Année 2021   Janvier-Février Afficher en grands caractères

Les moments difficiles : “Et maintenant, que faire ?”

par Priscila Lyons
Côté femmes

Mon alarme sonne à nouveau – un jour de la semaine comme les autres. En ouvrant les yeux, j’ai les paupières lourdes et je me souviens avoir pleuré la veille au soir en m’endormant. Toutes les pensées et les sentiments de la nuit ressurgissent et me voilà en train de pleurer, à 6 heures du matin. Ce n’est pas la façon dont je voulais commencer cette journée.

Parfois la vie est difficile. Parfois, elle reste difficile. Vous vous en êtes déjà rendu compte, ou vous vous en rendrez bientôt compte. Peut-être traversez-vous une période difficile en ce moment même. Les combats spirituels que nous rencontrons lors des épreuves peuvent parfois nous épuiser et nous briser le cœur. Certains jours, nous nous demandons comment gérer les émotions qui semblent nous accabler, quoi que nous fassions. Comment changer la façon dont nous nous sentons ? Dieu écoute-t-Il nos prières ? J’aimerais partager avec vous quelques leçons que j’ai apprises et qui m’ont aidées pendant les moments difficiles.

Il y a un temps pour tout

Il est très difficile d’être heureuse lorsque de grandes épreuves nous atteignent. Nous lisons dans Ecclésiaste 3 :4 qu’il y a un temps pout tout : « Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser. » Il n’y a rien de mal à avoir besoin de temps pour être triste ! Prenez le temps de pleurer et de faire un deuil. Autorisez-vous à ne pas vous sentir bien, afin d’évacuer vos émotions par la prière.

Mais – et il y a un grand « mais » – en tant que véritables chrétiennes, filles de Dieu, nous ne pouvons pas nous installer trop longtemps dans ces émotions. Votre Père ne veut pas que vous soyez déprimée ! Il veut que vous soyez joyeuse, une caractéristique de Son Esprit (Galates 5 :22). Lorsque votre monde s’effondre et que vous êtes abattue, acceptez la situation, soyez triste et pleurez, mais souvenez-vous : c’est temporaire. Cela ne définit pas qui vous êtes.

Parlez à une amie (ou deux !)

Mère et sa fille

En tant que femmes, nous avons besoin de communiquer et de partager nos pensées, nos sentiments et nos idées avec des personnes de confiance. Certaines situations peuvent être très personnelles ou privées, et il serait inconfortable d’en parler à n’importe qui, mais pourquoi pas à une amie proche dans l’Église ? Peut-être à une dame plus âgée qui vous inspire ? Peut-être à une personne qui a vécu une situation similaire et qui « s’en est sortie » ? Peut-être quelqu’un qui traverse actuellement une autre épreuve ? Généralement, une telle personne sera heureuse d’écouter et de partager un fardeau.

Mon mari et moi sommes bénis d’avoir d’excellents amis dans l’Église. Un sabbat en particulier, nous avions le moral en berne car des membres de notre famille étaient gravement malades. Des amis nous ont invités, nous avons parlé de notre situation et nous avons reçu des encouragements. Dieu peut utiliser votre famille divine pour vous transmettre les paroles que vous avez besoin d’entendre. Parlez à vos mères et à vos sœurs en Christ – laissez Dieu les utiliser pour vous encourager.

Lorsque vous avez le cœur brisé

Vous êtes-vous déjà demandée : « Est-ce que Dieu m’écoute ? Je prie tous les jours, mais Il ne semble pas m’entendre. » J’ai été dans cette situation. Je sais aussi que, dans ces moments, Satan essaie de me faire croire le mensonge que Dieu ne se soucie pas de moi. Pendant les heures les plus sombres de votre vie, pendant les moments les plus difficiles que vous traversez, non seulement Dieu entend vos prières, mais Il les écoute attentivement. Il s’approche de vous pour ne pas rater une seule de vos paroles, car « l’Éternel est près de ceux [et celles] qui ont le cœur brisé » (Psaume 34 :19).

Votre Père veut vous consoler. Vous n’êtes pas seule. Il est à vos côtés, Il compte vos larmes et Il veut vous réconforter comme Lui seul sait le faire. Lorsque vous avez le cœur brisé, souvenez-vous que Dieu est près de vous.

Nous sommes là pour aider et donner

« Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20 :35). Pensez quelques instants à cette déclaration. Maintenant, vous vous demandez peut-être : « Mais quel est le lien avec les moments difficiles ? » Eh bien, les épreuves font que nous nous focalisons sur nous-mêmes, sur nos problèmes et sur toutes les choses négatives qui nous entourent. En revanche, donner produit l’effet inverse. Cela nous pousse à penser aux autres et à ce qu’ils traversent – à leurs besoins et à leurs épreuves. Aider les autres fait partie de la nature impartie aux femmes (Genèse 2 :18). Acceptez-le !

Il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup de temps ou d’argent pour donner. Nous pouvons inviter une veuve de notre congrégation pour un repas, garder les enfants d’une mère débordée, préparer un repas pour quelqu’un dans le besoin, écrire de jolies cartes ou consacrer une partie de notre prière d’intercession à ceux qui ont besoin d’encouragement, voire d’un miracle dans leur vie. Je vous garantis que lorsque vous cessez de vous concentrer sur vous-même et sur vos problèmes – aussi grands soient-ils – vous vous sentez mieux. Puisque Dieu a dit qu’Il vous bénira si vous donnez aux autres, il y a vraiment « plus de bonheur à donner qu’à recevoir ».

Les paroles de la Bible sont véritables

Pouvez-vous imaginer un monde sans douleur physique ni émotionnelle – sans larmes, sans raison de pleurer et sans décès ? Pouvez-vous imaginer votre vie sans aucune souffrance ? Eh bien, cette époque arrive ! La Bible déclare que Dieu « essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :4). Croyez-vous à ces paroles ? Je l’espère, car elles sont véritables.

Lorsque nous comprenons cette réalité, que Dieu guérira nos blessures, qu’Il comblera le vide laissé dans notre cœur et qu’Il nous donnera bien au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer, nous avons de l’espérance pendant les moments difficiles. Malgré la douleur actuelle, nous avons l’espoir de jours meilleurs – des jours qui ne viendront peut-être pas pendant cette vie, mais nous avons l’assurance qu’ils finiront par venir. Le fait de savoir que ces paroles sont véritables et de ressentir profondément que les promesses de Dieu sont certaines peut vous aider à gérer les épreuves, car vous vous souviendrez que tous les moments difficiles finissent par prendre fin.

Et après ?

Chacune d’entre nous traversera des moments difficiles dans sa vie. Ceux-ci peuvent être durs à supporter et nous isoler, mais nous avons les moyens d’agir afin de les transformer en opportunités de croissance. À travers de telles difficultés, nous pouvons apprendre à accepter notre vulnérabilité et à servir les autres, alors même que nous souffrons.

La Bible fournit de formidables exemples de femmes selon Dieu : Sara, Débora, Abigaïl, Rebecca, Marie la mère de Jésus, Anne et bien d’autres. Elles ont toutes traversé des moments difficiles et certaines ont énormément souffert, mais Dieu les a toujours aidées et Il s’est assuré qu’elles obtiendront toutes leur récompense. De tout temps, Dieu a utilisé les épreuves pour perfectionner notre caractère, car Il veut que nous entrions dans Son Royaume. Comme M. Meredith avait l’habitude de nous le rappeler : « N’abandonnez jamais ! »

Lorsque vous traversez des moments difficiles, placez votre confiance en Dieu et faites votre part. Réconfortez-vous en sachant qu’Il vous délivrera. Tôt ou tard, les moments difficiles d’aujourd’hui passeront, et ils ne seront rien comparés à la récompense que notre Père et notre futur Époux nous préparent. Que Dieu hâte ce jour !

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube