra un jeune homme avec qui elle décida de se marier – en dépit de tous les conseils avisés lui disant de ne pas le faire. À ce moment-là, elle n’écoutait plus personne.

fille réconfortée par sa mère

Quelques années plus tard, elle revint à l’Église et elle fut baptisée. Son mariage fut relativement heureux et sain pendant plusieurs années. Son mari essayait même parfois de comprendre les enseignements de l’Église, mais il semble qu’il n’était pas appelé à la véritable connaissance à cette époque. Mon amie pensait que les choses se déroulaient plutôt bien – jusqu’au jour où son mari lui fit une demande inattendue. Il lui demanda de divorcer, car il avait rencontré quelqu’un d’autre. Il lui dit aussi qu’elle devrait se marier avec quelqu’un ayant la même religion qu’elle.

Ce mariage se termina très mal pour elle. Rétrospectivement, elle comprit qu’elle avait alors pris la décision la plus regrettable de sa vie, provoquant une situation trop stressante et presque insoutenable. Mais elle arriva à surmonter cet événement avec l’aide de Dieu.

J’ai le plaisir de mentionner que mon amie est désormais mariée avec un membre baptisé et qu’ils travaillent main dans la main pour servir dans l’Église de Dieu.

Ne pas laisser les changements physiques freiner la croissance spirituelle

Un autre aspect que je voudrais mentionner est la ménopause et les symptômes qui vont avec. Pour certaines femmes, la ménopause ne dure que quelques années, pour d’autres, les symptômes peuvent commencer vers 40 ans et se poursuivre pendant dix années ou plus (douze ans dans mon cas).

Au début du processus, le niveau d’œstrogènes diminue chez la femme, ce qui provoque un déséquilibre hormonal auquel son corps doit s’ajuster et s’adapter. Cela provoque des symptômes légers chez certaines femmes, mais beaucoup plus graves et problématiques chez d’autres – comme d’être tout le temps sur les nerfs, irritables, avoir des sueurs nocturnes au point de devoir se lever au milieu de la nuit pour changer les draps (mon mari ne s’est jamais plaint – il comprenait la situation), des règles abondantes, des baisses d’énergie et d’autres problèmes. Certaines semaines (une à deux par mois) peuvent être plus problématiques que d’autres. La prière est assurément une grande aide, tout comme le fait d’avoir un mari compréhensif capable de discerner lorsque son épouse a besoin d’une étreinte réconfortante ou lorsqu’elle a besoin d’espace. C’est aussi un grand soutien de la part d’un mari de s’agenouiller avec son épouse – à sa demande, lorsqu’elle est à bout de nerfs – et de prier pour elle, en demandant à Dieu de l’aider à être plus calme et de lui accorder la paix d’esprit.

C’est impressionnant de voir ce que Dieu peut faire. Lui seul est capable de fournir ce calme et cette paix.

Chercher premièrement le Royaume

Il est important de ne pas négliger notre vie spirituelle pendant ces périodes de stress, mais plutôt de continuer à croître dans le caractère juste de Dieu. Peu importe les circonstances, nous pouvons devenir des instruments productifs entre Ses mains et surmonter notre stress – si nous cherchons à faire partie de la formidable famille de Dieu dans Son Royaume (Matthieu 6 :33).

Le Journal
Années :
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube