Année 2021   Novembre-Décembre Afficher en grands caractères

La méditation chrétienne

par Roderick Meredith
(1930-2017)
Méditation biblique

La plupart d’entre vous qui lisez cette publication comprennent qu’il est essentiel de lire la Bible régulièrement et de s’imprégner de sa grande vérité. Mais il faut faire davantage que cela. Pour vraiment profiter de la lecture de la Bible, même d’une étude diligente, nous devons comprendre profondément comment appliquer personnellement les paroles de la Bible, dans notre propre vie. Nous devons les internaliser. Nous pouvons seulement y arriver en utilisant la puissance de la méditation.

Tous les ans, avant la Pâque, nous nous examinons personnellement afin de nous assurer d’être « dans la foi » (2 Corinthiens 13 :5). Mais que signifie s’examiner soi-même ? Que signifie réfléchir à la véritable profondeur des enseignements de la parole de Dieu ? Beaucoup d’entre nous pensent seulement superficiellement à ces sujets et nous ne comprenons pas les grands bénéfices de la méditation. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entre nous manquent de profondeur et de stabilité dans leur vie chrétienne.

Les impératifs de la société nous empêchent de songer profondément à Dieu, à Son but et à ce que cela signifie dans notre propre vie. Par exemple, la télévision et Internet sont toujours là, en embuscade pour nous tenter, avec des programmes accablants – des meurtres, de la violence, de la fornication implicite ou explicite, de la grossièreté et des immondices de toutes sortes. Beaucoup de gens ne peuvent ou ne veulent pas les contrôler. Ces médias dirigent notre esprit et ruinent nos pensées. Bien entendu, les films, les jeux vidéo, les plateformes vidéo en ligne (comme Netflix) et leurs contenus peuvent avoir le même effet.

Même le téléphone, un appareil a priori inoffensif, semble sonner à chaque fois que nous avons quelque chose d’important à faire. Il sonne tellement souvent à notre domicile qu’un jour je me souviens avoir commencé à prier pour la bénédiction du repas et j’étais tellement distrait que j’ai baissé la tête et j’ai commencé par « Allô » !

Malgré les distractions modernes, nous devons avoir une grande concentration et une profondeur spirituelle afin d’être comme le roi David, que Dieu qualifia d’homme selon Son cœur. « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, et qui la médite jour et nuit ! » (Psaume 1 :1-2).

David méditait

David prenait le temps de méditer sur la loi du grand Dieu. Il y réfléchissait profondément et régulièrement, jusque dans ses détails. Sous le ciel étoilé lorsqu’il était berger, sur le balcon de sa demeure lorsqu’il était roi, ou sur le champ de bataille lorsqu’il était soldat et dans bien d’autres circonstances, David songeait à la loi de Dieu.

« Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s’élève au-dessus des cieux. Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle tu as fondé ta gloire, pour confondre tes adversaires, pour imposer silence à l’ennemi et au vindicatif. Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ?… » (Psaume 8 :2-5).

Je me suis déjà assis calmement au sommet du mont Whitney, à 4418 mètres d’altitude – la plus haute montagne des États-Unis continentaux. De là, je pouvais voir la Sierra Nevada et la vallée de la Mort. Seul, à cette altitude, vous vous sentez très petit. Lorsque vous êtes entouré de ce grand massif montagneux, de ces vallées, de ces canyons et de ce vent qui hurle, il est facile de comprendre combien nous sommes insignifiants.

« Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds » (versets 5-7).

En fin de compte, nous pourrions détenir l’autorité sur l’Univers tout entier. Si notre attitude est correcte – si nous méditons sur la loi de Dieu, en Lui demandant sincèrement de nous façonner, de nous modeler, de travailler avec nous et de nous transformer à Son image – nous aurons cette puissance. C’est la volonté de Dieu.

Pourquoi est-il important de méditer à propos de la loi divine ? Encore une fois, David nous donne la réponse :

« La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours ; les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes » (Psaume 19 :8-10).

David savait que les jugements de Dieu sont plus désirables que de l’or fin. Nous devons focaliser notre esprit sur ces lois afin d’être vraiment zélés en servant le grand Dieu et en Lui obéissant. Pour commencer à comprendre ces lois comme David et comme Jésus, nous devons apprendre le véritable art de la méditation.

Méditation divine ou méditation du monde ?

Sous l’influence de Satan, ce monde a de nombreux concepts enfantins de la méditation. La « méditation transcendantale » et les autres techniques de méditation orientale poussent simplement à vider son esprit ou à ressentir une sensation ou une atmosphère que Satan ou un démon peut utiliser pour s’emparer de l’esprit. Ce n’est pas du tout la méditation selon Dieu. Cette sorte de méditation est dangereuse.

La bonne sorte de méditation est décrite dans Philippiens 4 :8 : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. »

Pouvons-nous apprécier ce que cela signifie ? Pensez, ou méditez, à propos de ces choses. Ressassez-les dans votre esprit. Examinez les différentes facettes. Paul écrit ensuite : « Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous » (verset 9).

Une définition

Certaines personnes aiment les définitions. En voici une : la méditation est la dévotion personnelle à une réflexion profonde, continue et délibérée de l’esprit sur un sujet précis. Autrement dit, lorsque nous méditons, notre esprit se focalise sur un thème ou un problème, en l’examinant et en analysant ses causes et ses effets. Pourquoi cela était-il bon ? Pourquoi cet aspect était-il mauvais ? Comment faire mieux la prochaine fois ?

Par l’intermédiaire de Moïse, Dieu parla de la méditation à l’ancien Israël :

« Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras » (Deutéronome 6 :4-7).

Oui, nous devons parler continuellement de la parole de Dieu.

Beaucoup d’entre vous savent qu’au chapitre précédent (Deutéronome 5), nous retrouvons les Dix Commandements. « Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Deutéronome 6 :8-9). Pourquoi ? Afin d’aider et d’encourager les Israélites à penser et à méditer sur les lois de Dieu.

Méditer au sujet de Dieu

Nous devrions constamment méditer sur Dieu, Ses lois et Ses voies. Lorsque les gens regardent la télévision ou jouent à un jeu vidéo, leur esprit commence à s’imprégner de l’attitude qui y est illustrée – souvent une nature charnelle rebelle, insolente et frivole, de la convoitise sexuelle, de la haine et de la violence. Celui ou celle qui se laisse absorber par cela commence alors à méditer sur ces choses. La télévision, les films et les jeux vidéo sont une sorte de méditation visuelle qui imprime ses images et ses attitudes dans le cœur et dans l’esprit. Et tout ou presque n’est constitué que de mauvaises choses.

Paul a écrit : « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? » (1 Corinthiens 6 :15). Mais comme vous le savez, si vous regardez les films ou les émissions télévisées de nos jours, ou si vous jouez aux jeux vidéo, ils essaient de rendre la sexualité illicite amusante et distrayante. C’est horrible.

« Loin de là ! Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair » (verset 16). Dieu a prévu que la sexualité et le mariage représentent la relation d’amour qui existe entre le Christ et l’Église. Il était prêt à donner Sa propre vie pour l’Église et celle-ci doit se soumettre totalement à Lui. Si vous plongez quoi que ce soit dans un égout, il est certain que l’objet sentira mauvais. Le spectacle ignoble de l’immoralité sexuelle, qui est étalé dans les divertissements de ce monde, dégage une odeur nauséabonde aux narines de Dieu.

Dieu nous dit : « Fuyez la fornication. Quelque péché qu’un homme commette, c’est hors du corps ; mais celui qui commet fornication, pèche contre son propre corps » (verset 18, Ostervald). Ceux qui commettent un péché sexuel pèchent contre leur propre corps, car ils utilisent leur corps, leurs émotions et leurs réactions nerveuses dans un but pour lequel il n’a pas été conçu, comme un instrument de péché.

« Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit… » (verset 20) – dans l’esprit de l’homme, dans votre attitude et dans vos pensées.

Notez Proverbes 6 :32. « Celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu de sens. » Oui, celui ou celle qui commet l’adultère est dépourvu de sens. Sans la bonne sorte de méditation, l’homme qui commet un adultère ne comprend pas que sa partenaire n’a pas été conçue comme un simple objet sexuel, mais pour être une épouse et la mère de ses enfants – une âme sœur et une compagne qui partage ses projets, ses espoirs et ses rêves – et leur lien dans cette vie physique est une représentation de la relation entre le Christ et Son Église.

Il est essentiel de méditer sur des sujets bons, justes et purs. Cela « purifiera » notre esprit et nous préparera lorsqu’un problème surviendra. Le moment venu, nous aurons déjà pensé à l’avance sur ce que nous ferons et nous ne nous trouverons pas dans une situation embarrassante. Nous ne serons pas pris au dépourvu.

Un bon exemple

Permettez-moi de vous donner un bon exemple de méditation. Au début des années 1950, M. Herbert Armstrong commença à nous dire :

« J’ai commencé à comprendre qui était le Dieu créateur et comment Dieu dit que tout être se reproduit selon son espèce. Et la création physique a été créée comme une représentation du spirituel. Nous nous reproduisons tous selon notre espèce, alors Dieu ne se reproduirait-Il pas selon Son espèce ? Si mes fils sont humains comme je suis humain, pourquoi les fils de Dieu ne seraient-ils pas Dieu comme Dieu est Dieu ? »

« Mais », ajouta-t-il…

« … Je ne sais pas. Ce concept me vient à l’esprit. C’est presque comme si Dieu le plaçait là. Mais j’en ai un peu peur car cela semble blasphématoire. Nous n’avons jamais cru que l’homme est destiné à devenir Dieu. Pensons à cela et discutons-en de temps à autre. »

Et c’est ainsi que nous avons commencé à comprendre cette doctrine. À travers un processus de méditation, M. Armstrong focalisait son esprit sur le sujet, en consacrant du temps en privé à la réflexion profonde, continue et ciblée sur ce thème précis.

Méditer sur le caractère, le but et le plan de Dieu est une expérience incroyable, vu toutes les ramifications qui sont impliquées dans le fait de devenir Dieu. Vous pourriez y passer le restant de votre vie et, dans un sens, vous devriez probablement le faire, car le sujet tout entier est en lien avec notre objectif chrétien et notre avenir dans le Royaume de Dieu.

Quand méditer ?

Nous pouvons méditer presque tout le temps. Mais il y a des périodes plus bénéfiques et profitables, comme pendant notre étude. Par exemple, si vous lisez l’histoire d’Abraham, vous pouvez essayer de vous imaginer être à sa place et de penser à ce que vous auriez fait si Dieu vous disait : « Lève-toi, quitte ton domicile et ton pays, va loin de ta famille et de tout ce qui t’est familier, et rends-toi dans ce lieu lointain et étranger. » Vivez le récit dans votre esprit et votre cœur. Visualisez-le et réfléchissez à son sujet. Ressassez-le dans votre esprit, puis appliquez-le dans votre vie quotidienne.

La prière est un autre moment propice à la méditation. Demandez à Dieu de vous aider à penser à des choses lorsque vous êtes à genoux. Parlez-Lui de toutes les étapes et de toutes les facettes d’une situation en particulier.

Une balade en forêt ou la nuit sous les étoiles peut être une autre occasion de méditation.

Les « veilles de la nuit » – pour utiliser une expression biblique – lorsque vous avez une insomnie sont un autre moment propice. David utilisait ces moments-là pour méditer :

« Ô Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche ; mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau [un monde coupé de la connaissance du Créateur]. Ainsi je te contemple dans le sanctuaire, pour voir ta puissance et ta gloire. Car ta bonté vaut mieux que la vie. Mes lèvres célèbrent tes louanges […] Lorsque je pense à toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit » (Psaume 63 :2-7).

Tout comme le roi David, nous devrions apprendre à méditer tout au long de la journée. Notez encore :

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit. Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles dont le son ne soit point entendu : Leur retentissement parcourt toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde » (Psaume 19 :2-5).

David méditait à ces sujets. Il prenait le temps de réfléchir calmement et profondément au sujet de Dieu, de Sa puissance et de Ses lois.

Je vous suggère aussi de réserver du temps chaque weekend pour la méditation – de préférence pendant le jour du sabbat, car c’est un de ses objectifs – afin que cela devienne une habitude. Passez un peu de temps le vendredi soir ou le samedi matin à penser au déroulement de la semaine écoulée. Posez-vous les questions suivantes : Qu’est-ce que j’ai accompli cette semaine ? À quel point ai-je progressé ? Ai-je prié et étudié comme j’aurais dû le faire ? Quelles erreurs ai-je commises ? En quoi ai-je échoué ? Comment puis-je mieux faire la semaine prochaine ? Le sabbat est un jour formidable pour mener un examen et une réorientation hebdomadaire.

Faites de la méditation un aspect essentiel de votre vie – pas seulement en vous préparant pour la Pâque, mais tout au long de l’année. Priez toujours Dieu, comme David le fit : « Reçois favorablement les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur, ô Éternel, mon rocher et mon rédempteur ! » (Psaume 19 :15).

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube