Année 2020   Mars-Avril Afficher en grands caractères

Qui a crucifié Jésus ?

par John Wheeler
Clous et couronne d’épines

Bien que les tout premiers chrétiens fussent juifs – beaucoup d’entre eux continuèrent de s’assembler pour le culte avec leurs frères juifs jusqu’à ce que le second temple soit détruit en 70 apr. J.-C. – les juifs ont souvent enduré des persécutions « chrétiennes » au cours de l’Histoire. Au fil des siècles, les ennemis du peuple juif ont utilisé de nombreux prétextes pour justifier ces persécutions. Un des principaux est l’accusation suivante : « Les juifs ont crucifié Jésus-Christ ! » Mais « les juifs » étaient-ils responsables de la mort de Jésus ? Quelques juifs ? Tous les juifs ? Et devraient-ils tous – ou quiconque d’autre – être persécutés à cause de la crucifixion de Jésus-Christ ?

Le 28 octobre 1965, le pape Paul VI publia une déclaration, Nostra Aetate, traitant de la relation de l’Église catholique avec les religions non chrétiennes en examinant « ce que les hommes ont en commun et qui les pousse à vivre ensemble leur destinée ». Il est important de lire attentivement Nostra Aetate pour voir ce qui y est dit et ce qui n’y est pas dit.

Nostra Aetate fournit d’abord des « branches d’olivier » à l’humanité en général, puis aux hindous, aux bouddhistes et aux musulmans. Puis elle traite de la relation entre l’Église originelle du Nouveau Testament avec les juifs à cette époque. « Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ » (cf. Jean 19 :6), « ce qui a été commis durant sa Passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. »

Pour cette raison, entre autres, Nostra Aetate « réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes » et particulièrement contre les juifs. Ce document historique, publié par une institution dont les membres ont été – pendant plus d’un millénaire – complices à de nombreuses reprises d’actes de persécution acharnée contre le peuple juif rétablit finalement la vérité pour les catholiques. Ils ne peuvent plus utiliser l’excuse de leur religion pour avancer la fausse accusation que « les juifs ont tué Jésus » et qu’ils sont donc coupables en tant que peuple.

Nous ne devrions pas oublier que selon les récits de l’Évangile, Jésus fut tué selon une méthode d’exécution romaine, condamné par un procureur romain (Pilate), frappé et moqué par des soldats romains, battu par un licteur romain, cloué au poteau de torture par des soldats romains – et Il rendit Son dernier souffle lorsqu’un soldat romain transperça Son côté avec une lance (cf. Jean 19 ; Luc 23).

Tout mettre sur le dos des juifs serait bibliquement faux. Notez ce que l’apôtre Pierre déclara en priant à Dieu : « En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance » (Actes 4 :27-28). « Le peuple d’Israël » et ses dirigeants sont mentionnés en dernier.

Il est important de se souvenir qu’aux yeux de Dieu, nous avons tous crucifié Jésus ! De plus, Dieu avait annoncé la mort de Jésus (cf. Ésaïe 53). Cela faisait partie de Son plan pour l’humanité et la plupart de ceux impliqués dans le meurtre du Christ – y compris parmi les dirigeants juifs et païens – avaient pleinement conscience de ce qu’ils faisaient (Actes 3 :17-18 ; Luc 23 :24 ; 1 Corinthiens 2 :7-8). Cependant, même pour ceux qui agirent par ignorance, les juifs et les païens à l’époque du Christ le firent pour notre compte. Ce sont nos péchés qui L’ont tué, comme Ésaïe l’avait prophétisé. Devrions-nous nous persécuter les uns les autres à cause de cela ? C’est absurde !

La vérité est que Jésus-Christ est non seulement mort pour les péchés des Israélites et des païens appelés dans l’Église de Dieu à cette époque-là, mais aussi pour les péchés du monde entier (cf. 1 Jean 2 :1-2). Selon le plan de Dieu le Père, tous ceux qui vivent et qui le veulent se verront offrir le salut et la vie éternelle à travers le Seigneur Jésus-Christ.

Relisez notre brochure Les Jours saints : Le magistral plan divin pour revoir en détail le plan de Dieu. La mort de Jésus – symbolisée par la Pâque – est la première étape du plan de Dieu pour sauver l’humanité de ses péchés.

Le Journal
Années :
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014

Archives :
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Autres publications
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur YouTube