Année 2014   Octobre-Décembre Afficher en grands caractères

Obéir à Dieu et entrer dans Son repos

par John Ogwyn
(1949-2005)
Paysage

Pendant 40 ans, les Israélites avaient erré dans le désert du Sinaï. Alors que les plus anciens avaient des souvenirs de jeunesse de la vie en Égypte, le reste de la population ne connaissait que la vie au désert. La nation qui campait dans les plaines, à l’est du Jourdain, se préparait à entrer dans la terre que Dieu avait promise à leur ancêtre Abraham, des siècles auparavant.

Le désert du Sinaï est un endroit très inhospitalier. Il est aride, avec très peu d’eau et de pâturages pour les troupeaux. Si le Dieu tout-puissant n’était pas intervenu miraculeusement pour subvenir aux besoins en eau et en nourriture des Israélites, ils seraient tous morts au désert. Ils se préparaient à entrer dans une terre qui contrastait totalement avec l’endroit où ils avaient passé leur vie. La Terre promise était bien arrosée, remplie de pâturages verdoyants, de forêts, de terres agricoles et elle disposait aussi de vastes réserves de minéraux (Deutéronome 8 :7-9). Dieu l’appelait la « terre où coulent le lait et le miel ». Il y avait même des habitations, les terres étaient clôturées et cultivées (Deutéronome 6 :10-11). Après plusieurs années passées dans le désert, le peuple d’Israël était sur le point d’entrer dans le « repos » promis par Moïse, des années auparavant. Moïse avait dit au peuple qu’il ne serait pas celui qui les mènerait dans la Terre promise, car il mourrait avant d’y entrer. Ce serait son serviteur Josué qui les guiderait pour le reste du chemin (Deutéronome 3 :28 ; 31 :7-8, 23). Des siècles plus tard, l’apôtre Paul expliqua que le repos donné au peuple par Josué n’était pas l’accomplissement final de la promesse divine, mais que le repos ultime du peuple de Dieu était encore à venir (Hébreux 4 :8-9). Paul démontra cela en citant le Psaume 95 écrit par David, plusieurs siècles après que Josué eut fait entrer Israël dans la terre de Canaan. Ce que Paul voulait démontrer, c’est que le repos du peuple de Dieu est encore à venir. Alors que nous nous assemblons pour la Fête des Tabernacles, nous regardons en arrière, au temps où Israël errait dans le désert (Lévitique 23 :42-43), nous regardons aussi vers le futur, lorsque le règne millénaire du Christ sera institué et que l’humanité entière connaîtra le repos (Ésaïe 14 :7).

Selon les Écritures, l’entrée dans le repos est directement liée à l’obéissance. C’est pour cette raison que Dieu insistait sur le fait que la loi devait être lue et enseignée lors des périodes des Fêtes de l’Éternel. La Fête des Tabernacles est beaucoup plus que des vacances pour le peuple de Dieu. C’est un temps pour nous remémorer, année après année, le « repos » du Royaume de Dieu à venir et l’importance d’apprendre et de mettre en pratique, maintenant, les lois sur lesquelles ce Royaume sera basé. Nous avons besoin de comprendre plus profondément les leçons que Dieu enseigna à Israël, dans le contexte des Fêtes d’Automne, et ce que nous devons avoir en tête en nous préparant pour la Fête des Tabernacles.

Le repos donné par Josué

Dans Hébreux 3 et 4, l’apôtre Paul fit un parallèle entre l’Église et le peuple que Dieu fit sortir d’Égypte. Tous les deux reçurent des promesses divines. Paul mit l’accent sur le fait que ceux qui ne répondent pas aux promesses divines, par la foi et par l’obéissance, n’entreront pas dans Son repos. Il est important de comprendre que la foi et l’obéissance sont indissociables. Si vous croyez véritablement à la parole divine, vous obéirez à Dieu. En fait, la seule forme d’obéissance qui résiste à l’épreuve du temps est celle qui vient d’un cœur aimant véritablement Dieu et qui a confiance en Lui.

Les Israélites reçurent la promesse du repos de leur esclavage et de leur errance au désert. Pourtant, pratiquement toute la population adulte qui sortit d’Égypte mourut au désert. C’était là leur châtiment pour avoir manqué de foi et pour avoir désobéi à Dieu. Dans Nombres 13, nous apprenons que Moïse choisit douze hommes capables, un dans chacune des douze tribus, et il les envoya en mission de reconnaissance dans la Terre promise. Cet événement eut lieu pendant l’été de la deuxième année de l’Exode. Nombres 1 :1-2 décrit le dénombrement qui eut lieu au début du deuxième mois de la deuxième année, un peu plus d’un an après avoir laissé derrière eux l’Égypte, de l’autre côté de la mer Rouge, et être entrés dans le désert du Sinaï. Nombres 13 :20 nous dit que les espions entrèrent dans la Terre promise au début de la récolte des raisins, qui commence habituellement fin juillet. Ils passèrent 40 jours à parcourir le pays (verset 25), puis ils rentrèrent et firent leur rapport devant la nation, aux environs de la mi-septembre – probablement juste avant le début des Fêtes d’Automne. Alors que le peuple d’Israël se préparait à observer sa seconde Fête des Tabernacles, il fut confronté à une décision – à savoir s’il croirait en son Créateur et s’il entrerait dans le repos promis.

La plupart des gens sont familiers avec l’histoire des douze espions, faisant leur rapport après leur retour. La nation succomba à la peur et douta des promesses de l’Éternel Dieu. En entendant les récits des difficultés qui les attendaient pour entrer dans la Terre promise, ils furent effrayés par l’avenir et ils accusèrent Dieu et Ses véritables serviteurs. Ainsi, le Créateur décréta qu’une génération entière d’Israélites passerait sa vie à errer dans le désert et que ce seraient leurs enfants qui entreraient dans la Terre promise. C’est la base de la compréhension d’Apocalypse 21 :8, où il est écrit que les incrédules n’entreront pas dans le Royaume. Les incrédules ont peur de suivre les instructions divines et de se laisser conduire par Dieu, alors qu’ils auraient désespérément besoin de l’amour parfait de Dieu, qui bannit toute crainte (1 Jean 4 :18) et qui nous rend capables d’observer Ses commandements (1 Jean 5 :3).

Près de 40 ans après l’Exode, Moïse s’adressa à la seconde génération à propos de leur entrée dans le repos (Deutéronome 3 :20 ; 12 :9-10). Après 6 ans pendant lesquels la nation d’Israël soumit les habitants païens du pays, Dieu accomplit temporairement la prophétie et donna du repos à la nation d’Israël (Josué 21 :44). Cette durée est clairement identifiable par une lecture attentive de Josué 14 :6-10. Nous avons vu précédemment que les espions allèrent dans le pays et firent leur rapport au peuple au cours de la deuxième année suivant l’Exode. Caleb et Josué, deux des espions, présentèrent un rapport basé sur la foi en Dieu. Et tandis que cette génération mourut dans le désert, Caleb et Josué se virent promettre un héritage dans le pays d’Israël. 45 ans après que les deux espions eurent fait leur rapport fidèle au peuple, Caleb se présenta devant Josué afin de réclamer l’héritage que Moïse lui avait promis – soit 46 ans après l’Exode. Finalement, 6 ans après la traversée du Jourdain sous Josué, le pays fut soumis et le peuple était prêt à entrer dans le repos. Cela marque le début de la première année sabbatique, qui fut proclamée lors de la saison des Fêtes d’Automne, au début de la septième année.

Les Écritures nous donnent davantage d’informations sur l’entrée du peuple d’Israël dans le repos. Dans Deutéronome 12, Moïse donna les instructions divines au peuple : lorsqu’ils seraient entrés dans la Terre promise et qu’ils auraient le repos promis, Dieu choisirait un endroit pour y faire résider Son nom. Un endroit où les Israélites se présenteraient devant l’Éternel avec leurs dîmes, leurs offrandes et où ils célèbreraient Ses Fêtes (versets 7-12). Josué 18 :1 mentionne que le peuple était assemblé à Silo et que la tente d’assignation (le tabernacle) y était érigée. Josué jeta le sort devant l’Éternel et fit le partage du pays entre les tribus restantes, en tant que leur héritage. À ce moment-là, Josué annonça également aux représentants des tribus de Ruben, de Gad et de la demi tribu de Manassé, que Dieu avait finalement donné du repos au reste de leurs frères et qu’ils étaient maintenant libres de retourner dans le pays qui leur avait été donné en héritage par Moïse, à l’est du Jourdain (Josué 22 :1-4 ; Nombres 32 :18).

Il est intéressant de réfléchir à la signification de ce partage de l’héritage, à l’époque de Josué, entre les différentes tribus d’Israël, pendant cette grande Fête des Tabernacles. Le retour du Christ va inaugurer des « temps de rafraîchissement » et des « temps de rétablissement de toutes choses » (Actes 3 :19-21). Une des choses qui sera rétablie est que chaque nation retournera, selon la loi du Jubilé, dans l’héritage que Dieu lui a donné (Lévitique 25 :8-13, 23). Il n’y aura plus de tristes histoires où le plus fort dépouille le plus faible. La distribution du pays qui eut lieu sous Josué lors de cette joyeuse Fête était une représentation de ce qui aura lieu, à plus grande échelle, au retour du Christ. La Fête des Tabernacles nous montre un temps où toute l’humanité aura l’opportunité d’entrer dans le repos. Ce sera une époque où chacun aura sa vigne et son figuier, au sein de son héritage, et personne ne viendra les troubler (Michée 4 :4).

Le règne de Salomon : Israël en repos

Israël entra dans le repos promis par l’Éternel du temps de Josué, pendant cette grande Fête. À la fin de ces 7 années, alors que le peuple était réuni à Silo pour la Fête des Tabernacles, Josué et le sacrificateur Éléazar conduisaient les assemblées pendant les sept jours de la Fête, durant laquelle le livre de la loi fut entièrement lu devant les hommes, les femmes et les enfants présents. Nous savons que cela eut lieu, car cela faisait partie des instructions données par Moïse à Josué et aux enfants d’Israël (Deutéronome 31 :9-12). Il nous est également dit que Josué ne négligea rien dans tout ce que Dieu avait ordonné à Moïse (Josué 11 :15). Alors que la première année sabbatique prenait fin, il fut rappelé au peuple que le repos offert par Dieu dépendait de leur obéissance à Sa loi.

L’histoire d’Israël dans la Terre promise continue à travers le livre des Juges, mais nous voyons alors que la paix et le repos donnés par Dieu furent rapidement troublés. Après la mort de Josué et des anciens, Israël commença à s’éloigner de la loi divine (Juges 2 :7-12). La période des Juges fut une période mouvementée pendant laquelle le repos d’Israël dans la Terre promise fut troublé par des invasions et des guerres, à cause de leur désobéissance envers leur Créateur et envers Sa loi.

Ce fut seulement sous du règne du roi David que tous les ennemis d’Israël furent soumis. À la fin de la vie de David, son fils Salomon fut couronné en tant que son successeur. Le nom Salomon dérive d’un mot hébreu signifiant paix ; son règne était prophétisé comme étant une époque de paix et de repos pour la nation. Notez le récit dans 1 Rois 4 : « Juda et Israël étaient très nombreux, pareils au sable qui est sur le bord de la mer. Ils mangeaient, buvaient et se réjouissaient. Salomon dominait encore sur tous les royaumes depuis le fleuve jusqu’au pays des Philistins et jusqu’à la frontière d’Égypte ; ils apportaient des présents, et ils furent assujettis à Salomon tout le temps de sa vie […] Il dominait sur tout le pays de l’autre côté du fleuve, depuis Thiphsach jusqu’à Gaza, sur tous les rois de l’autre côté du fleuve. Et il avait la paix de tous les côtés. Juda et Israël, depuis Dan jusqu’à Beer-Schéba, habitèrent en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier, tout le temps de Salomon » (versets 20-21, 24-25). Il est clair que le règne de Salomon était une préfiguration du règne millénaire du Messie.

L’événement majeur qui prépara la voie au règne magnifique de Salomon est décrit dans 2 Chroniques 5-7. Ce fut la dédicace de ce qui était, sans l’ombre d’un doute, la construction la plus belle et la plus magnifique de l’ancien monde : le temple de Dieu à Jérusalem. Selon 2 Chroniques 7 :8-10, la dédicace eut lieu au temps de la Fête des Tabernacles. Considérez ce qui arriva : « Tous les hommes d’Israël se réunirent auprès du roi pour la fête, qui se célébra le septième mois. Lorsque tous les anciens d’Israël furent arrivés, les Lévites portèrent l’arche […] Les sacrificateurs portèrent l’arche de l’alliance de l’Éternel à sa place, dans le sanctuaire de la maison, dans le lieu très saint, sous les ailes des chérubins » (2 Chroniques 5 :3-4, 7).

L’arche avait une très grande signification religieuse. Elle contenait les tables de pierre sur lesquelles les Dix Commandements étaient inscrits et elle était couverte par le trône de miséricorde, symbolisant le véritable trône de Dieu. Lorsque l’arche fut placée dans le temple, un événement incroyable eut lieu. Du feu descendit du ciel, il consuma l’holocauste et les sacrifices, et la gloire divine remplit le temple dans une nuée, au point que les sacrificateurs furent saisis de crainte et furent incapables d’entrer (2 Chroniques 7 :1-2). Le roi Salomon fit une prière, dédicaçant le temple à Dieu, qui lui répondit de façon miraculeuse. Cette magnifique Fête des Tabernacles, du temps du roi Salomon, était centrée sur la dédicace du site où Dieu avait choisi de faire résider Son nom et à partir duquel le Messie régnera finalement sur toutes les nations.

Au milieu de cette célébration, à une époque de paix et d’abondance, Dieu rappela à Salomon que la prolongation de ces bénédictions dépendait d’une obéissance sincère à Ses lois. Seuls ceux qui marchent dans les voies divines peuvent jouir de l’abondance représentée par la Fête des Tabernacles. Encore une fois, l’obéissance est nécessaire pour entrer dans le repos de Dieu. Malheureusement, le repos d’Israël fut de courte durée. À la fin de sa vie, Salomon détourna son cœur de l’Éternel et Dieu envoya des ennemis contre lui. Après la mort de Salomon, son royaume fut divisé et il fut régulièrement sujet à des guerres ou des invasions. Finalement, un peu moins de 375 ans après la dédicace du temple lors des Fêtes d’Automne, au début du règne de Salomon, le roi babylonien Nebucadnetsar conquit Jérusalem et détruisit la ville, ainsi que le temple. La gloire de Dieu qui avait rempli le temple du temps de Salomon se retira du temple et de la ville (Ézéchiel 10 :18 ; 11 :23). Dieu ne continua pas à habiter au milieu du désordre !

Le glorieux repos de Dieu

70 ans après la destruction de la ville et la déportation du peuple juif à Babylone par Nebucadnetsar, Dieu ouvrit la porte pour qu’ils puissent retourner à Jérusalem et rebâtir la ville. Le prophète Zacharie encouragea Zorobabel, le nouveau gouverneur perse qu’il accompagnait, ainsi que le peuple à rebâtir le temple de Dieu à Jérusalem. En regardant autour de lui la ville dévastée, Zacharie eut une vision d’une époque future, où l’Éternel choisira encore Jérusalem (Zacharie 1 :17). Ce sera une époque où beaucoup de nations se joindront à Dieu et seront Son peuple. Ce sera une époque où le Dieu d’Israël habitera à Jérusalem (Zacharie 2 :10-11). Son trône sera établi dans un temple qui est encore à venir et dont la description se trouve dans le dernier chapitre d’Ézéchiel (Ézéchiel 43 :1-7).

Dans cette époque glorieuse à venir, toutes les nations monteront à Jérusalem pour observer la Fête des Tabernacles et pour adorer l’Éternel des armées (Zacharie 14 :16). Ce sera une époque où la loi divine sortira de Jérusalem et la connaissance de Ses voies couvrira la terre entière comme les eaux couvrent le fond de la mer. Ce sera aussi une époque de repos, de véritable repos, pour l’humanité entière.

Ésaïe 14 :3 promet que le jour vient où l’Éternel « t’aura donné du repos, après tes fatigues et tes agitations, et après la dure servitude qui te fut imposée ». La souffrance, la peur et le travail pénible sont les conséquences du péché et leur origine est décrite dans Genèse 3. C’est seulement après avoir péché qu’Adam eut peur et se cacha. Adam et Ève furent avertis que les souffrances et le travail pénible dans leur vie seraient une partie des malédictions découlant du péché. Depuis ce jour fatal au jardin d’Éden, la peur, la souffrance et l’esclavage furent le lot universel de toute l’humanité. Le temps vient où l’humanité recevra du repos. A cette époque-là, toute la terre sera en repos (Ésaïe 14 :7).

Comme l’apôtre Paul nous l’explique dans Hébreux 3 et 4, seuls ceux qui croient et obéissent à la parole divine pourront entrer dans ce repos. La Fête des Tabernacles nous rappelle cette époque à venir, lorsque le monde connaîtra la paix et le repos, car l’Éternel prépare un « festin de mets succulents » (Ésaïe 25 :6) pour toutes les nations. Dans le passé, Il y eut de grandes périodes de repos pour le peuple de Dieu, qui furent inaugurées à l’époque de la Fête des Tabernacles. Mais le repos accordé par Dieu du temps de Josué et de Salomon fut de courte durée. À cause de leur désobéissance, le peuple perdit ce repos donné par Dieu.

Alors que nous nous assemblons pour la Fête des Tabernacles cette année, nous devons être conscients des événements qui s’y rapportent. C’est l’époque décrite dans Ésaïe 11 :9-10 : « Il ne se fera plus ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. En ce jour, le rejeton d’Ésaïe sera là comme une bannière pour les peuples ; les nations se tourneront vers lui, et la gloire sera sa demeure. » Obéissons donc à Dieu de tout notre cœur, afin de pouvoir entrer dans Son repos !

Le Journal
Années :
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube