Année 2014   Octobre-Décembre Afficher en grands caractères

Le BUT de l’Église de Dieu

par Roderick Meredith
(1930-2017)
Roderick Meredith
Roderick Meredith
Rédacteur en chef

M. Armstrong avait l’habitude de demander : « Pourquoi sommes-nous ici ? » Tout d’abord, il est clair que Dieu nous a appelés à prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu et le « nom » de Jésus-Christ. Dans Marc 1 :14-15, nous lisons : « Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu. Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » Dans Matthieu 24 :14, Jésus nous dit : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. »

Après Sa résurrection, Jésus ordonna à Ses disciples : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné » (Marc 16 :15-16). Jésus leur donna également cette instruction : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 :19-20). Notez que même à la « fin du monde », les disciples de Jésus doivent encore prêcher et enseigner « tout » ce que Jésus leur a ordonné pendant Son ministère terrestre – et non un « Évangile de grâce » qui aurait été introduit plus tard par l’apôtre Paul.

Dans le livre des Actes, nous voyons que Jésus continua à guider directement Son Église et à inspirer les enseignements de celle-ci. Lorsque Philippe alla prêcher l’Évangile en Samarie, la parole inspirée de Dieu nous dit : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser » (Actes 8 :12). Vers la fin du ministère de Paul, la Bible nous dit : « Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle » (Actes 28 :30-31).

La parole divine nous montre clairement que la bonne nouvelle du Royaume de Dieu à venir est une part essentielle de l’Évangile – avec le « nom » ou « ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ » (Actes 28 :31). Dans la Bible, le terme « nom » se réfère à la fonction, l’autorité, la personnalité et même le caractère d’une personne. Le dictionnaire biblique Unger explique que « le nom en hébreu est parfois utilisé pour exprimer les attributs ou les caractéristiques de l’objet décrit. C’est notamment le cas pour les noms divins (Exode 34 :5-6). Lorsque notre Seigneur dit : “J’ai manifesté ton nom…” (Jean 17 :6, [Ostervald]), le nom inclut toute la nature divine révélée par le Fils. »

Notre mission est de prêcher le puissant message du Gouvernement de Dieu à venir sur terre, mais aussi de décrire Ses lois, Son administration et comment nous devons nous préparer à prendre part à ce Gouvernement. Ensuite, nous devons montrer clairement dans notre enseignement le caractère-type du Christ, car Dieu veut que nous développions ce caractère en nous, à travers Son Esprit. Les véritables chrétiens doivent croître « dans la grâce et dans la connaissance » (2 Pierre 3 :18), « à la mesure de la stature parfaite de Christ » (Éphésiens 4 :13). Nous devons utiliser tous les moyens possibles pour aider nos frères et sœurs, ainsi que les nouveaux convertis, à saisir et à développer ces principes.

Ensuite, puisque les véritables chrétiens sont appelés à vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, nous devons prêcher les prophéties des temps de la fin et « l’avertissement d’Ézéchiel » aux habitants des nations israélites. Dans Apocalypse 1 :3, Dieu nous dit : « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. »

Lorsque nous comprenons les origines israélites de l’Amérique, des pays de souche britannique et des nations d’Europe occidentale, nous négligerions notre tâche si nous ne les avertissions pas de tout notre cœur à propos de la grande tribulation qui s’abattra en premier sur ces peuples. Dieu nous avertit de cette responsabilité : « Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette ; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle » (Ézéchiel 33 :6).

Comme vous le savez, frères et sœurs, nous faisons tout notre possible pour avertir nos peuples à travers les émissions télévisées consacrées à « l’avertissement d’Ézéchiel », à travers la revue du Monde de Demain, ainsi que nos puissantes brochures Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie et Les pays de langue française selon la prophétie. Nous organisons des conférences pour offrir une meilleure compréhension à nos abonnés. Plus tard, nous pourrions élargir ces campagnes dans les nations occidentales, si Dieu ouvre la porte et nous guide à le faire, lorsque le châtiment prophétisé commencera à arriver et que les gens seront de plus en plus intéressés à écouter, avec un esprit ouvert.

La parole de Dieu nous dit ensuite de « paître » Son Église et de la renforcer du mieux possible. Après Sa résurrection, Jésus déclara à Pierre : « Pais mes brebis » et Il répéta cette instruction trois fois (Jean 21 :15-17). L’apôtre Paul ordonna également à Timothée : « Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables » (2 Timothée 4 :2-4).

Dans tout cela, nous devons faire de notre mieux – au-dedans et au-dehors de la véritable Église – pour aider les gens à saisir le fait que les vrais chrétiens doivent « vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » – et que le Christ doit littéralement vivre Sa vie en nous à travers le Saint-Esprit (Galates 2 :20). Une part essentielle de cette mission est d’être des exemples et des « lumières » dans le monde (Matthieu 5 :14-16). Chers frères et sœurs, en tant que « l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3 :15), nous devons montrer l’exemple au monde – et à tous les prétendus chrétiens – du mode de vie que Jésus a enseigné !

Dans notre vie personnelle, dans notre travail et notre productivité, en étant proches de notre conjoint et de nos familles – dans une attitude constante de donner, de servir et d’aider les autres – nous devons montrer un exemple frappant de ce que le Christ représente ! C’est une immense responsabilité pour chacun d’entre nous et cela fait partie de notre mission.

Par notre exemple, nous devons établir un standard de maîtrise de soi, de sagesse, de jugement, de foi, de courage et – par-dessus tout – d’amourvéritable et d’intérêt pour les autres. Nous devons montrer aux autres, par notre conduite, que nous aimons Dieu et que nous Le plaçons, Lui et Ses commandements, au-dessus de tout ce que nous pensons, disons et faisons.

En plus de ces impératifs chrétiens, j’ai essayé de mettre l’accent ces dernières années sur trois points supplémentaires importants, que nous devrions intégrer dans notre vie. Tout d’abord, le concept de dirigeant-serviteur. Ce principe biblique de base s’acquiert en pensant et en mettant en pratique les nombreux versets qui nous disent de « servir » les autres. Ce concept nous apprend que même dans un poste d’autorité, nous devons utiliser cette responsabilité pour servir – et non pour « obtenir » quelque chose, nous exalter ou dominer. Nous devons plutôt faire tout ce que nous pouvons, humblement et sincèrement, pour utiliser notre temps, nos forces et nos talents pour servir tous les gens avec qui nous sommes en contact. Dans Matthieu 20 :25-28, Jésus déclare : « Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup. »

J’espère que vous avez tous lu notre brochure essentielle La restauration du christianisme originel. Je prie pour que chacun d’entre vous inculque les principes contenus dans cette brochure, dans vos pensées et dans vos discussions lorsque vous expliquez la vérité aux autres. Frères et sœurs, il est extrêmement important que nous ne laissions pas le monde en général, ni les ministres de Satan, nous « piéger » avec des arguments subtils sur le sabbat, les Jours saints ou les viandes impures. Nous devons comprendre que ce ne sont pas des sujets « séparés » qu’un individu aurait assemblés arbitrairement. Au contraire, ces doctrines de base et d’autres vérités importantes proviennent clairement de l’Église de Dieu originelle, sous la direction personnelle du Christ vivant.

Si nous sommes des serviteurs efficaces du Christ, nous devons apprendre à expliquer ces doctrines qui font partie du modèle laissé par le véritable christianisme du premier siècle. Car c’est exactement ce qu’elles sont. Comme l’explique notre brochure, le Nouveau Testament et les innombrables références historiques à l’Église originelle montrent que nous suivons les traces du Christ et de l’Église de Dieu à Jérusalem – la véritable Église de Dieu sous la direction immédiate des apôtres originels.

Finalement, vous avez assurément entendu quelques-uns de nos sermons insistant sur le besoin essentiel de bâtir une « atmosphère de foi » dans l’Église de Dieu. Nous savons que nous vivons à l’ère la plus mécanisée, industrialisée et probablement la plus hédoniste que la civilisation humaine ait jamais connue. Nous sommes entourés « d’objets » créés par les hommes. Nos esprits sont bombardés avec des messages qui s’immiscent dans nos foyers, à travers la télévision, la radio, la presse écrite et maintenant Internet. Tout cela peut détruirela foi – si nous n’y prenons pas garde.

Nous avons ainsi tendance à avoir moins de foi dans le Dieu invisible, mais aussi moins de miracles et de guérisons que dans le passé. Jésus demanda de façon prophétique : « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 :8).

Pour lutter contre cette stagnation et cette régression spirituelles, nous devons tout faire pour ranimer le type de foi que possédaient les premiers chrétiens. Nous devons étudier sérieusement la parole de Dieu et nous « nourrir » du Christ (Jean 6 :57). Car la foi « vient de ce qu’on entend » (Romains 10 :17). Nous devons prier pour la foi ! En fin de compte, c’est Dieu qui placera en nous la foi nécessaire, si nous la cherchons vraiment auprès de Lui. Après tout, la foi est un des « dons » du Saint-Esprit (1 Corinthiens 12 :4-9).

Dans la Bible, Dieu nous donne de nombreux exemples montrant que nous devons L’implorer pour nos besoins physiques et spirituels – même Jésus-Christ L’implora quand Il avait besoin de davantage de foi et de force pour être notre Sauveur et Souverain Sacrificateur. L’épître aux Hébreux nous montre que « dans les jours de sa chair, [Jésus] a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause de sa piété » (Hébreux 5 :7).

Alors que la fin de cette ère approche rapidement, je suis certain que nous désirons tous voir les puissants « miracles » décrits par Jésus nous accompagner plus fréquemment et plus puissamment : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris » (Marc 16 :17-18).

Si nous cherchons Dieu de tout notre cœur et que nous L’implorons pour obtenir la foi vivante que j’ai décrite, alors je sais que nous commencerons à voir ces « miracles » en abondance ! Même si la majorité du monde n’est pas appelé à la repentance maintenant, un grand nombre d’habitants de la terre commencera à « savoir » qu’il existe un Dieu véritable. Et ils commenceront aussi à réaliser à travers qui Il travaille. Faisons donc notre part en cherchant Dieu avec ferveur et en Lui demandant de placer en nous, individuellement et collectivement, Sa foi puissante dont nous avons besoin pour être Ses ambassadeurs et pour finir Son Œuvre de la fin des temps !

Chers frères et sœurs, j’espère que chacun d’entre vous « saisira la vue d’ensemble » et se joindra à nous en accomplissant les sept aspects de la mission. Bien entendu, il existe différentes façons de l’exprimer ou de l’organiser, mais ces éléments-clés de la mission donnée par le Christ à Son Église – énoncés précédemment – peuvent être résumés en sept points :

    Prêcher l’Évangile du Royaume et le véritable nom de Jésus-Christ.Prêcher les prophéties de la fin des temps et l’avertissement d’Ézéchiel aux nations israélites.Paître le troupeau et faire notre possible pour édifier tous les membres à la stature de Jésus-Christ.Être des exemples du mode de vie du Christ dans l’Église de Dieu et pour le monde.Apprendre et mettre en pratique le concept de dirigeant-serviteur dans nos rapports avec les autres.Restaurer le christianisme originel et tout ce que cela implique.Bâtir une atmosphère de foi rayonnante au sein de l’Église de Dieu.

Encore une fois, frères et sœurs, « Pourquoi sommes-nous ici ? » En quoi consiste l’Œuvre de Dieu et notre mission ? J’espère que ces explications vous auront aidé et inspiré à comprendre pourquoi nous existons et ce que nous devons faire dans l’Église du Dieu Vivant. Progressons sur tous les fronts. Honorons Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ en accomplissant avec zèle ces points essentiels de la grande mission.

Veuillez étudier, méditer et prier sur ces points. Demandez à Dieu de vous aider à les mettre en pratique dans votre vie quotidienne, afin que l’Œuvre de Dieu puisse progresser avec zèle et puissance,comme jamais auparavant !

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube